01-07-2004

Tour de Contrôle du port de Lisbonne, Gonçalo Byrne, 2001

Goncalo Byrne,

Lisbonne,

Bâtiments publics,

Une construction solitaire, un "totem urbain" qui se voit très bien de toute la côte et de la ville avec ses 38 mètres de haut et son inclinaison provoquée vers l'eau du Rio Tejo, se dresse sur une langue de terre obtenue artificiellement à l'extrémité du nouveau port de Lisbonne.



Tour de Contrôle du port de Lisbonne, Gonçalo Byrne, 2001 La tour, dessinée par Gonçalo Byrne et financée grâce à des subventions de l'Union européenne, est le premier édifice du Centre de Contrôle côtier national portugais qui sera le plus moderne et à la pointe de la technologie d'Europe.

Chargée de contrôler une vaste zone maritime et fluviale, la nouvelle structure architecturale a une grande valeur symbolique liée à la relation conceptuelle entre la terre et la mer et à la ritualisation de l'entrée dans la ville par le fleuve que Byrne a rendu avec une porte monumentale et représentative.

La tour, de neuf étages, est essentiellement divisée en trois parties qui suivent un critère de dématérialisation progressive de l'édifice selon les fonctions et les matériaux de revêtement.

Un socle en pierre blanche, qui a la hauteur d'un étage, sert d'embasement solide et abrite le hall, le dépôt pour les bateaux et un centre d'expositions. En montant vers le haut, le revêtement de l'édifice change sur cinq étages; en effet, il est recouvert de plaques de cuivre dont l'état d'oxydation différent permet aux murs perpendiculaires et à ceux inclinés d'apparaître avec un jeu chromatique discret et bigarré qui va du brun anthracite au vert clair. Les trois derniers étages de la tour, destinés aux bureaux, ont les murs entièrement vitrés et protégés par un système de brise-soleil en cuivre étudié tout spécialement dans ce but.

Vu sa fonction de centre de coordination et de contrôle du trafic maritime du port de Lisbonne, la tour doit fonctionner vingt-quatre heures sur vingt-quatre et se voir de jour comme de nuit. Le projet de Byrne inverse les effets dérivant de l'exposition aux rayons du soleil et à la lumière artificielle nocturne: durant la journée, le socle en pierre blanche est éclairé par les rayons du soleil, tandis que les étages supérieurs de la tour apparaissent sombres à cause de l'ombre projetée par les brise-soleil sur la surface vitrée; la nuit, l'éclairage de la galerie du parking accentue la luminosité de la marquise horizontale, tandis que la lumière qui passe à travers les baies vitrées des étages supérieurs devient un élément important du paysage que l'on voit de toute la côte.

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature