14-11-2018

Le Takao Shiotsuka Atelier signe la bibliothèque publique de Taketa au Japon

Takao Shiotsuka Atelier,

Toshiyuki Yano,

Taketa, Japon,

Bibliothèques,

Le cabinet de Takao Shiotsuka a répondu au besoin des habitants de Taketa de disposer d’une nouvelle bibliothèque publique dans le cadre d’un projet respectueux de l’échelle urbaine. Il a ainsi élaboré un plan en diagonale pour insérer la structure, tournée vers son propre intérieur, au sein d’un lot fragmenté.



Le Takao Shiotsuka Atelier signe la bibliothèque publique de Taketa au Japon
Il est possible de découvrir d’en haut l’ouvrage réalisé par Takao Shiotsuka Atelier pour la bibliothèque municipale de Taketa grâce à une vidéo survolant la ville et montrant sa parfaite inclusion organique au sein du quartier résidentiel.

Taketa, une petite ville d’un peu plus de vingt mille habitants, se niche au pied du château d’Oka, aujourd’hui en ruines. Le fait qu’elle soit entourée de toutes parts par de luxuriantes collines explique pourquoi on l’appelle la ville-forteresse. Takao Shiotsuka a conçu dans la partie la plus plate de Taketa, au sein d’un quartier résidentiel jalonné de maisons d’un ou de deux étages une nouvelle bibliothèque publique.
Le plan de l’ouvrage dessine une sorte d’espace diagonal. Une astuce visant avant tout à répondre à une nécessité : enchâsser le bâtiment dans un lot découpé au sein de terrains résidentiels appartenant à des particuliers. Cette forme permet de distinguer, à l’intérieur, trois zones de tailles différentes. Une zone au nord, la plus grande, qui conserve et expose des volumes d’aspect ordinaire. Une zone au sud, conçue pour les plus jeunes et comprenant également des aires aménagées pour les tout-petits, et enfin une zone de réception centrale où l’on trouve le comptoir d’accueil, le hall d’entrée et l’espace magazines et journaux. Cette dernière compte deux accès : depuis le sud et depuis l’est.
Dans une ville à vocation principalement agricole, le choix de la municipalité de créer une nouvelle bibliothèque publique ne pouvait qu’être basé sur une structure rigoureuse, fruit d’un langage volumétrique et formel proche des bâtiments précédents mais sortant du lot dans un paysage urbain indistinct. Une bibliothèque sous-tend également le besoin et le désir d’ouverture sur le monde, un élément de cette régénération urbaine parmi les nombreux autres lieux concernés dans le monde.
Bien qu’optant pour une toiture à versants typique de l’architecture résidentielle japonaise contemporaine, Takao Shiotsuka la transforme en imaginant une succession de fragments de pans dont le désalignement permet de faire pénétrer la lumière et l’air à travers des murs-rideaux en verre. Cette sensation de mouvement s’accentue lorsque l’on regarde la structure des façades, où les pans du toit se détachent nettement des murs périphériques recouverts de crépi blanc en interposant une large bande vitrée garantissant partout une lumière provenant directement d’en haut. Les salles à double hauteur situées au rez-de-chaussée profitent de l’abri des murs des espaces de consultation et d’étude tandis que la lumière abondante, pénétrant depuis le plafond, ne crée ni éblouissement ni rayonnement excessif.
De l’intérieur, l’alternance des pans et la forme en diagonale confèrent à la bibliothèque un aspect mystérieux ne pouvant pas être saisi dans sa totalité, ce qui la rend séduisante et jamais monotone. Les forts vents de la région expliquent l’interprétation métaphorique de la culture comme une succession de courants traversant le spacieux nouvel espace culturel. Une image que l’architecte a souhaité exprimer dans les rayonnages ouverts de consultation des livres, précisément en forme de vagues. Autant de vagues qui guident et accompagnent les utilisateurs à la découverte de cet espace aux frontières insaisissables, à l’instar du savoir. Le deuxième étage, aménagé dans les combles, met à la disposition de ces derniers de nombreux emplacements de lecture et de conversation donnant sur le vide central. L’espace des visiteurs est partout informel, avec des fauteuils, des poufs et différentes chaises, comme c’est souvent le cas aujourd’hui dans les bibliothèques qui deviennent de moins en moins des lieux de stockage et de lecture de livres mais de plus en plus des lieux de loisirs, des endroits ouverts et confortables où l’on peut se rencontrer et parler ou tout simplement passer du temps à lire.
La nuit, la particularité du toit à double pente et pans désalignés transforme le bâtiment en lanterne urbaine. La lumière des espaces intérieurs sort par les interstices entre les panneaux en acier peint, ce qui permet à la fois de les mettre en valeur et de procurer la sensation d’un lieu plein de vie et ouvert sur la ville.

Mara Corradi

Architects: Takao Shiotsuka Atelier
Client: Taketa City
Location: Taketa City, Oita (Japan)
Structural design: Hirohide Tao
Gross useable floor space: 1,577.62 sqm
Lot size: 2,800.88 sqm
Competition: 2014
Start of work: December 2014
Completion of work: March 2017
Structure in: Reinforced concrete construction, steel construction and steel framed reinforced concrete structure
Open-shelves library room:
Floors:Vinyl weave tile carpet
Walls: Painted plasterboard
Ceilings: Painted steel expanded metal
Tatami room:
Floors: Tatami
Walls: Perforated non-combustible cedar decorative plate
Ceilings: Painted woodwool cement board
Open-shelves library room on the second floor:
Floors: Tile carpet
Walls: Painted plasterboard, glass
Ceilings: Painted Steel expanded metal, glass
Outdoor surfaces:
Roof: Phosphoric acid treated stainless plate
Walls: Ceramic hybrid fine ultra-low-pollution paint
Painted steel expanded metal on extruded cement board
Painted extruded cement board
Photographs: © Toshiyuki Yano

http://www.shio-atl.com/

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×