09-06-2011

Yoshichika Takagi : maison en bois à Sapporo

Yoshichika Takagi,

Toshiyuki Yano,

Japon,

Ville,

Bois,

Interior Design,

House k est une expérience résidentielle due à l'architecte Yoshichika Takagi dans la ville de Sapporo. Ce dernier ajoute le concept de village, comme ensemble d'habitations ayant des caractères communs, au modèle de la maison avec toit à deux pans et essaie de recréer l'atmosphère basé sur les proportions harmonieuses qui distingue les petits villages et les bourgs à l'intérieur d'une seule maison.



Yoshichika Takagi : maison en bois à Sapporo
Yoshichika Takagi analyse les langages d'habitation qui définissent l'intérieur et l'extérieur et utilise la maison de Sapporo comme métaphore de la ville. En assimilant le vécu d'une ville à celui d'une habitation privée, il attribue à la cuisine/ salle de séjour la valeur de la place, à laquelle on accède par un hall fermé et étroit, comme dans un tissu médiéval, et donc une “maison” différente à chacune des autres fonctions, en déclarant l'importance de leur distinction dans les habitudes quotidiennes. L'objectif étant celui de recréer un paysage extérieur à l'intérieur.
Le bois est le matériau, structural et décoratif, choisi pour construire cette expérience résidentielle. Très utilisé dans les édifices japonais du passé et, dans certains cas, encore adopté par les architectes contemporains, le bois renforce l'idée de la maison modèle, celle des origines, et encore plus de la cabane à outils, s'il est utilisé avec les lames dans le sens vertical, qui renvoient à l'époque de la pauvreté : une humilité apparente et construite vu que les lames brutes créent, avec leurs couleurs naturelles, un arc-en-ciel de nuances recherché et précieux. Sur la façade avec un toit à deux pans et à un seul étage plus les combles, Takagi dessine une autre maison, qui imite la première, dont la forme lui permet d'obtenir l'entrée, en un jeu d'off-set de lignes qui pousse à regarder à l'intérieur. En entrant, on se trouve face au paradoxe finement dessiné. Deux petites pièces qui servent de hall mènent à une zone jour sur toute la hauteur, la salle de séjour/ cuisine, le c?ur de la maison, sur laquelle se profile la forme de nombreuses autres maisons comme celle où nous nous trouvons : le mur à étagères jusqu'au plafond derrière lequel se trouvent les chambres est une maison, une autre la pièce de la bibliothèque, une autre encore, derrière la précédente et plus petite, comme dans une composition en perspective, la salle de bains (qui se compose, comme le veut l'usage au Japon, de trois pièces : le washlet, le vestibule pour s'habiller/ se déshabiller et celle avec la baignoire). Un escalier au centre de la salle de séjour permet d'accéder aux combles, un hommage splendide aux escaliers en bois des poulaillers qui menaient en haut aux coins cachés des animaux de basse-cour. Dans la maison moderne, l'escalier mène à la chambre d'amis qui, pour être cohérente avec la métaphore, est une pièce qui ne fait pas partie du noyau principal de l'habitation. Elle dispose également d'une grande fenêtre vers le centre de la maison pour atteindre un autre niveau d'exploration, celui du toit de la “petite maison” contiguë, un point panoramique inondé de lumière grâce à une fenêtre sur le toit. Le tout se conclut avec la porte-fenêtre, ayant naturellement la forme d'une maison, qui permet d'accéder au jardin derrière. On peut se demander où est vraiment la limite entre l'extérieur et l'intérieur, si l'intérieur simule à son tour une place et son belvédère d'habitations. C'est le jeu d'exploration de ce projet, aussi compréhensible et reconnaissable au dehors qu'ambigu et multiple au dedans.
Pour la recherche, qui consiste à bouleverser les règles traditionnelles du paysage et du vécu d'un intérieur, Yoshichika Takagi a utilisé le bois, à l'intérieur et à l'extérieur, comme s'il construisait un modèle à l'échelle, en éliminant toute décoration et en laissant la matière nue dessiner avec clarté les parties.

Mara Corradi

Projet : Yoshichika Takagi
Commettant : Midori & Akifumi Kumagai
Lieu : Sapporo, Préfecture de Hokkaido (Japon)
Projet des structures : Daisuke Hasegawa (Daisuke Hasegawa & Partners)
Surface utile brute : 226 m²
Surface du lot : 380 m²
Début du projet : 2009
Fin des travaux : 2009
Structure en bois
Revêtement mural extérieur en acajou
Revêtements muraux intérieurs en pin
Revêtements de sol en bouleau blanc
Cuisine sur mesure de Yoshichika Takagi
Meubles de la salle de bains Inax
Photos : Seiya Miyamoto, Toshiyuki Yano

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature