16-06-2015

Tamassociati pour Emergency

Raul Pantaleo,

Milan,

Hopitaux, Bureaux,

Exposition, Award,

Anticipant les sujets traités au cours de l'exposition-événement intitulée Tamassociati pour Emergency, qui sera inaugurée au FAB Milano le 19 juin, Tamassociati parle des architectures réalisées au Soudan et du nouveau siège d'Emergency qui verra le jour à Milan.



Tamassociati pour Emergency

Emergency est une ONG italienne qui opère dans les zones de guerre du monde entier. Comment avez-vous commencé à travailler pour cette association et que vous a-t-il été demandé d'exprimer et de réaliser avec l’architecture?

Nous avons commencé à travailler avec Emergency en 2014, avec le Salam Centre. Gino Strada nous a tout de suite demandé de réaliser un hôpital “scandaleusement beau”, un mandat aussi clair que difficile dans un contexte comme celui du Soudan. Le principe était toutefois simple: réaliser en Afrique des structures sanitaires où nous n'hésiterions pas à hospitaliser quelqu'un de notre famille.


Les hôpitaux les plus récents que vous avez conçu pour Emergency se trouvent au Soudan. Quel genre de réalité avez-vous rencontré et comment avez-vous travaillé avec les professionnels locaux pour la construction des bâtiments?

Réaliser un bâtiment expérimental au Soudan peut être une occasion pour réfléchir aux alternatives possibles à ce modèle de développement qui semble avoir fait perdre le sens de la mesure à une grande partie de l'occident. L'Afrique constitue une opportunité, car à travers ses mille contradictions et retards, elle conserve un lien fort avec la réalité et avec la mémoire de son passé; c'est un lieu où le consumérisme représente un mirage promis et jamais atteint. Paradoxalement, elle peut être un laboratoire pour toute la planète car elle sait encore cohabiter, de façon créative et souvent légère, avec l'absence du nécessaire, avec le manque au quotidien, avec les conditions auxquelles l'occident pourrait avoir à se confronter dans un futur proche.
Faire de l'architecture là où un long conflit vient à peine de s'achever peut servir à explorer cette sorte de degré zéro qu'est la fin d'une guerre, où tout est à réinventer. En cela, sa valeur symbolique est très forte: c'est une réponse à l'urgence mais surtout un exemple pour repenser le futur de façon non conventionnelle, en plaçant au centre de notre raisonnement le thème d'un développement vraiment durable pour toute la planète.
La recherche de la plus grande sobriété et simplicité nous a ainsi semblé être la seule stratégie efficace pour affronter le projet. Un processus de réduction et de simplification du superflu, à expérimenter dans cette région du monde et non seulement.
Le résultat a été une synthèse de modernité et de tradition utilisée de façon concrète et non pas idéologique; il représente une innovation en raison non pas de la technologie utilisée mais de la façon dont elle a été utilisée.

Dans la conception du "Salam" Centre for Cardiac Surgery de Khartoum, vous avez travaillé contre les tempêtes de sable et contre les 40°C pendant la majeure partie de l’année. Quelles solutions architecturales avez-vous développées pour faire face à tout cela?

