15-09-2008

Muraille Nazarí, Antonio Jimenez Torrecillas, Espagne, 2006

Sports et bien-être, Bar, Le paysage,

Pierre,

Prix,

La remise en état de la Muraille Nazarí qui entoure le bourg médiéval d'Albaicín, tout près de Grenade, est une intervention très suggestive qui vise à récupérer un site abandonné et à le transformer en un espace public.



Muraille Nazarí, Antonio Jimenez Torrecillas, Espagne, 2006 La remise en etat de la Muraille Nazari qui entoure le bourg medieval d'Albaicin, tout pres de Grenade, est due a Antonio Jimenez Torrecillas.
Cette intervention, tres suggestive, vise a recuperer un site abandonne et a le transformer en un espace public.
Le projet interagit avec une muraille du XIVe siecle detruite sur une longueur de 40 metres par un tremblement de terre. " Nous voulions retrouver cette limite en respectant le paysage ", explique l'architecte.
L'objectif a donc ete celui de reconstruire une trame, de recuperer la linearite d'une memoire, d'une histoire et d'un chemin qui date de plus de 700 ans. Torrecillas a affronte cette intervention delicate avec beaucoup de sensibilite, en misant sur la valeur symbolique de la pierre et de ses composantes chromatiques pour rattacher le passe au present.
L'architecte n'a pas adopte la solution de l'anastylose mais une technique differente permettant d'eviter la sensation de faux historique.
Le travail consistait a creer une nouvelle texture en utilisant des dalles de Granito Rosa Porri?o, dont les nuances ocre et rougeatre rappellent les striures du tapial ayant servi a construire la muraille. Les dalles d'une longueur fixe et de 3 centimetres d'epaisseur sont empilees l'une sur l'autre et fixees avec une fine couche de resine epoxy tres resistante.
L'intervention est adossee a la structure d'origine, sans pour autant la toucher, afin d'en preserver les volumes et faire allusion a l'espace temporel entre les deux ouvrages.
Le projet prevoit une double trame, a l'interieur de laquelle un interstice devient une promenade au centre de la pierre, dans le temps et dans l'histoire. Cette derniere permet au visiteur d'admirer le scenario du bourg d'Albaicin dans une atmosphere suspendue, presque metaphysique.
Des fentes apparemment fortuites, des lames ouvertes vers le paysage, se forment entre une dalle et l'autre, entre les ombres et les lumieres, en encadrant le contexte avec des perspectives et des sections toujours differentes.
La muraille se transforme ainsi en un espace public, en un lieu de meditation, de repos, de reflexion et de rencontre. Elle est prete, de ligne interrompue du souvenir, a continuer son voyage dans le present, a la recherche de nouveaux horizons urbains et de nouvelles interactions avec la population et les visiteurs.
L'ouvrage de Torrecillas ne se distingue pas par sa forme car il s'agit plutot d'un projet de signes (physiques et metaphoriques) et de gestes (concrets et sentimentaux). Il permet de donner une nouvelle vie a un territoire coupe et muet, auquel la force de la nature a ote la parole pendant des annees.
Termine en 2006, cet ouvrage a deja remporte plusieurs prix. Parmi ceux-ci : la mention d'honneur au Prix Barbara Cappochin pour " la reinterpretation originale d'un mur de defense qui devient un edifice et non plus une barriere, un element spatial et utilisable qui reorganise le contexte ", comme a commente le jury, et le Prix international Architectures de Pierre, tous deux en 2007.

Francesca Oddo

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×