04-12-2018

TORONTO : un creuset d’architecture et de design

Frank Gehry, Renzo Piano, Daniel Libeskind,

Toronto, Canada,

Itinéraire,

Véritable carrefour culturel entre architecture industrielle et victorienne, Toronto foisonne non seulement de musées mais aussi d’exemples de réutilisation d’entrepôts transformés en galeries d’art et de design, en ateliers d’artistes, en cafés ou en centres culturels oscillant entre mode et cinéma.



TORONTO : un creuset d’architecture et de design
Musée royal de l’Ontario (R.O.M.) - Architecte Daniel Libeskind
Le Musée royal de l’Ontario a décidé de rajeunir en confiant au cabinet de l’architecte Daniel Libeskind la réalisation d’une extension via de nouveaux espaces, un projet mieux connu sous le nom de Michael Lee-Chin Crystal en raison des cinq volumes de l’ouvrage qui s’entrecoupent et rappellent des cristaux. L’intersection de deux de ces cristaux, qui accueillent la galerie, crée un fossé connu sous le nom Spirit House (Maison de l’Esprit). Ce volume correspond à un grand atrium montant du sous-sol jusqu’au quatrième étage et traversé par des ponts à différents niveaux. Un autre cristal abrite le Stair of Wonders (Escalier des merveilles) qui assure la circulation verticale. Le bâtiment se distingue par sa structure en acier revêtue d’aluminium et par ses baies vitrées.
Musée des beaux-arts de l’Ontario - Architecte Frank Gehry
Accueillant initialement de l’art antique, l’édifice d’origine datant de 1918 et plusieurs fois transformé, a été agrandi et modernisé par l’architecte Frank Gehry. Ce dernier a rétabli une seule entrée principale et centralisé toutes les fonctions commerciales dans une seule zone située à l’extrémité du bâtiment.
Bien que la nouvelle galerie se caractérise par une structure quadrangulaire bleu titane de quatre étages, l’élément distinctif du projet reste le long toit ondulé qui entoure l’ensemble du bâtiment. Ses panneaux en verre, soutenus par des poutres en bois incurvées, laissent entrer la lumière naturelle des galeries vers le rez-de-chaussée et le premier étage tandis que depuis le deuxième étage un escalier en bois et en colimaçon sculptural traverse la toiture de verre pour relier les étages d’exposition situés à l’arrière du bâtiment. Le projet de l’architecte Frank Gehry a été qualifié de « joyeuse danse entre l’ancien et le moderne ».
Absolute Towers - Cabinet d’architecture Mad
Les Absolute Towers du cabinet Mad constituent le nouvel emblème d’un quartier périphérique de la ville, un signal visant à rappeler l’importance des relations entre la métropole et les nouveaux habitants de la banlieue. Selon le cabinet d’architecture Mad, « les tours transcendent la simple logique fonctionnelle du modernisme pour exprimer à travers leur conception les besoins complexes de la société contemporaine ». Le caractère extraordinaire des deux tours n’est pas lié à leur hauteur mais à leur aspect sinueux qui semble défier les lois de la physique : les deux bâtiments semblent se toucher et donner vie à une personne en mouvement, c’est pourquoi les habitants les appellent les tours Marilyn Monroe. Contrairement au lieu commun associant gratte-ciel et façade plate, les Absolute Towers se distinguent par un balcon continu qui entoure les deux bâtiments dont les logements sont tournés vers l’extérieur.
Le Distillery District
Plus grand complexe d’architecture industrielle de l’ère victorienne, le Distillery District compte plus de 40 bâtiments historiques qui abritaient autrefois les distilleries Gooderham and Worth. Ces cinq hectares accueillent d’anciens entrepôts transformés en galeries d’art ou de design, en cabinets d’architecture, en cafés et en établissements de nuit, cœur de la vie nocturne locale. Le district a été classé site national du Canada.
Toronto City Hall - Architecte Viljo Revell et Richard Strong
Inauguré en 1965, le bâtiment a été construit pour remplacer l’ancien hôtel de ville. Il se distingue par ses deux tours incurvées de hauteurs distinctes donnant sur une place publique agrémentée d’un plan d’eau. L’édifice se caractérise par une base rectangulaire et par ses surfaces extérieures revêtues de béton nervuré. Vu de haut, le bâtiment représente un œil géant, d’où son surnom : The Eye of Government (l’Œil du Gouvernement). La conception de l’espace public situé en face du nouvel hôtel de ville est particulière : forte d’un style moderniste d’origine, le plan d’eau y reflète la place, les arches en béton, la fontaine et les passerelles.
Eaton Centre Town - Architecte Eberhard Zeidler
Achevé en 1977, ce centre commercial situé au cœur de Toronto constitue, avec une moyenne de 1 million de visiteurs par semaine, l’une des principales attractions touristiques de la ville. Bien que les premiers projets de centre commercial dans ce quartier remontent au début des années 60, le complexe n’a été construit que plus de dix ans plus tard. Il a en effet ouvert ses portes en 1977 avec une surface au sol de 93 000 mètres carrés. Le centre commercial a fait l’objet de plusieurs agrandissements ainsi que d’une restructuration avant d’atteindre ses 160 000 mètres carrés actuels. Eberhard Zeidler, l’architecte responsable du projet, a lui-même admis que la galerie centrale surmontée d’une voûte de verre rendait hommage à la Galleria Vittorio Emanuele de Milan.

Impossible de ne pas aborder dans notre itinéraire architectural la vue panoramique sur la ville depuis la tour CN. Haute de 553 mètres, on y trouve aussi un restaurant tournant. Autre étape incontournable, la Power Plant, une ancienne centrale électrique dans l’Harbourfront Centre, qui constitue aujourd’hui l’une des plus grandes galeries publiques de Toronto dédiées aux arts visuels. Enfin, pour revivre le passé, rien de mieux qu’une journée dans le quartier de Cabbagetown pour admirer la plus grande concentration de maisons victoriennes d’Amérique du Nord.

Palais de justice - Architecte Renzo Piano en collaboration avec Norr Architects & Engineers de Toronto
Renzo Piano a remporté le concours de construction du nouveau palais de la justice de Toronto en collaboration avec le cabinet Norr Architects & Engineer. Ce sera le premier ouvrage de l’architecte au Canada. Réalisé au cœur de la ville canadienne, ce nouveau palais de justice accueillera dans un même endroit les différentes cours de justice, actuellement réparties dans plusieurs quartiers. Le projet, dont l’achèvement est prévu pour 2022, accordera une attention extrême aux économies d’eau et d’énergie ainsi qu’à la réduction des émissions de CO2 et à l’amélioration de la qualité écologique des intérieurs. L’ensemble de la structure sera basé sur le concept de la transparence afin de souligner l’importance de l’espace public du bâtiment. L’entrée constituera le cœur du projet, une baie vitrée de vingt mètres de haut qui permettra à la lumière naturelle d’éclairer l’intérieur du bâtiment et de relier idéalement les espaces externes et internes « afin de générer une image forte et immédiate qui permettra d’affirmer le caractère public du tribunal au sein de la ville » Le projet a pour objectif d’obtenir le niveau Silver de la certification volontaire Leed.

Cintya Concari

Crédits photographiques :
Tourism Toronto
Pour le rendu du bâtiment de Renzo Piano NTC First Day In Court_copyright RPBW rendering by PIXELFLAKES

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×