30-01-2019

taller 9s : nouveau centre européen du cuir à Igualada

taller 9s arquitectes,

Adrià Goula,

Barcelone, Espagne,

Usines,

Réhabilitation,

La récupération architecturale des anciennes usines Bella et Bernades dans le quartier des tanneries d’Igualada (Barcelone) est un projet de régénération urbaine signé taller 9s arquitectes. Avec ce nouveau centre du cuir, le cabinet donne un nouveau souffle au tissu socio-économique et au quartier historique d’Igualada.



taller 9s : nouveau centre européen du cuir à Igualada
Réalisé par taller 9s arquitectes, le réaménagement fonctionnel des deux anciennes tanneries Bella et Bernades dans le quartier du Rec à Igualada représente un exemple particulièrement intéressant de régénération urbaine. Municipalité de la province de Barcelone, Igualada s’est distinguée dès la fin du XIXe siècle par son florissant district industriel spécialisé dans le tannage. Situé au sud du centre historique, il s’étendait jusqu’à la rivière Anoia sur des terrains autrefois agricoles. Aujourd’hui appelé le Rec - du nom en catalan du canal qui sillonnait la région d’est en ouest - le district a connu une phase de déclin au cours du siècle dernier. La municipalité n’a toutefois jamais cessé de valoriser le Rec comme excellence locale et ses structures de production comme patrimoine architectural.
Actuellement, alors qu’une trentaine d’entreprises travaillent encore dans le traitement du cuir, la ville a entamé un processus de sauvegarde et de valorisation de ce savoir-faire via la récupération d’anciennes tanneries et l’ouverture du Museu de la Pell d’Igualada i Comarcal de l’Anoia. Transformés en lieux d’expositions temporaires, de salons et d’événements, les ateliers du Rec permettent au district non seulement de survivre en tant que centre dynamique, créatif et attractif mais aussi comme pôle stratégique de référence de l’industrie du cuir au niveau européen.

À la suite d’un concours restreint d’architecture, le cabinet taller 9s arquitectes s’est en particulier attelé à la récupération de deux anciennes tanneries donnant sur le Rec, Bella et Bernades. La municipalité avait ainsi demandé aux cabinets concernés d'élaborer un projet respectant un budget de 750 000 euros (TVA comprise) en vue de la réalisation d’un programme de requalification en trois parties : un centre de référence de la maroquinerie européenne pour les professionnels et les créateurs, le siège d’un service public pour la mise en valeur du quartier et une cafétéria directement accessible depuis la rue communiquant avec le musée au-delà de la cour au nord.

Au coin entre la Carrer del Rec (où, un peu plus loin, le canal réaménagé refait surface) et la Carrer del dr. Joan Mercader, les deux blocs abandonnés Bella et Bernades illustrent une archéologie industrielle anonyme mais caractérisée, comme de nombreux bâtiments du quartier, par des éléments architecturaux indissociables d’un passé cher à la ville. Dans les limites du budget fixé par la municipalité, Taller 9s arquitectes a privilégié des interventions nécessaires et minimales de consolidation des structures et d’adaptation de l’intérieur dans l’idée que ce processus devienne un modèle pour les futurs ouvrages de requalification du quartier.

Aujourd’hui, les deux bâtiments auparavant juxtaposés ne font plus qu’un seul bloc. Seule la couleur du mur témoigne encore de la distinction qui existait avant. Les façades nord et sud reprennent un rythme d’ouvertures qui réordonne les modifications apportées au fil du temps via l’installation de nouveaux encadrements et brise-soleil en bois. Le revêtement extérieur, réalisé à l’aide d’un mortier imperméable mais respirant, a valu au bâtiment le niveau B de la certification énergétique européenne, sans qu’aucune modification directe de la maçonnerie n’ait été nécessaire.

Les grandes salles intérieures, qui abritaient auparavant les activités de production, comportaient des plafonds à poutres apparentes et des murs en briques nues que les architectes ont consolidés et restaurés. Afin de conserver autant que possible les éléments caractéristiques d’une tannerie, ils ont aussi respecté non seulement l’inclinaison des couvertures mais aussi la disposition des pièces. Les renforts, comme les poutres dans les murs de briques, n’ont pas été cachés, au contraire ils apparaissent dans leur impérieuse nécessité, tout comme l’ensemble des nouvelles installations. Par ailleurs, afin de cacher les installations hygiéniques et les câblages qui se seraient mal intégrés dans les structures historiques et les environnements d’origine, les architectes ont conçu un système de caissons superposés aux murs afin de ne pas toucher à ces derniers. Rappelant les structures des séchoirs à peaux, ces salles dans les salles aux murs en bois recyclé, construits à sec et facilement amovibles, libèrent le nouvel ouvrage des contraintes du bâtiment historique, distinguant ainsi les parties structurelles des parties provisoires n’ayant que des fonctions temporaires.

Compte tenu du changement d’usage, à savoir de la transformation des ateliers en salles destinées à accueillir des bureaux et des évènements, le projet de taller 9s arquitectes s’est concentré sur la remise en état de l’enveloppe structurelle afin de la métamorphoser, en ce qui concerne l’intérieur, en conteneur de nouvelles fonctions. De l’extérieur en revanche, l’ouvrage devient un repère traçant un axe urbain par rapport au musée du cuir tout proche et dont les couleurs rouge et ocre constituent une autre référence au passé architectural du quartier.

Le front ouest sur la rue Carrer dr. Joan Mercader reste fermé, comme de nombreuses autres façades de ce contexte industriel. La présence d’une grille en métal et en pin (le bois utilisé également à l’intérieur) l’ennoblit toutefois en transformant le mur rideau, initialement inutilisé et non achevé, en façade dialoguant avec la voirie et le contexte. Cette grille permet à la fois de masquer les conduits d’air à différents niveaux et de placarder les affiches des événements prévus dans le quartier. Le Rec.0 est l’un de ceux-ci : un festival se tenant deux fois par an au cours duquel les anciennes usines et tanneries deviennent des magasins temporaires.

Mara Corradi

Architects: Oriol Cusidó i Garí, Irene Marzo Llovet (taller 9s arquitectes s.c.p.)
Management: Servei d’Equipaments i Espai Públic (SEEP), Diputació de Barcelona (Barcelona Provincial Government)
Partners: Carles Crespo, municipal architect of Igualada, Eloi Juvillà, architect of the Provincial government, Manel Fernàndez, structural engineering, Lluís J. Duart Consulting, installations consultant, Miquel Milian, construction engineer (project), Jordi Marí, construction engineer (works)
Location: Carrer del Rec 23-25, Igualada (Barcelona), Catalunya (Spain)
Owner / Promoter: Igualada Town Council
Contractor company: Bigas constructora
Drafting of the project: June 2013 - October 2013
Execution of works: April 2014 - March 2015
Built surface: 1.059 sqm
Photograph: © Adrià Goula Sardà

Awards

  • Shortlisted project. 'Domus Restoration and Preservation' International award. Università di Ferrara. 2018
  • Selected project. 7a mostra d'arquitectura de les comarques centrals. Catalan Board of Architects. 2017
  • Special mention. “Catalunya construcció” Award. 2016


http://www.t9sarquitectes.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×