03-04-2019

Pavillon Cuba à la XXIIe Exposition Internationale de la Triennale de Milan

Vittorio Garatti, Roberto Gottardi, Ricardo Porro,

Christian Zecchin, Lorenzo Carmellini, Gianluca Di Ioia, Osmara Alberteris Canizares,

L'Havana, Milan,

Exposition,

Briques,

Triennale di Milano,

Art et Révolution, la participation de Cuba à la XXIIe Exposition Internationale de la Triennale de Milan « Broken Nature: Design Takes on Human Survival » est liée à l’expérience des Écoles Nationales d’Art de La Havane.



Pavillon Cuba à la XXIIe Exposition Internationale de la Triennale de Milan

Les Écoles Nationales d’Art de La Havane étaient un projet « révolutionnaire », l'une des plus grandes réalisations architecturales, né en 1961 et voulu par Fidel Castro et Che Guevara en personne. Un centre éducatif gratuit pour les jeunes originaires de Cuba et des pays en voie de développement qui a été réalisé dans un ancien country club d’un quartier de la haute bourgeoisie cubaine. Un projet débuté en 1961 qui, malgré le fait qu’il ait été abandonné quelques années plus tard, en 1965, et malgré les changements subis au fil du temps, n’a jamais cessé d’être un vivier de talents internationaux. C’est à ce projet et à son évolution future qu’est consacré le pavillon de Cuba à la XXIIe Exposition Internationale de la Triennale de Milan « Broken Nature: Design Takes on Human Survival » qui se conclura le 1er septembre. Une exposition qui marque le retour de Cuba après 50 ans d’absence, sa dernière participation remonte à 1968 lors de la XIVe édition, et 500 ans après avoir établi La Havane pour capitale.

Le passé, le présent et le futur des Écoles Nationales d’Art de La Havane font l’objet de l’histoire du pavillon cubain à l’Exposition Internationale de la Triennale de Milan. Un parcours réalisé par le commissaire Jorge Fernández Torres en surmontant l’iconographie classique histoire/architecture, construit de l’intérieur avec des matériaux inédits, comme des images et des vidéos, réalisés par les étudiants et les professeurs de l’Universidad de las Artes eux-mêmes afin de raconter un processus d’intégration et de contamination culturelle toujours d’actualité.
Le projet des bâtiments des Écoles Nationales d’Art de La Havane a été confié en 1961 à l’architecte cubain d’origine italienne Ricardo Porro (1925 – 2014), qui avait invité deux autres architectes italiens à collaborer avec lui, Roberto Gottardi (1927 – 2017) et Vittorio Garatti (1927). Cinq bâtiments différents ont été construits entre 1961 et 1965, l’École d’Arts Plastiques et de Musique réalisée par Ricardo Porro, l’École de Ballet et de Danse Contemporaine réalisée par Vittorio Garatti et enfin l’École d’Art Dramatique réalisée par Roberto Gottardi.
Les bâtiments partageaient une approche similaire en ce qui concernait les matériaux, la morphologie et les structures portantes, des choix déterminés par les idéaux esthétiques de l’époque et les « conditions limites ». La terre cuite produite localement était notamment le matériau privilégié qui exprimait l’artisanat local, mais il est vrai que l’embargo américain rendait l’importation d’acier et de béton difficile et coûteuse. C’est en opérant dans un climat de « liberté créative » et dans le respect des fonctions spécifiques de chaque bâtiment que les architectes ont réalisé des ouvrages qui incarnaient la « cubanité », tout en respectant la topographie du site et en intégrant les constructions dans le paysage.

Seules deux des cinq écoles initialement prévues ont été achevées dans les années 60, et aujourd’hui la Triennale présente deux projets italiens en cours de réalisation qui se proposent de revitaliser le complexe des Écoles d’Art qui fait partie de la Watch List du World Monument Fund de 2000 et de la World Heritage Tentative List de l’UNESCO de 2003.
Le premier projet a pour but de rédiger un Plan de Conservation et de Gestion de l’ensemble du complexe, coordonné par l’École polytechnique de Milan, en collaboration avec l’Université de Princeton, l’Université de Parme, Assorestauro, et le Comité Vittorio Garrati, financé par la Getty Foundation dans le cadre du programme Keeping it Modern.
Le deuxième projet concerne la rénovation, l’assainissement structurel et la modernisation de l’École de Théâtre de Roberto Gottardi, financé par l’AICS (Agence Italienne pour la Coopération au Développement) du MAECI (le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale), auquel participe également le Département d’Architecture de l’Université de Florence.

(Agnese Bifulco)

The Cuba Pavilion at the XXII Triennale di Milano by the Ministerio de Cultura de Cuba/ Consejo Nacional Artes Plásticas, represented by Commissioner Norma Rodríguez Derivet.
Curated by Jorge Fernández Torres (curator), Christian Zecchin and Umberto Zanetti (co-curators).
Sponsor: Embajada de Cuba en Roma and the Consulado de Cuba en Milán, with the collaboration of the Asociación Cultural Cubeart in Italy.
Photo by Osmara Alberteris Canizares, Lorenzo Carmellini, Gianluca Di Ioia, Christian Zecchin


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×