09-01-2003

Le Métro de Naples, Gae Aulenti, Alessandro Mendini

Alessandro Mendini, Gae Aulenti,

Rome, Paris, Naples,

Sports et bien-être, Musees, Bar, Galerie, metro,

Pierre,

La renaissance de Naples se poursuit avec succès. Après des années de dégradation et de négligence, cette splendide ville du sud de l'Italie semble progressivement retourner aux fastes de la cour bourbonienne grâce à un intérêt renouvelé, de la part des autorités locales, pour le patrimoine architectural et les services urbains



Le Métro de Naples, Gae Aulenti, Alessandro Mendini La station Dante s'articule sur quatre niveaux, soit une surface totale de cinq mille mètres carrés, dans un jeu de vitrages et de métaux. Elle dispose de treize escaliers roulants et cinq ascenseurs et abrite les oeuvres de cinq artistes contemporains.
L'américain Joseph Kosuth a réalisé une installation avec une inscription au néon tirée du Convivio de Dante.
Le sculpteur gréco-italien Jannis Kounnelis a fixé de longues rangées de chaussures aux murs en les clouant avec des barres métalliques. Michelangelo Pistoletto expose Intermediterraneo, un tableau sur un miroir méthacrylique.

Deux toiles portent la signature du peintre napolitain Carlo Alfano, tandis que des mosaïques multicolores le long des couloirs portent celle de Nicola De Maria.
Achille Bonito Oliva ajoute en ce qui concerne la sélection qu'il a faite: "Le choix des cinq artistes de renom international, porteurs de différentes instances expressives, arrive à célébrer dignement l'effort architectural de Gae Aulenti visant à conjuguer un rapport de continuité entre le dedans et le dehors, le haut et le bas, la lumière et l'ombre et à célébrer une espèce de descente dantesque aux enfers et de montée simultanée et inversement."

Gae Aulenti a également aménagé la place Dante historique: un pavage avec des blocs de pierre de l'Etna a redonné vie au dessin original datant du dix-huitième siècle de Luigi Vanvitelli, où la bouche d'accès à la station de métro, entièrement vitrée, s'insère avec grâce et élégance.
"C'est une façon plus directe de permettre aux personnes d'être en harmonie avec l'art contemporain. Nous voulons contribuer à abattre la barrière psychologique typique de beaucoup de gens habitués à penser que l'architecture contemporaine soit enfermée dans des sanctuaires inaccessibles"

commente l'architecte qui a déjà eu à faire avec des espaces pour l'art par le passé.
On lui doit en effet le projet du Musée d'Orsay à Paris et la récente restructuration des Ecuries papales à Rome, transformées en musée pour des expositions temporaires.

Flores Zanchi

Photo: Barbara Jodice

Liaison: http://www.interviu.it/gallery/fermariello/metro2.htm

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×