1. Home
  2. Architectes
  3. Biographie
  4. Tadao Ando

Tadao Ando


Biographie

Autodidacte, Tadao Ando (1941) est reconnu comme l’un des principaux architectes japonais et l’un des plus grands représentants du mouvement minimaliste en architecture contemporaine.
Après de nombreux voyages de formation sur tous les continents, il ouvre son propre atelier en 1969, avec lequel il crée un grand nombre d’œuvres.

Il a également enseigné à l’Université de Tokyo et donné des cours à Yale, Harvard et à la Columbia University.
Il a commencé son activité de construction en 1973 avec une habitation unifamiliale, « maison Tomishima », avant une série de résidences ayant les mêmes caractéristiques. À noter, parmi ces dernières, la maison Azuma à Osaka (1976) qui se distingue par son importance et qui a été primée au Japon, un véritable tremplin vers une renommée internationale.

Avec ses 65 mètres carrés, les espaces dénudés et essentiels, cette habitation, isolée parmi les maisons mitoyennes en bois, représente « la négation d’une frontière nette entre l’espace de la cour et l’intérieur, issue de la tradition de l’habitat japonais » (Baglione).
De plus, la petite maison contient des éléments récurrents dans les projets d’Ando : les effets lumineux, l’importance (y compris matérielle) des murs et des espaces de division, le « rapport entre la géométrie pure et les éléments naturels ».
Ce dernier aspect est particulièrement évident dans les complexes résidentiels de Rokko I et II (réalisés entre 1978 et 1993), où la pente naturelle de la montagne homonyme est exploitée par Ando pour construire des habitations avec vue sur la baie d’Osaka.
En parlant de sa profession, Ando a affirmé : « Je pense que l’architecture n’est pas une question de construction de bâtiments, mais de création d’espace. J’essaie toujours de réduire le plus possible tous les éléments matériels pour que l’espace lui-même puisse devenir riche et stimulant ».

Sa production comprend également d’importants édifices religieux (l’église de la lumière à Ibaraki, 1989 ; la chapelle sur l’eau à Tomamu, 1991) et des centres commerciaux (à Kyoto et Tokyo).
La rigueur géométrique avec laquelle il exprime « une spatialité évocatrice d’un monde intérieur typiquement japonais » l’a conduit à créer des centres et des pavillons d’exposition, des centres de recherche (dont « Fabrica » de Benetton à Villorba) et surtout une série de musées, dont le Musée du Bois (Hyogo, 1994), de la Culture (Gojyo, 1995) et de l’Art Moderne (Kobe, 2001).
À noter, à Venise, la restauration de Palazzo Grassi (2005) et celle du Centre d’art contemporain (Punta della Dogana, 2009).
 
Dans le nouveau millénaire, Ando aborde également le thème de la maison unifamiliale. Vue sur la mer. La maison 4x4 à Kobe (2003) est une « petite tour en béton armé (...) qui aborde la question de la minimisation - imposée par la rareté des terrains disponibles - des espaces de vie » (Domus).
La Maison Wabi à Puerto Escondido (2014), d’autre part, est un abri d’artiste, conçu selon les principes du wabi-sabi japonais qui exaltent l’imperfection et la beauté naturelle du lieu où elle se trouve, ainsi que des matériaux. Dans ce cas, en plus du béton armé, Ando utilise le bois, la pierre comme plancher et la paille pour les toits, selon la tradition locale.

La poétique d’Ando est particulièrement évidente dans les nombreux projets de musées d’art et de centres culturels qui ont caractérisé, plus que d’autres, sa production la plus récente.
Il s’agit notamment du Roberto Garza Sada Centre of Art Architecture and Design à Monterrey (Mexique, 2012), premier projet d’Ando en Amérique latine, conçu comme un bloc de béton de six étages. Ce bâtiment imposant est un espace d’étude et de rencontre pour différentes disciplines créatives (arts visuels et numériques, photographie, ateliers textiles), dans lequel l’énorme arc triangulaire se détache au centre, au niveau du sol, vaguement inspiré des torii japonais et plein de valeur symbolique pour le sentiment d’ouverture et d’accueil qu’il procure. Cet espace vide contraste délibérément avec une structure globale qui semble fermée de l’extérieur, à l’exception des petites rangées de fenêtres latérales.  À l’intérieur, une savante alternance de pleins et de vides crée de nombreux espaces ouverts très évocateurs, destinés aux rencontres et aux cours, parfaitement éclairés. Le bâtiment dégage une sensation évidente de monumentalité qui se marie néanmoins d’une manière naturelle avec la facilité d’utilisation et la polyvalence des différents environnements.
Le Musée d’art moderne à Taichung (Taïwan, 2013), affilié à l’Asia University, est construit sur un schéma triangulaire rigide qui redéfinit le lieu d’intérêt urbain et sert en même temps de lien entre les différentes activités académiques sur le campus universitaire environnant. Ando résout la difficulté et la rigueur du module triangulaire avec des solutions qui adoucissent son impact et son aspect visuel dramatique. Par exemple, dans la compensation des 3 étages, empilés de manière à former un patio à l’extérieur au rez-de-chaussée, où se trouvent des espaces de détente et d’autres zones de congrégation.

Le Musée Aurora à Shanghai (2013) s’inspire de la forme géométrique claire et précise d’une boîte à bijoux : « dans le décor nocturne d’Huangpu, le musée est comme une boîte bleue profonde de bijoux, silencieuse et réservée ». L’espace d’exposition et la structure du bâtiment (un musée privé de 6 étages sur plus de 6000 mètres carrés), dans ce cas également, se combinent de manière habile et naturelle, pour un « effet dramatique et pénétrant » qui définit le lieu d’intérêt de la ville d’une manière originale.
Le Pearl Art Museum à Shanghai (2017) est un espace polyvalent qui promeut des expositions et des événements culturels, notamment liés à l’édition, du fait que l’organisme à but non lucratif qui le gère se consacre à la promotion de la lecture et de la communication artistique. Situé dans un complexe commercial, le musée a été conçu par Ando « en forme d’œuf » et couvre une superficie de plus de 4 mille mètres carrés. Dans ce cas, la lumière, élément clé de sa poétique, joue un rôle décisif dans la définition de l’espace. À ce propos, Ando a affirmé : « La création de l’espace dans l’architecture est simplement la condensation et la purification de la puissance de la lumière. Dans mon travail, la lumière est toujours un élément critique dans la mise en scène de tout l’espace, car elle permet de créer des effets visuels inattendus ».

Parmi les nombreuses récompenses prestigieuses qu’il a reçues au cours de sa longue carrière figurent le Prix Pritzker (1995), le Prix Impérial (1996) et le RIBA (1997).
 
Tadao Ando ouvrages et projets célèbres
 
- Wrightwood 659, Chicago (USA), 2018
- Pearl Art Museum, Shanghai (Cina), 2017
- Hill of the Buddha, Sapporo (Giappone), 2015
- JCC - Jaeneung Culture Center, Seul (Corea del Sud), 2015
- Wabi House, Puerto Escondido (Messico), 2014
- Aurora Museum, Shanghai (Cina), 2013
- The Museum SAN - Space Art Nature, Wonju (Corea del Sud), 2013
- Asia Museum of Modern Art, Wufeng, Taichung (Taiwan), 2013
- Bonte Museum, Seogwipo (Corea del Sud), 2012
- Rinnovamento Akita Museum of Art, Akita (Giappone), 2012
- Centro Roberto Garza Sada of Art Architecture and Design, Monterrey (Messico), 2012
- Capella Niseko Resort and Residences, Niseko (Giappone), 2010
- Restauro Punta della Dogana - Centro per l’Arte Contemporanea, Venezia (Italia), 2009
- Glass House e Genius Loci, Seopjikoji (Corea del Sud), 2008
- Saka no Ue no Kumo Museum, Matsuyama (Giappone), 2006
- Picture Book Museum, Iwaki (Giappone), 2005
- Chichu Art Museum, Naoshima, Kagawa (Giappone), 2004
- Langen Foundation, Neuss (Germania), 2004
- 4x4 house, Kobe (Giappone), 2003
- Ampliamento Modern Art Museum, Fort Worth (USA), 2002
- Show Room Armani, Milano (Italia), 2001
- Awaji-Yumebutai, Hyogo (Giappone) 2000
- Fabrica, centro di ricerca Benetton, Villorba (Italia), 2000
- Museo Daylight, Shiga (Giappone), 1998
- Museo della Cultura, Gojyo (Giappone), 1997
- Nagaragawa Convention Center, Gifu (Giappone), 1995
- Museo del legno, Hyogo (Giappone) 1994
- Museo Suntory, Osaka (Giappone), 1994
- Ampliamento del Museo d’Arte Contemporanea, Naoshima (Giappone), 1994
- Sede seminari Vitra, Weil am Rhein (Germania), 1993
- Padiglione giapponese, Esposizione Universale di Siviglia (Spagna), 1992
- Museo delle Tombe, Kunamoto (Giappone), 1992
- Tempio dell’Acqua, Awajishima (Giappone), 1991
- Museo della Letteratura, Himeji (Giappone), 1991
- Museo dei Bambini, Himeji (Giappone), 1989
- Centro Commerciale Collezione, Tokyo (Giappone), 1989
- Chiesa della Luce, Ibaraki, Osaka (Giappone), 1989
- Cappella sull’Acqua, Tomamu (Giappone), 1988
- Cappella sul Monte, Rokko (Giappone), 1986
- Complesso residenziale Rokko Housing One (1983) e Housing Two (1993), Rokko (Giappone)
- Row House (Azuma House), Sumiyoshi (Giappone), 1976
- Abitazioni ad Osaka, Ashiya, Tokyo (Giappone), 1973-1986
 
Site officiel
 
www.tadao-ando.com

Autres Articles: Tadao Ando


Autres Articles

26-10-2021

Carlo Ratti et Italo Rota The Greenary Mutti House Parme

Un immense ficus de dix mètres de haut est la vedette absolue de l'espace...

More...

25-10-2021

Trois expositions sur le design entre attention portée aux questions environnementales et résilience

Trois expositions différentes sur le design pour sensibiliser avec des langages...

More...

22-10-2021

Town House de Grafton Architects remporte le RIBA Stirling Prize

Le projet Town House pour la Kingston University London signé par le cabinet Grafton...

More...



Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature