18-09-2007

Nouveau siège du New York Times. New York. Renzo Piano. 2007

Renzo Piano,

New York, États-Unis,

Entreprises, Bureaux, Gratte-ciel,

Vitre,

Le nouveau siège du New York Times, réalisé sur un projet de Renzo Piano, est un édifice au langage simple, essentiel et net qui a tout de suite fait parler du nouvel symbole de la ville, comme ça a été le cas en 1905, quand le premier siège du quotidien a donné son nom à la place appelée justement Times Square.



Nouveau siège du New York Times. New York. Renzo Piano. 2007 L'édifice est une tour futuriste de 228 mètres, plus 90 mètres d'antenne. Construite dans un pâté de maisons entre la West 40th et la 41th Street, c'est une des interventions les plus grosses et intéressantes réalisées à Manhattan après le 11 septembre 2001.
Ses locaux, occupés par la rédaction du quotidien jusqu'au 28e étage, sur les 52 en total, abritent également les bureaux d'autres sociétés, des magasins et des espaces verts. Elle se base sur une logique de polyvalence où les édifices pour le tertiaire ne sont plus des lieux réservés exclusivement au travail mais disposent également d'espaces pour la convivialité et les services.
Il semble que Piano se soit inspiré pour la dessiner de la grille géométrique et régulière des rues de Manhattan, comme le prouve la linéarité de l'ensemble. L'autre élément intéressant du projet est l'aspect écologique : l'ossature en acier est recouverte d'une paroi en verre protégée par des barres horizontales en céramique extrudée.
La transparence n'est donc pas seulement l'expression d'un langage architectural précis mais aussi une solution voulue pour économiser de l'énergie et la métaphore d'une idée d'information qui doit être claire et directe. Au troisième étage, un espace commun au service de la rédaction a été conçu pour faciliter les rapports entre les collègues et est donc entièrement ouvert et sans divisions intermédiaires. L'architecte génois a adopté cette solution aussi dans l'autre édifice réalisé pour la rédaction d'un journal : celui de " Il Sole 24 Ore " à Milan.
La circulation interne est garantie par 28 ascenseurs mais il y a aussi des escaliers en acier rouge qui s'étendent sur un côté de l'édifice et sont visibles grâce aux murs vitrés.
Cette tour, dont le revêtement reflète les couleurs changeantes du paysage environnant en soulignant le rapport très étroit avec la vie de la ville, se distingue par sa légèreté et sa luminosité.
Elle est flanquée d'un hall, lui aussi transparent, qui contient un beau petit jardin visible des rues voisines et ouvert au public.

Laura Della Badia

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×