06-05-2010

Pavillon italien à l'Expo de Shanghai 2010

Giampaolo Imbrighi,

Shanghai,

Pavillons,

Vitre, Grès Cérame, Ciment,

Pérennité, Exposition, GranitiFiandre,

Caractère concret et dynamisme, ce sont les mots clé de l'Italie représentés par le Pavillon national à l'Expo de Shanghai. Le projet de l'équipe dirigée par Giampaolo Imbrighi traduit la solidité dans les choix liés à la composition et à la durabilité environnementale et l'esprit de changement et la flexibilité dans l'utilisation du ciment “ transparent ” innovateur.

GranitiFiandre est le partenaire du Commissariat général du Gouvernement italien pour l'Expo 2010.



Pavillon italien à l'Expo de Shanghai 2010 Un édifice influe sur le lieu de plusieurs façons et, en tant que tel, a des devoirs à l'égard de ceux qui l'habitent et le visitent. Le pavillon d'exposition d'un pays est la pièce maîtresse des architectures symboliques : son objectif est celui de montrer les valeurs qui représentent l'esprit national, son image doit frapper l'œil et se graver dans la mémoire, sa conception doit pouvoir accueillir des dizaines de millions de visiteurs.
70 millions d'entre eux sont attendus à l'Exposition Universelle de Shanghai qui a ouvert ses portes il y a quelques jours. Le Pavillon Italien accomplit sa mission en regroupant plusieurs gros entrepreneurs privés de notre pays (de Permasteelisa à Italcementi, de GranitiFiandre à Prada, de la Triennale de Milan à Ferrari) et en utilisant au mieux les potentialités de chacun dans un conteneur architectural qui se laisse modifier en fonction des exigences d'exposition et d'utilisation.
En faisant une recherche sur le rapport entre la structure et le revêtement, l'équipe d'architectes (qui a remporté le concours organisé en 2008) a décidé d'utiliser un nouveau type de ciment qui, contrairement à ceux traditionnels complètement mats, a un haut degré de perméabilité à la lumière en permettant une communication visuelle entre l'extérieur et l'intérieur de l'édifice, tout en conservant l'aspect monolithique tout à fait symbolique. Expérimenté et mis au point par Italcementi sous le nom commercial i.light(r) justement pour le projet de Shanghai, ce ciment associe à la composition normale des résines plastiques qui en orientent la structure avec un effet de transparence supérieur à celui obtenu jusqu'ici en utilisant les fibres optiques, sans compter qu'il coûte moins cher.

Les chiffres déclarés pour ce pavillon sont les suivants : 3 774 panneaux, réalisés avec 189 tonnes de ciment, pour une surface de 1 887 m², complétée par des façades continues en verre. L'édifice, qui semble compact grâce au choix du ciment, se fragmente en blocs distincts selon un plan inspiré du Mikado mais aussi du schéma d'une ville, avec des bourgs, des ruelles et des places, en faisant allusion à l'importance de la question urbanistique de nos jours, en Italie comme en Chine. Des concepts comme l'ouverture et la transparence, à la base des choix de composition du projet, se transforment en communication directe, quand le ciment “ s'éclaire de lui-même ” la nuit en projetant les images de son dynamisme interne vers la ville. Les critères de résistance et la nécessité de mettre les surfaces en rapport avec le soubassement du Pavillon ont au contraire orienté le choix du revêtement de sol des locaux : les architectes ont opté pour les dalles en grès cérame du catalogue de GranitiFiandre et cette dernière a mis au point la version XL 120x60 cm, un grand format spécial qui donne à l'horizontale le même effet de compacité massive que les panneaux de ciment à la verticale.
Les éléments photovoltaïques intégrés dans les vitres des couvertures externes protègent des radiations, les coupures entre les panneaux visent non seulement à diviser les espaces mais aussi à favoriser l'économie d'énergie. La dalle choisie pour le revêtement de sol est par ailleurs fabriquée avec 40% de matériaux recyclés : si le thème de l'Expo est “ Better City, Better Life ”, le Pavillon Italie montre que plusieurs sociétés dans notre pays sont en train d'adopter une politique plus responsable à l'égard de l'environnement et que l'architecture peut en être l'application et le symbole.
Mara Corradi

Progetto:Giampaolo Imbrighi, Teresa Crescenzi, Antonello De Bonis, Cosimo Dominelli, Iodicearchitetti (Francesco Iodice, Giuseppe Iodice, Marcello Silvestre)
Committente: Ministero degli Affari Esteri italiani
Luogo: Shanghai (Cina)
Superficie utile lorda: 3600 mq
Superficie del lotto: 6000 mq
Altezza del padiglione: 18 m
Concorso: 2008
Inizio progetto: aprile 2008
Inizio lavori: maggio 2009
Fine lavori: maggio 2010
Strutture vetrate: Permasteelisa
Facciate in cemento trasparente i.light(r): Italcementi
Rivestimenti e pavimenti in XL120 Anthracite Ground: GranitiFiandre


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×