Au Soudan, les températures sont supérieures à 40°C pendant de longues périodes de l'année, et atteignent même souvent 50°C; ces facteurs climatiques, joints au problème de la poussière soulevée par les vents forts du désert, ont rendu nécessaire une étude approfondie de technologies spécifiques de rafraîchissement, d'isolation et de filtration; des technologies capables de réduire au minimum les consommations énergétiques du bâtiment tout en garantissant le plus grand confort des structures.
A ces fins, la première mesure adoptée s'est basée sur les principes d'atténuation passive grâce à la mise en place de murs hautement performants, prévoyant l'utilisation de briques pleines, de vides et l'interposition d'une isolation assurée par des panneaux (sur une épaisseur de 58 cm); ce parement mural est percé de surfaces vitrées hautes performances aux dimensions réduites, du type "à faible émission". Toujours dans cette optique, l'utilisation massive de la verdure fait partie intégrante de la machine thermique grâce à l'exploitation du potentiel de création d'écrans et d'atténuation de la chaleur que garantissent les grandes surfaces arborées et la présence de haies.
L'utilisation d'écrans tressés en fibre végétale, technique empruntée au système traditionnel de fabrication des lits, s'est avérée tout aussi importante sur le plan à la fois pratique et esthétique. Ces écrans ont été mis en place dans le but de protéger les cheminements et les zones de halte.
Cet ensemble d'actions a permis de réduire considérablement l'utilisation de systèmes rafraîchissants mais surtout la puissance frigorifique nécessaire afin de climatiser l'hôpital, et a ainsi permis une exploitation optimale des ressources disponibles sur place, telles que le soleil et l'eau du Nil, au bénéfice des coûts de réalisation, mais aussi de gestion et de maintenance futures de l'hôpital.
L'installation de climatisation à laquelle ont permis d'aboutir les calculs thermotechniques a des dimensions limitées en termes de puissance frigorifique. Grâce à cela, nous pouvons exploiter au mieux l'énergie du soleil captée par 1000 m² de panneaux solaires thermiques qui, à travers l'action d'échangeurs de chaleur, permettent de rafraîchir la grande quantité d'air nécessaire afin de climatiser tout le bâtiment.
Une fois le problème complexe du rafraîchissement résolu, le thème de la filtration de la grande quantité de sable et de poussière présente dans l'air a certainement été l'une des questions les plus complexes auxquelles il a fallu apporter une réponse.
Après avoir écarté l'hypothèse d'utiliser des filtres articulés et coûteux, nous avons opté pour l'utilisation d'une partie du sous-sol pour créer un grand piège de sable et exploiter un principe mécanique très simple: l'air prélevé de l'extérieur à travers un des conduits de cheminée du bâtiment est fait passer à travers une sorte de labyrinthe; le choc provoqué par l'impact contre les murs, outre ralentir la vitesse de l'air en le rafraîchissant, permet de sédimenter une grande partie du sable et de la poussière qu'il contient. Au fond du parcours, un nébuliseur d'eau prélevée dans le Nil achève le travail de filtration en lavant l'air pour éliminer les particules les plus fines et faire baisser ultérieurement la température.
Le système très simple ne requiert presque pas de maintenance, si ce n'est un nettoyage occasionnel du sous-sol, mais il permet à l'air d'arriver aux machines de traitement et de climatisation parfaitement filtré et à une température inférieure d'environ 9°C à la température d'entrée.
Le système technologique complexe d'un centre de chirurgie cardiaque dans une zone désertique et dans un pays technologiquement encore en retard a nécessité l'adoption de solutions technologiques extrêmement simples mais en même temps innovantes, sans pour autant que nous perdions de vue notre objectif initial de fournir à cette structure la MEILLEURE technologie réalisable et gérable dans ce pays. En refusant la logique selon laquelle: lorsque l'on intervient dans un pays du "tiers monde", il suffit de fournir une structure hospitalière "tiers monde", nous avons voulu réaffirmer, dans les choix technologiques également, la volonté de fournir aux patients qui seront accueillis dans l'hôpital le même service et le même confort que ceux que nous garantirions dans une structure sanitaire occidentale.


Vous travaillez actuellement au nouveau siège d'Emergency à Milan. Voulez-vous nous raconter brièvement ce projet qui requalifie un bâtiment abandonné en plein centre de Milan et le transforme en espace ouvert à la ville?

La conception du nouveau siège d'Emergency à Milan s'effectuera à travers un parcours fait de choix éthiquement orientés tant sur le plan technique que sur le plan procédural et méthodologique.
A travers un parcours participatif, tout le processus de conception et de réalisation sera constamment soumis à un monitorage et à des vérifications (des critères de conception adoptés à la sélection des matériaux et aux entreprises choisies pour l'exécution des travaux).
Le but sera de déterminer un ensemble de choix qui adhèrent le plus que possible à l'action qui caractérise Emergency et aux contenus de l'appel d'offres. Nous avons défini ce parcours: EMPREINTE ETHIQUE, en tant que méthode qui, en intégrant et en supportant le travail de conception, permettra d'évaluer correctement les innombrables implications sur le plan purement technique qui seront transférées au plan social.

Interview de Mara Corradi

Photographs by
Raul Pantaleo
Massimo Grimaldi
Marcello Bonfanti
Cemal Emdem (Aga Khan Award for Architecture)


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×