27-11-2019

Tolila+Gilliland et TVK signent l’îlot culturel des Batignolles à Paris

Tolila+Gilliland,

Cyrille Weiner, Julien Hourcade,

Paris,

Centre Culturel, Residences,

On trouve à Clichy-Batignolles, dans la périphérie de Paris, un nouvel ouvrage de grande envergure signé par les cabinets TVK et Tolila+Gilliland. Son nom - l’îlot culturel des Batignolles - traduit parfaitement l’intention des auteurs, à savoir consacrer à la fois au public et à la culture de vastes espaces au sein d’un grand projet résidentiel de 342 unités : un quartier à part entière disposant même d’un cinéma, d’une école de danse et d’un centre d’animation municipal.



Tolila+Gilliland et TVK signent l’îlot culturel des Batignolles à Paris

Trois grands immeubles d’habitation qui offrent des vues imprenables sur le paysage urbain du XVIIe arrondissement. C’est en ces termes que Tolila + Gilliland et TVK définissent leur dernière prouesse : un bloc entier de trois bâtiments réalisés, au sein de Clichy-Batignolles, dans le cadre d’une initiative privée mais également soutenue par la Ville de Paris.

Les architectes souhaitaient que le cœur du projet soit le centre culturel qui donne son nom à l’ensemble du bloc : un complexe abritant un espace de concert ainsi que certaines salles de danse. L’îlot culturel des Batignolles est en réalité beaucoup plus qu’un simple « quartier culturel ». Il réunit en effet sur une surface de presque 3 000 m², 153 logements sociaux, 80 appartements à loyer maîtrisé et enfin 109 appartements plus luxueux vendus au prix du marché. Cette fonction résidentielle est indissociablement rattachée à une dimension culturelle. L’îlot réalisé par TVK et Tolila+Gilliland regroupe en effet un centre d’animation municipal doté d’une salle de concert, un cinéma multiplexe de 7 salles, plusieurs espaces commerciaux, un jardin commun au milieu du bloc ainsi qu’une série d’installations artistiques dans les espaces publics.

Trois bâtiments d’une hauteur de 50 mètres et comptant 15 étages habitables se détachent au sein du très vaste lot occupé par l’îlot culturel. Ils affichent tous trois une même base esthétique -évoquant le rationalisme et auquel les architectes ont ajouté un clin d’œil à l’architecture des années 70 - qui fait office de trait d’union entre l’ensemble du bâti et la modélisation paramétrique. Apparemment similaires, les trois bâtiments constituent en réalité des entités distinctes formant une seule unité architecturale équilibrée et multiforme. On trouve dans le coin sud-est un bâtiment couleur sable qui tourne sur lui-même étage après étage de façon à générer un mouvement latéral. Ce mouvement de torsion confère à l’ouvrage un très grand dynamisme. C’est ici que se trouvent les logements de prestige et le centre d’animation de la ville. Contrairement au premier immeuble tournant sur son axe vertical, le bâtiment ouest - qui, lui, est blanc - apparaît quant à lui beaucoup plus sculptural et statique. De grands balcons entourent à chaque étage le pourtour arrondi de l’édifice qui abrite les logements sociaux et à loyer maîtrisé tandis que le rez-de-chaussée accueille le grand cinéma multiplex.
Le dernier immeuble du quartier résidentiel et culturel conçu par Tolila+Gilliland et TVK est de couleur rose. Ses façades dessinent des lignes en zigzag concaves et convexes ininterrompues qui rejoignent harmonieusement les autres bâtiments tout en délimitant l’îlot culturel. Le grand parc inséré entre les trois bâtiments répond, tout comme les terrasses communes agrémentant chaque édifice, au besoin d’espaces verts et ouverts des futurs locataires.

Une partie conséquente du budget de 54 millions d’euros relatif à la construction a été allouée au respect des normes énergétiques les plus sévères. Le projet a en effet décroché 4 certifications de performances : RT 2012, Plan Paris Action Climat, Label Effinergie, Profil A et CoRDEES.

La position et la forme des trois blocs n’ont rien d’aléatoire : elles sont étudiées et façonnées de manière à privilégier les perspectives diagonales et l’entrée de la lumière naturelle dans tous les espaces. Grâce aux spacieux balcons qui se détachent des trois éléments formant le bloc, tous les logements disposent aussi d’une surface extérieure moyenne de 14 m². Chaque unité résidentielle peut ainsi bénéficier d’une perspective qui lui est propre. Situé à mi-chemin entre le centre-ville et la ceinture verte de Paris, le complexe est également dans une position particulièrement stratégique et extrêmement fonctionnelle.

L’îlot culturel est en effet pensé pour favoriser les rapports sociaux entre voisins et garantir un ensemble de services à tous ceux qui souhaiteront en bénéficier. Le caractère novateur du projet contribuera également à faire augmenter le nombre de visiteurs. L’îlot culturel des Batignolles est accessible à tous les habitants du XVIIe arrondissement, sans distinction de classe ou d’éducation. Dans cet ouvrage, TVK et Tolila + Galliland semblent vouloir dire que l’amour de la culture est la seule chose qui compte si l’on veut faire partie de la collectivité.

Francesco Cibati

Design Team:
TVK: Lead architect
Tolila+Gilliland: Associate architect
Praxys: Landscape architect
Elithis: MEP and Environmental engineer

Program: Seven-theatre cinema with cultural space, Community center with separate concert space and dance studios, 342 residential units (153 social, 80 controlled rent and 109 market rate), Retail space, Communal garden, Artwork
Context: Lot O8, ZAC Clichy-Batignolles – Paris, France
Address: Rue Mstislav Rostropovitch and Allée Colette Heilbronner, 75017 Paris, France
Area: 29,240 m² net
Budget: 54,300,000€ pretax
Year: 2018
Pictures: Julien Hourcade, Cyrille Weiner

www.tvk.com
www.tolilagilliland.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×