06-09-2019

Studio Wet : la « Casa Borrero » d’Alosno et le pragmatisme critique

Studio Wet (Jose Gómez Mora, Daniel Montes),

Fernando Alda,

Alosno, Huelva, Spain,

Ville,

Dans l’habitation connue sous le nom de « Casa Borrero » (La maison Borrero) à Alosno, dans le sud de l’Espagne, les architectes Jose Gómez Mora et Daniel Montes du cabinet Studio Wet travaillent sur la couleur en tant qu’élément de relation avec le contexte et repensent l’ordre des façades. Le détail de la façade principale est décliné en utilisant la ligne courbe qu’aiment tant Mora et Montes.



Studio Wet : la « Casa Borrero » d’Alosno et le pragmatisme critique<br />

À Alosno, village du sud-est de l’Espagne, Jose Gómez Mora et Daniel Montes de Studio Wet dessinent la Casa Borrero, une habitation de plain-pied aux proportions planimétriques insolites. La particularité du projet sur lequel Studio Wet a été amené à travailler est liée aux dimensions du site sur lequel est érigée la Casa Borrero : une parcelle de seulement 7,5 mètres de profondeur par 40 mètres de long, à laquelle s’ajoute une aire trapézoïdale de 11 x 5 mètres à l’extrémité est. Nettement plus long que profond, le site a amené les architectes à repenser entièrement l’espace à disposition par rapport à la voirie et aux bâtiments mitoyens, un processus que Jose Gómez Mora et Daniel Montes appellent le « pragmatisme critique ».
La parcelle se situe à l’angle de la calle Santa Maria et de la calle Regajillo, presque à la périphérique du village d’Alosno. Le côté court se trouve sur la calle Santa Maria, qui est la rue sur laquelle donnent les entrées principales de toutes les maisons voisines, tandis que la façade de 40 mètres donne sur la calle Regajillo, qui dans sa première partie est une rue secondaire, réservée aux entrées de service.
L’observation du contexte incite donc dès le début à inverser ce qui apparaît comme une règle non écrite sur limportance des deux rues. L’exigence qu’avait les clients du cabinet de séparer le garage de l’habitation proprement dite a poussé les architectes à orienter les pièces sur le côté le plus étendu, c’est-à-dire sur la moins prestigieuse calle Regajillo, et à prévoir une circulation parallèle à celle-ci, le long du côté le plus intérieur de la parcelle. Le garage est donc positionné à l’angle nord-ouest, à l’endroit exact où les deux rues se croisent et, par conséquent, la façade qui donne sur la calle Santa Maria, sur laquelle ne donne que la porte basculante, résulte muette et secondaire.
Toute la maison se développe au contraire en relation avec la calle Regajillo, et ce, dès le patio qui coupe transversalement la parcelle et sert d’élément de séparation avec lappartement proprement dit, en plus que d’accès principal. La cuisine, le vestibule comportant l’accès secondaire et quatre chambres dotées de salles d’eau s’alignent le long de la façade principale, qui se termine par un deuxième patio de plus petites dimensions réservé à la chambre parentale. L’aire trapézoïdale au nord-est est utilisée comme une cour supplémentaire pour apporter de la lumière aux chambres situées plus à l’intérieur.
Alors que le projet exploite toute la dimension de la parcelle en longueur et en profondeur, il se limite en hauteur au rez-de-chaussée comme beaucoup d’habitations du village et en continuité avec le mur de clôture au sud-ouest. En dépit de tous ces aspects, l’émergence visuelle du corps du bâtiment dans un contexte composé de résidences unifamiliales compactes  est indéniable. L’image d’unité est cependant reconstituée grâce au soin apporté à la définition de la façade principale et à sa continuité chromatique avec la toiture. Reprenant un système de construction traditionnel local, Studio Wet développe une structure constituée de deux couches de briques portantes séparées par une coulisse : la couche intérieure est plane et enduite, tandis que la couche extérieure forme des courbes. Les petites briques apparentes, profilées et finies à la perfection, forment 13 sections courbes qui scandent la façade longue en lui conférant rythme et ordre. Le dessin de ce détail, à l’endroit où les briques rencontrent le pilier qui interrompt la courbe et en correspondance de l’angle formé par la calle Santa Maria et la calle Regajillo, est particulièrement intéressant.
Le rouge blanchi des briques du périmètre rencontre le blanc pur du toit à une pente, qui va de 6,5 à 7,5 mètres de hauteur sur les 40 mètres de longueur de la façade. La vue aérienne du  bâtiment, sur laquelle les sols en terre cuite rouge des patios se distinguent du bloc monochrome, revêt une valeur particulière. Dans un contexte de murs blancs et de toits rouges, cette combinaison de couleurs fait ressortir le bâtiment comme un îlot unitaire au caractère distinctif.
La ligne courbe, qui revient à l’intérieur des patios et a également été adoptée pour les petites voûtes en terre cuite du plafond, est particulièrement prisée par Jose Gómez Mora et Daniel Montes.  Nous la retrouvons en effet dans les façades de la Casa Lissen à Castilleja de la Cuesta : dans ce cas, une maçonnerie similaire, mais avec des briques recouvertes de mortier, a été utilisée pour distinguer nettement le volume d’origine de l’agrandissement, en donnant au neuf une force dialogique avec l’ancien.

Mara Corradi

Architects: Studio Wet (Jose Gómez Mora, Daniel Montes)
Collaborators: Anna Marchant, Isabella Duffield, Jane Ching-Yee Ling, Matthew Forbes-Yandi, Anabel Orellana, Rohit Nandha.
Statics: Pedro Lobato
Elec&Mechanical: Víctor Silveira
Quantity Surveyor: Jose Maria Sanchez Garcia
Promoter: Juan Antonio Borrero Calvo
Building Company: Construcciones En General Borrero Y Redondo SLL
Location: Alosno, Huelva, Spain
Project: 2017
Building: 2018-2019
Photographs: © Fernando Alda


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×