14-04-2015

Expo Milan 2015, les villes pouvant être atteintes dans la journée

Tadao Ando, Mario Botta, Gae Aulenti, Santiago Calatrava, Italo Rota, Norman Foster, Massimiliano Fuksas, Renzo Piano, Ignazio Gardella,

Turin, Milan,

Bureaux, metro, Expo, Salle, Musees,

Arts,

Expo 2015 : dedans et dehors. Escapades d’une journée en train au départ de Milan à la découverte des chefs-d’œuvre architecturaux et des trésors gastronomiques locaux. D’après le thème de l’Expo Milan 2015 à l’architecture



Expo Milan 2015, les villes pouvant être atteintes dans la journée

Trois musées innovants entre Modène et Reggio Emilia.
Première étape obligée : la visite de la gare TGV de Reggio Emilia conçue par l’architecte Santiago Calatrava. L’itinéraire se poursuit vers Modène, direction le musée Enzo Ferrari à Maranello. Son siège a été conçu au sein d’une enveloppe architecturale signée Future Systems et construite par l’architecte Andrea Morgante. L’ouvrage est un véritable trait d’union architectural entre le passé et le présent, aussi bien en termes de forme (celle arquée d’un capot fendu par les prises d’air d’un gigantesque radiateur) que de couleur (le jaune, couleur de la ville de Modène). L’;architecte Italo Rota a quant à lui adopté une démarche visant à « Conserver pour innover » dans son projet futuriste de réaménagement des musées municipaux de Reggio Emilia dans l’historique Palazzo San Francesco. Un parcours innovant où le patrimoine d’antan et des fragments de contemporanéité suggèrent une lecture du passé visant à stimuler la perception d’un futur restant toutefois enraciné dans la mémoire collective. Enfin, la collection Maramotti occupe quant à elle les espaces récupérés dans l’usine historique de Max Mara, aux portes de Reggio Emilia. Une réhabilitation respectueuse ayant su mettre en valeur l’un des plus grands exemples d’archéologie industrielle de la région, qui abrite aujourd’hui une importante collection d’art contemporain.
Spécialités gastronomiques locales : gnocco fritto (pâte à pain frite) et charcuterie, tortelli aux herbes ou à la courge, tagliatelles à la sauce bolognaise, cappello del prete (produit précuit en forme de tricorne, obtenu à partir d'un mélange de viande de porc, d’épices et d’aromates, confectionné dans sa peau) accompagnés d’un bon Lambrusco rouge.


Une journée à Venise.
Arrivés à la gare Santa Lucia, direction le pont de la Constitution de l’architecte Santiago Calatrava, situé juste à côté.Première étape : les nouveaux bureaux du tribunal, ancienne manufacture des tabacs, dont le volume entièrement revêtu de cuivre se distingue par son aspect oxydé. L’itinéraire se poursuit par l’incontournable Casa Cicogna de l’architecte Ignazio Gardella, véritable synthèse entre architecture moderne et âme historique de la ville puis par les Galeries de l’Académie réalisées par l’architecte Tobia Scarpa et dont la restructuration a été inaugurée fin 2013. Le promeneur tombe ensuite sous le charme du Palais Grassi, siège de la fondation Pinault, dont le projet architectural et muséographique a été confié à l’architecte Tadao Ando. Emblème quant à lui de l’architecture italienne du XXe siècle, le magasin Olivetti de l’architecte Carlo Scarpa se situe place Saint-Marc, dernière étape avant d’arriver à Cà Giustinian, le siège historique de la Biennale.
Spécialités gastronomiques locales: riz aux petits pois, pâtes aux haricots secs, bigoli (spaghettis vénitiens), baccalà mantecato (brandade de morue), foie à la vénitienne accompagné d’un bon Prosecco de Conegliano et de Valdobbiadene.


Turin, capitale mondiale du design.
Impossible de parler de mobilité intelligente sans visiter Turin, la capitale du design automobile. Le centre-ville ne se trouve qu’à 1 heure de Milan et le parcours peut commencer à pied en direction de l’Atrium, place Solferino, signé Giugiaro Architettura. Deux arches en bois lamellé relient les deux grands parterres de la place. La station de métro, réalisée par l’architecte Bernard Kohn dans l'optique de concevoir « un archétype de gare », vaut également le détour. La partie créative, séparant chacun des espaces en sous-sol, se compose de vitrophanies d’auteur : les panneaux de l’artiste Ugo Nespolo décrivent en effet les différents aspects de la ville, de ses délices gastronomiques à son terroir en passant par ses traditions locales. Autres étapes incontournables : à Porta Palazzo, le pavillon de l’habillement de l’architecte Massimiliano Fuksas et, en direction du quartier Spina 3, l’Église du Santo-Volto (du Saint-Visage) de l’architecte Mario Botta. À ne pas manquer non plus, la faculté des lettres humaines signée Norman Foster, Giugiaro et Cemerana puis pour terminer, arrêt obligé au Lingotto et à sa salle de réunion panoramique, La Bolla, ainsi qu’à son auditorium, autant de bâtiments conçus par l’architecte Renzo Piano tout comme la pinacothèque Agnelli. Dernière étape, le palais des sports Palavela de la célèbre architecte Gae Aulenti.
Spécialités gastronomiques locales : les agnolotti del plin (raviolis piémontais), la bagna cauda (sauce chaude à base d’anchois, d’ail et d’huile d’olive), les truffes, le bollito misto (pot-au-feu piémontais), le brasato (bœuf braisé au vin rouge), les gressins et le chocolat, le tout accompagné d’un bon Dolcetto.

Le Mart de Rovereto
Depuis 2002, le Mart de Rovereto est accueilli dans un bâtiment conçu par l’architecte Mario Botta en collaboration avec l’ingénieur Giulio Andreolli, enfant du pays. On trouve au cœur de l’ouvrage une grande coupole de verre et d’acier qui domine la place centrale permettant d’accéder au musée. L’objectif de l’architecte a été de maintenir une continuité entre le siège du Mart et les bâtiments historiques, publics et privés, annonçant le musée lui-même : le Palazzo del Grano, le Palazzo Alberti, le théâtre Zandonai et le Palazzo dell'Annona. Autres ouvrages intéressants autour du Mart, complétant le pôle culturel - également signé Mario Botta - la bibliothèque municipale de Rovereto et l’auditorium Fausto Melotti. Le rez-de-chaussée du Mart de Rovereto accueille une librairie ainsi que des salles de conférence et d’exposition. Rovereto s'identifie à part entière au Mart et à la Casa D'Arte futuriste Depero mais il est aussi intéressant de visiter à pied le musée historique de la guerre et la cloche des soldats tombés au combat. Sans oublier bien sûr le musée municipal, l’un des plus anciens d’Italie et le Palais Alberti Poja qui abrite la pinacothèque communale. Avec ses cafés, ses saveurs et ses boutiques centenaires de tradition familiale, la vieille ville est un voyage à ciel ouvert au cœur de l’histoire médiévale et vénitienne.
Spécialités culinaires locales : soupe de knödel au speck, soupe d’orge à la viande fumée, côtes de porc et choucroute, strudel, beignets aux pommes, le tout accompagné d’un bon Mueller Thurgau ou d’un Traminer aromatique.

Cintya Concari


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature