25-10-2019

Les thaïlandais d’Anonym signent « BAAn », une luxueuse villa à Bangkok.

Anonym studio,

Chaovarith Poonphol,

Bangkok,

Ville,

Ciment,

Une famille qui s’agrandit est synonyme de joie mais aussi d’investissement. C’est pourquoi le propriétaire d’une villa indépendante disposant d’un grand jardin a demandé au cabinet d’architectes Anonym de réaliser une maison pour la famille de son fils de l’autre côté de la piscine agrémentant la cour d’entrée.



Les thaïlandais d’Anonym signent « BAAn », une luxueuse villa à Bangkok.

Cabinet d’architecture et d’aménagement d’intérieur thaïlandais basé à Bangkok, Anonym a été fondé il y a quelques années par les jeunes Phongphat Ueasangkhomset et Parnduangjai Roojnawate. Malgré sa récente création, le cabinet a signé un nombre surprenant de projets allant d’installations environnementales à l’élaboration de chambres d’hôtel en passant, plus récemment, par la réalisation de A à Z de résidences et de villas particulières.
En thaï, « Baan » signifie « maison, domicile, porte, terre ». La liste des « baan » figurant dans la section projets du site d’Anonym n’a donc rien de surprenant. T, Y, Triangle, Flower Cage, POP, Kanom Chan, Floated Tree : autant de noms de logements ayant vu le jour ces deux dernières années et se distinguant par un style minimaliste et raffiné, de vastes espaces vides et un choix méticuleux des matériaux et de l’ameublement traduisant parfaitement la touche affirmée et personnelle du cabinet.
Le dernier projet en date d’Anonym se singularise dans cette série de « Baan ». Contrairement aux autres, aucun mot n’a été ajouté au terme mais les majuscules varient : leur dernier ouvrage s’appelle en effet bAAn. La raison de ce choix typographique est intrinsèque au projet, à savoir une maison pensée pour une famille grandissante ayant demandé au cabinet thaïlandais d’imaginer une extension de la villa existante sous la forme d’un deuxième volume jouxtant et évoquant le premier : d’où les deux A majuscules du nom, l’un à côté de l’autre, comme les deux corps en miroir formant la maison.

Pour donner corps à tout cela, le propriétaire a décidé de sacrifier une bonne partie du jardin afin d’assurer à son fils et à sa famille naissante un foyer où s’épanouir de l’autre côté de la piscine. Un choix qui la transforme, tout comme la cour, en un espace commun où profiter des soirées d’été ainsi que des moments de partage. En plus de relier les deux maisons, la piscine constitue également la ligne de séparation entre les volumes architecturaux selon un principe d’équilibre des fonctions très cher aux jeunes architectes thaïlandais et, plus généralement, à la culture orientale.

Les deux volumes sont donc orientés parallèlement dans le but précis de tirer parti de la lumière du jour à travers leurs grandes baies vitrées qui deviennent spontanément un lieu d’échange visuel entre les membres de la famille, les encourageant à interagir et à se saluer d’une maison à l’autre même s’ils ne sont pas dans la même pièce. Le vert des arbres protège également des maisons voisines, garantissant ainsi une certaine intimité. Le jardin restant assez grand, il peut être utilisé pour courir et jouer, une façon de rester en contact avec la nature même dans une ville aussi grande et bétonnée que Bangkok.
Les espaces intérieurs ont été judicieusement agencés. Depuis la piscine dans la cour, on arrive dans un grand salon ouvert accueillant, en arrière-fond, la cuisine en îlot et la grande table à manger. L’étage supérieur, plus intime, abrite la chambre à coucher, le bureau et une terrasse. C’est sur cette partie de la maison que le soleil bat son plein durant les heures les plus chaudes. C’est la raison pour laquelle - preuve de la clairvoyance des architectes - de petits espaces servant de débarras et de dressings ont été prévus dans cette zone. Une astuce de conception qui permet de filtrer, grâce à ces micro-pièces, la chaleur du soleil et d’en absorber une bonne partie.

Cette configuration du plan de la villa est parachevée par une finition esthétique et fonctionnelle prenant la forme d’un revêtement en aluminium noir satiné. Positionné en face de la grande ouverture, ce revêtement renforce l’intimité de la famille tout en laissant pénétrer assez de lumière et de vent à travers les lames brise-soleil, un élément caractéristique du style minimaliste et sophistiqué indissociable d’Anonym.

Francesco Cibati

Project Name: bAAn
Architect: Anonym studio, Phongphat Ueasangkhomset, Parnduangjai Roojnawate
Location: Bangkok, Thailand
Area: 500 sq.m.
Project year: 2018
Realization: 2019
Photo by Chaovarith Poonphol


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×