22-04-2020

SOMA Residence de Dumican Mosey

Dumican Mosey Architects,

Kirsten Hepburn, Cesar Rubio,

San Francisco, Californie, États-Unis,

Residences,

L’artiste de renommée internationale Klari Reis a choisi le cabinet d’architecture californien Dumican Mosey pour concevoir sa nouvelle villa privée ainsi que la galerie et l’atelier d’art attenants. Comme son nom l’indique, le projet a été réalisé dans le SoMa, un quartier de San Francisco en pleine évolution ces dernières années. L’intervention s’est axée sur la restauration et la rénovation d’un ancien garage désaffecté. Lors de leur première visite des lieux, les architectes trouvèrent le bâtiment de deux étages « sombre, délabré et imprégné d’une odeur âcre de graisse ». Maintenant que les travaux sont terminés, SOMA Residence est un véritable joyau enchâssé dans les façades du SoMa à quelques pas du célèbre Financial District de San Francisco.



SOMA Residence de Dumican Mosey

SOMA Residence est l’une des dernières réalisations du cabinet d’architecture américain Dumican Mosey. Comme son nom l’indique, le bâtiment se trouve dans l’effervescent SoMA, un quartier de San Francisco en Californie situé juste à côté de la célèbre Market Street et du Financial District. La cliente, Klari Reis, est une artiste de renommée internationale connue pour ses installations réalisées à l’aide de boîtes de Petri, des boîtes normalement utilisées en microbiologie pour la mise en culture de cellules et l’observation de colonies bactériennes.

Reis souhaitait rénover un grand bâtiment de deux étages comprenant également une petite cour sur l’arrière utilisé à des fins industrielles au début du siècle avant de devenir un garage à partir des années 20. Klari Reis étant une artiste multidisciplinaire, elle avait fixé parmi ses priorités pour ce projet un usage extensif et interconnecté de l’art, de la sculpture et de la conception architecturale contemporaine. Concernant plus particulièrement cette dernière, elle avait indiqué vouloir mettre l’accent sur la qualité de la lumière, de l’espace, des textures, des matériaux et du flux afin d’établir une connexion holistique entre tous ces éléments.

Comme l’explique le cabinet dans sa description du projet : « le bâtiment industriel d’origine, déjà occupé par le propriétaire, s’est présenté comme une toile vierge et comme une formidable opportunité pour ce projet de réutilisation adaptative étudié dans les moindres détails. »

Lors de leur première visite des lieux, les architectes de Dumican Mosey avaient découvert « un bâtiment sombre, délabré et imprégné d’une odeur âcre de graisse ». Mais ils avaient aussi remarqué le grand potentiel inhérent au caractère unique du lieu : un site qui conservait encore, en particulier sur la façade adossée à la rue, les caractéristiques architecturales du passé. Il fut ainsi décidé de conserver et de restaurer tous les éléments d’époque de la façade et, au contraire, d’agrémenter l’intérieur d’objets et de meubles modernistes. Ce « double jeu » a donné naissance à un effet particulier pour les passants qui peuvent voir l’intérieur depuis le trottoir qui longe l’édifice.

L’espace disponible pour le projet était considérable : 400 m² pour chaque étage. L’atelier et la galerie d’art personnelle de Klari Reis ainsi qu’un logement indépendant pour les amis et deux garages pour les voitures ont été aménagés au rez-de-chaussée. L’appartement privé de l’artiste et de sa famille occupe quant à lui l’intégralité de l’étage supérieur.
Les couleurs récurrentes correspondent à celles des matières utilisées à l’intérieur. Au rez-de-chaussée, les sols ont été réalisés à l’aide de dalles de béton de très grandes dimensions, les murs sont crépis en blanc et plusieurs baies vitrées basculantes permettent à la fois d’accéder à la petite cour et de garantir la ventilation lors des évènements et des expositions.

Principalement en bois, les sols et les plafonds de l’étage supérieur créent un contraste avec le gris des murs en béton portant les empreintes des coffrages. Le tout est enrichi par le blanc du mobilier et de certaines surfaces crépies. Au milieu du plan de l’appartement, on trouve une ouverture dans le plafond qui donne naissance à un cour intérieure carrée donnant sur la terrasse sur le toit. Construite comme un belvédère, elle occupe environ un quart de la surface totale de la couverture. Elle est par ailleurs suffisamment spacieuse pour accueillir un barbecue entre amis ou pour bronzer et jouer avec les enfants.

Il faut souligner que le détail le plus intéressant de toute la restauration est une Fiat 500 de 1965, d’un rouge flamboyant, suspendue à l’envers sur le plafond du premier étage au-dessus de l’escalier menant au logement situé à l’étage. Rien d’étonnant : une artiste habite dans cette maison.

San Francisco, comme d’autres villes californiennes et américaines, regorge d’anciens bâtiments industriels en cours de restauration : un nouveau petit courant artistique dont Dumican Mosey est incontestablement un excellent représentant.

Francesco Cibati

Architect: Dumican Mosey Architects
Location: San Francisco, California, USA
Project year: 2018
Category: Office, art gallery, private home
Floor space: 762 sqm home, office, gallery and garage + 38 sqm garden
Photos: Cesar Rubio and Kirsten Hepburn

https://dumicanmosey.com
https://www.klariart.com
https://cesarrubio.com
https://hepburnphoto.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature