21-06-2017

Open Architecture réalise le Tsinghua Ocean Center Shenzhen (Chine)

OPEN Architecture,

Iwan Baan,

Design,

Design,

Open Architecture a conçu pour le Tsinghua Ocean Center de Shenzhen un bâtiment symbolique s’inspirant du monde marin. Le modèle du campus universitaire à pavillons y prend la forme d’une tour décomposée et asymétrique qu’Open Architecture a peint aux couleurs des abysses.



Open Architecture réalise le Tsinghua Ocean Center Shenzhen (Chine)
Le Tsinghua Ocean Center de Shenzhen (Chine) est le fruit d'une réflexion qu’Open Architecture est en train d’élaborer au sujet de l’urbanisme universitaire. Le cabinet chinois souligne l’apparition d’énormes campus hors des zones urbaines chinoises, un phénomène accompagné par une faible attention accordée à l'interaction sociale des individus. Loin des services et des connexions inhérentes aux villes, ces lieux sont souvent disproportionnés et indifférents aux interactions humaines.
Le schéma des campus universitaires autour de cours, largement utilisé par le passé, est ainsi bouleversé et observé d’un nouveau point de vue qui transcende la notion d’espaces d’interaction majoritairement horizontaux au profit d’espaces verticaux.
Le Tsinghua Ocean Center, qui abrite les laboratoires et les bureaux du nouvel établissement de recherche océanographique, est le dernier édifice du campus de la Tsinghua University Graduate School de Shenzen. Sa conception radicale l’impose immédiatement comme symbole d’un monde à part entière - le monde marin - ainsi que d’une zone universitaire tournée vers l’expérimentation, le renouvellement et la recherche d’avant-garde. Open Architecture a en effet conçu une tour de 15 niveaux hors sol sans étage type. Les bureaux et les laboratoires y prennent la forme de blocs horizontaux de différentes dimensions posés les uns à côté des autres sans intersections mais en communication, aussi bien horizontalement que verticalement, via des espaces publics de socialisation. Dans les configurations résidentielles traditionnelles, l’objectif de la cour se traduit par des espaces de transition entre les étages dotés d’escaliers et d’ascenseurs qui, en plus de mettre en communication les différents niveaux, permettent également de s’arrêter pour contempler le paysage et profiter de l’espace public. Des salles de conférence, d’étude et de brainstorming, un espace d’exposition, des cafétérias et d’autres structures de partage ont été utilisés pour diviser verticalement les laboratoires privés et les bureaux. Ils permettent en même temps de les unir en favorisant les échanges et les dialogues. Toutes les installations sont disposées le long des murs périphériques courts. Elles desservent les laboratoires via les faux-plafonds de manière à ce que tout l’espace intérieur soit libre, uniquement structuré en fonction des activités et modulable.
Ce système de composition par parties se traduit par une architecture fragmentée qui ne perd toutefois rien de sa force d’impact et de son style monumental. La structure apparaît d’autant plus compacte et fermée sur l’axe est-ouest qu’elle est ouverte et transparente sur l’axe nord-sud
: une volonté de reproduire l’image d'un circuit électronique, d’un composant mécanique avancé traduisant, aussi à travers son aspect, une volonté d'innovation.
Son importante verticalité est également mise en exergue par une estrade qui soulève la structure comme elle soulève les personnes qui empruntent, pour y accéder, le grand escalier en béton menant à l’espace multimédias. La place d’entrée au lobby et à l’espace d’exposition est creusée dans cette base tandis qu’un très gros réservoir destiné à la recherche marine se cache directement en dessous, dans le sous-sol.
Sur la place, à l’instar de structures abstraites, trois lucarnes coniques acheminent la lumière naturelle vers le sous-sol.
La mer apparaît enfin dans certains choix symboliques, comme les fenêtres ressemblant à des hublots sur les murs en béton des façades courtes ou les intrados des étages peints en bleu, un bleu qui change progressivement de tonalité comme pour reproduire les nuances de la mer à différentes profondeurs. Les brise-soleil sur les façades longues - un choix technique visant à exploiter la ventilation naturelle à l’intérieur - soulignent cette métaphore marine : chaque élément est en effet incliné différemment de manière à générer un mouvement de lumière inspiré de l'œuvre de Debussy « La Mer ».

Mara Corradi

Architects: Open Architecture
Principal in charge: LI Hu, HUANG Wenjing
Project Team: Victor Quiros, ZHAO Yao, ZHANG Hanyang, ZHOU Tingting, YAN Dihua,
ZHOU Xiaochen, QIAO Shawei, ZHANG Chang, QI Zhengdong, Joshua
Parker, CHEN Chen, Laurence Chan, JIN Boan
Design Year: 2011 - 2016
Client: Bureau of Public Works of Shenzhen Municipality
Program: Research Labs and Offices, Conference Room, Library, Classrooms,
Building Area: 15,884 sqm
Land Area: 2,439 sqm
Location: Shenzhen, China
Local Design Institute: Shenzhen Institute of Building Research Co., Ltd
Structure in exposed concrete
Photography: © Iwan Baan, ZHANG Chao

www.openarch.com

GALLERY



Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×