05-12-2011

Zaha Hadid : Aquatic Centre à Londres

Zaha Hadid Architects,

Hufton+Crow,

Londres,

Sports et bien-être, Temps libre,

Ciment, Vitre,

Le projet récent de l'Aquatic Centre de Londres, signé par Zaha Hadid Architects, permet de réfléchir sur la poétique de l'architecte anglaise d'origine irakienne et sur sa façon d'aller au-delà des modes univoques de concevoir les types de construction connus. La conception spatiale de Zaha Hadid s'exprime dans tous ses projets, des musées les plus célèbres à ce centre sportif en plein cœur du village olympique de Londres.



Zaha Hadid : Aquatic Centre à Londres

La critique internationale discutait il y a quelques années, à propos des archistars, sur l'apparition d'un langage commun basé sur la relation entre projeter un objet et projeter un édifice. Si la thèse du mélange entre les méthodes suscitait à l'époque de vives critiques, ce type d'approche est devenu habituel de nos jours, au point que l'on cite souvent le nom de la femme architecte la plus célèbre du monde pour l'identifier, Zaha Hadid. En laissant à d'autres le rôle de juger du mérite ou du démérite, tout en étant conscients qu'il n'y a pas de meilleur juge que l'histoire, nous nous limitons ici à proposer le dernier projet qu'elle a réalisé a Londres l'Aquatic centre construit pour les jeux olympiques de 2012 au sud-est du parc de Stradford, en suggérant quelques sujets de réflexion.

La structure massive en ciment apparent au-dessus de laquelle se dresse une couverture imposante à arcs paraboliques qui protège et exalte les piscines olympiques n'a rien à voir avec la métaphore de l'eau, ce qu'une interprétation superficielle pourrait laisser imaginer.
L'idée de la fluidité de composition, ou de la déconstruction, pour utiliser le terme avec lequel on identifie ce type d'expression, est inhérente à chaque projet de l'architecte anglaise d'origine irakienne et ce serait restrictif d'essayer d'en justifier le lexique comme une référence directe au type d'utilisation. Zaha Hadid renverse le principe de la façade principale d'un édifice, en donnant à l'architecture la même importance de n'importe quel point d'observation. L'image du fluide en traduit les intentions, en exprimant le dynamisme et la subjectivité de l'expérience visuelle. Quel que soit l'endroit d'où on observe l'architecture, celle-ci apparaîtra différente, modifiée et changeante, tout comme un objet, pour lequel ça n'a aucun sens de fixer un point d'observation principal, vu son interaction totale avec le corps humain.


Dans des projets comme l'Aquatic Centre, le Maxxi à Rome ou le BMW central building, l'architecte déplace le centre d'intérêt de la relation entre le construit et le paysage (point de vue qui se déplace de l'édifice à son contexte) à la relation entre l'utilisateur/ observateur externe et l'architecture. L'élément environnant perd de son intérêt et " où " n'influe plus de façon univoque sur " comment ". Sans la contrainte de la relation entre la fonction de composition et le lieu où elle se trouve, l'architecture n'a même plus besoin de se communiquer à l'extérieur : aucun élément permettant à l'observateur de reconnaître le type de lieu qu'elle renferme ne ressort des projets de Zaha Hadid, mais un musée ou un centre sportif peuvent être décrits avec le même lexique.
L'édifice a encore malgré tout un gros intérêt dans la vie urbaine, qui est celui de la relation émotionnelle entre l'utilisateur et l'architecture : immédiate, émouvante, fascinante, la nouvelle architecture parle une langue commune à tous, la langue des médias.

Mara Corradi


Projet : Zaha Hadid Architects
Responsables du projet : Jim Heverin, Glenn Moorley et Sara Klomps
Collaborateurs : Alex Bilton, Alex Marcoulides, Barbara Bochnak, Carlos Garijo, Clay Shorthall, Ertu Erbay, George King, Giorgia Cannici, Hannes Schafelner, Hee Seung Lee, Kasia Townend, Nannette Jackowski, Nicolas Gdalewitch, Seth Handley, Thomas Soo, Tom Locke, Torsten Broeder, Tristan Job, Yamac Korfali et Yeena Yoon
Commettant : Olympic Delivery Authority
Lieu : Londres
Projet des structures : Ove Arup & Partners
Projet de l'éclairage : Arup Lighting
Surface utile brute : 21 897 m²
Surface du lot : 36 875 m²
Fin des travaux : 2010
Entreprise de construction : Balfour Beatty
Photos : (c) Hufton + Crow

www.zaha-hadid.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×