14-09-2020

Adieu à Cini Boeri, conceptrice de la joie

Cini Boeri,

Milan,

Maria Cristina Mariani Dameno, mariée Boeri, plus connue sous le nom de Cini Boeri nous a quitté mercredi 9 septembre à Milan. Elle a eu une longue carrière professionnelle de conceptrice et designeuse et était âgée de 96 ans. En 2014, SpazioFMGperl'Architettura, la galerie milanaise d'Iris Ceramica et de FMG Fabbrica Marmi e Graniti, lui avait consacrée une exposition monographique intitulée « Progettando la gioia » car comme elle l'a elle-même affirmé plusieurs fois, ses projets se voulaient d'« aider les autres et soi-même à mieux vivre ».



Adieu à Cini Boeri, conceptrice de la joie

Le jour où se déroulait, à Milan, la remise des nouveaux Compassi d'oro 2020, dans la même ville, une grande protagoniste de l''Italian Style, qui avait remporté ce prestigieux prix international à deux reprises, s'est éteinte : Maria Cristina Mariani Dameno, mariée Boeri et connue dans le monde entier sous le nom de Cini Boeri.
Née à Milan en 1924, « La Cini », avec son passé d'estafette partisane, se diplôme à l'École Polytechnique de Milan en 1951 et collabore auparavant, pendant une courte période, au sein du cabinet de Giò Ponti puis, pendant longtemps, avec Marco Zanuso. Elle travaille et s'affirme en tant qu'architecte et designeuse dans les années où il est particulièrement difficile pour les femmes de parvenir à se distinguer dans le panorama de l'architecture et du design italien et international. En 1963, elle ouvre son cabinet professionnel et signe des projets, en Italie et à l'étranger, dans différents domaines de l'architecture : maisons individuelles (comme la Casa nel Bosco construite en 1969 près du lac Majeur, la Casa La Sbandata à La Maddalena en 2004), appartements (comme « l'Appartement sur trois niveaux » à Milan en 2006) ou encore, des aménagements de musée, des bureaux et des magasins. Tous fidèles à un concept essentiel de son architecture : « concevoir en respectant la dimension et les besoins des personnes », fruits d'une grande attention « à l'étude de la fonctionnalité de l'espace et aux rapports psychologiques entre l'homme et l'environnement » (Cini Boeri, « Le Dimensioni umane dell’abitazione » (Les dimensions humaines de l'habitation - Franco Angeli, Milan 1980). Dans le domaine du design industriel, ses objets sont aujourd'hui présents également dans des musées et expositions internationales. Parmi eux, certains sont liés à la longue collaboration avec Arflex le canapé Bobo (1967) puis les différents Bobolungo, Boboletto et Boborelax, le canapé infini Serpentone (1971), la table Talete (1976) et la bibliothèque tournante Double face (1980) ; avec Knoll la table Lunario et le système de canapés Gradual en 1970 ; le fauteuil transparent Ghost (1987) pour Fiam. Des projets qui lui ont valu d'importants prix et une renommée internationale comme le canapé Strips[3], dessiné en 1968 pour Arflex, lauréat en 1979 du prix Compasso d'oro, et exposé au sein de la collection permanente de la Triennale de Milan. Ou encore la collection CIBI conçue pour Arnolfo di Cambio en 1973, que certaines scènes du film Blade Runner de Ridley Scott ont rendu célèbre. On y voit le protagoniste Deckard, interprété par Harrison Ford, en train de siroter un whisky dans le verre dessiné par Cini Boeri pour la collection.
Des projets nés pour améliorer la vie des commettants et des utilisateurs, des objets à « utiliser » et non à « posséder » car il s'agissait d'outils qui amélioraient la qualité de la vie quotidienne, « ... J'aimerais que mon projet offre le meilleur de ce que mon commettant souhaite ». Un concept rappelé par Cini Boeri à maintes reprises lors de l'exposition monographique « Progettando la gioia », qui, en 2014, lui avait consacré SpazioFMGperl'Architettura, la galerie milanaise d'Iris Ceramica et de FMG Fabbrica Marmi e Graniti, avec Luca Molinari et d'Alessandro Benetti comme curateurs.
L'architecte avait expliqué la signification du titre de l'exposition : « en concevant la joie » qui voudrait dire aider les autres et soi-même à mieux vivre. [...] un projet vise toujours à proposer la nouveauté et si cette nouveauté est bonne et équivaut à ce qui est « souhaité », celle-ci peut produire de la joie ».

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of Iris Ceramica Group @ Cini Boeri, @ Mauro Consilvio


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature