18-09-2007

Touch of Evil - Nio architecten. Pijnacker, 2004

Maurice Nio - NIO architecten,

Rotterdam,

Ciment,

Tunnel,

Touch of Evil est un projet qui vise a libérer un tunnel de sa pure fonction de liaison entre deux zones : un motif abstrait et brillant grimpe sur une partie de la paroi, comme une tache qui s'accapare du ciment en revendiquant et en déclarant la présence du tunnel.



Touch of Evil - Nio architecten. Pijnacker, 2004 Une route sans identité se transforme en une expérience à la fois visuelle et pleine d'émotions. Cet ouvrage de Maurice Nio de l'agence Nio architecten transforme un lieu caché et apparemment insignifiant en une expérience pouvant embellir un site désolé et anonyme, sans âme et négligé. Ce sont les interventions préférées de NIO architecten, un groupe dont le siège se trouve à Rotterdam. Des architectures originales, surprenantes, inhabituelles, ayant plus que jamais une âme et qui influent sur la qualité urbaine, font leur apparition dans ces zones oubliées.
Touch of Evil décrit un monde possible et dynamique dans un endroit apparemment sans potentialités. La clé du projet est à rechercher dans la volonté de Nio de montrer l'énergie de cet élément urbain, dégradé par les infrastructures qu'il doit côtoyer -comme la ligne de chemin de fer qui passe au-dessus- mais en mesure de se libérer grâce à un projet chromatique superficiel. Ce que Nio appelle " espace technique " -découpure urbaine, fragment de la ville sans identité- se transforme en un espace surprenant : coloré, énigmatique, troublant, inattendu et insolite.
Un lieu du contexte métropolitain oublié et pénalisé, un lieu de passage, un territoire indéfini, un espace de rebut et abandonné se met à vivre et frappe l'imagination de celui qui le traverse. L'architecture de Nio s'insinue dans une parcelle de territoire mortifié par les exigences et par les priorités de la vie métropolitaine avec la même habileté qu'un serpent. Ce n'est pas un hasard si le titre de l'exposition itinérante, qui voyage à travers l'Europe depuis 2005 en illustrant l'ouvre de Maurice Nio, porte le nom de SNAKE SPACE, " l'espace du serpent ".
Ce projet a un lien avec l'univers du cinéma auquel Maurice Nio est très sensible. Voici ce qu'en dit Matteo Costanzo de 2A+P : " (...) Le nom du projet contient une trace cachée à révéler. Touch of Evil est en effet le titre d'un film controversé d'Orson Welles de 1958. Une histoire de crime entourée d'une atmosphère lugubre, lié à une frontière, à un passage, celui entre les États-Unis et le Mexique ".

www.nio.nl

Photos de Hans Pattist

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature