17-09-2014

Le Kö-Bogen de Düsseldorf, un complexe de bureaux signé Daniel Libeskind

Daniel Libeskind,

© KirscherFotografie,

Allemagne, Düsseldorf,

Bureaux, Centres commerciaux,

Métallurgique, Vitre,

Le cabinet Daniel Libeskind a conçu à Düsseldorf le complexe pour bureaux et magasins Kö-Bogen. L’intervention architecturale a donné naissance à un carrefour urbain entre l’Hofgarten, le parc central de Düsseldorf, et la Koenigsallee tout en créant une vaste zone piétonne. Le Kö-Bogen de Daniel Libeskind prend la forme de 2 bâtiments de 6 étages dotés de cours et reliés par une passerelle surélevée accueillant des bureaux et des magasins.



Le Kö-Bogen de Düsseldorf, un complexe de bureaux signé Daniel Libeskind

Achevé en 2013 par le cabinet de Daniel Libeskind, le Kö-Bogen de Düsseldorf est un complexe de bureaux et de magasins d’une très grande importance urbanistique. Situé entre le plus grand parc de la ville - l’Hofgarten - la Schadowplatz et la Koenigsallee, la plus grande rue des boutiques de mode de Düsseldorf, le Kö-Bogen a été conçu par Daniel Libeskind comme un carrefour piéton visant à revitaliser un vaste quartier du cœur de la ville allemande.

Comme l'atteste notamment la présence, telle une profonde blessure dans le tissu de la ville, d'une longue route surélevée appelée la « mille-pieds », le quartier situé au sud d’Hofgarten se caractérisait autrefois par une intense circulation. Les mesures prises ces dernières années en matière d’urbanisme se sont axées sur la réduction du passage des véhicules particuliers au profit de la création de parcours piétons et de transport en commun à travers des choix à contre-courant des projets réalisés lors des années de la reconstruction. L’objectif de l’ouvrage était de mettre en valeur le paysage unique formé par le Rhin traversant sinueusement Düsseldorf depuis le grand parc de Hofgarten - le poumon vert de la ville - et les nombreuses places autour du centre tout en favorisant le développement de la culture et du lien social.

Tels sont les éléments autour desquels Daniel Libeskind a élaboré son projet pour le Kö-Bogen, un quartier en forme d’arc (Kö-Bogen signifie l’arc du roi) compris entre l’extrémité sud du parc, la Schadowplatz, la Koenigsallee et le récent Kö-Bogen tunnel. Le complexe s’élève sur six étages - les trois premiers occupés par des magasins, les trois derniers par des bureaux - répartis sur deux bâtiments reliés par une passerelle surélevée et une route piétonne au niveau du sol. Les deux ouvrages, similaires en termes d’évolution mais asymétriques, comprennent une cour donnant sur une rue piétonne centrale qui unit la Schadowplatz au sud et la passerelle traversant le lac d’Hofgarten.

Le Kö-Bogen dévoile ainsi sa finalité urbanistique : mener, au fil des vitrines des boutiques occupant les premiers étages du bâtiment, les habitants et les touristes de la place au parc. Une longue promenade qui permet de passer des « paysages » commerciaux aux paysages naturels et vice versa tout en incorporant la Koenigsallee (surnommée Ko par les habitants de Düsseldorf), la plus prestigieuse rue de shopping de la ville, une artère piétonne bordée d'arbres vers le sud qui commence justement au niveau du nouveau complexe de Libeskind.

Ce développement en plan du Kö-Bogen, qui reprend la sinuosité du Rhin et des parcours du parc, donne naissance à des renfoncements et à de petites places - aussi bien vers l’extérieur et vers la ville que vers les cours bordées d'arbres et la rue piétonne centrale - tout en accueillant les passants et en les incitant à flâner. La rigueur de la grille verticale et horizontale qui scande les façades évoque le modernisme des bâtiments construits dans le quartier pendant la reconstruction. Daniel Libeskind prend toutefois ses distances par rapport à ces ouvrages en transformant les façades du complexe en surfaces continues de verre et de pierre naturelle au sein desquelles les portes et fenêtres disparaissent et deviennent partie intégrante du graphisme.


Le caractère organique qui se dégage dès le premier regard se déconstruit dans les détails, dans les lignes droites interrompues par les larges courbes qui fragmentent les façades ainsi que dans les profondes coupures qui font littéralement ressortir des parties de ces dernières. Autant de violents tracés réalisés par CAO que Libeskind semble vouloir atténuer en faisant pousser des arbres et de la végétation aux endroits où le vide s’est créé comme pour communiquer à la ville que l’architecture n’est pas une activité muette mais qu’elle instaure constamment un dialogue avec son contexte en lui demandant lumière et beauté.

Le dynamisme de la vision verticale s'oppose à la planimétrie dans laquelle les toits-jardin des deux bâtiments semblent se fondre avec les places bordées d’arbres et avec le parc voisin dans un seul et même îlot de végétation.

Mara Corradi

Projet : Cabinet Daniel Libeskind, Architekt Daniel Libeskind AG
Maître d’ouvrage : die developer
Lieu : Düsseldorf (Allemagne)
Projet des structures : NAi Nagaraj Ingenieure
Projet du paysage : Daniel Libeskind, Sebastian Fürst
Surface utile brute : 40,165 m²
Début du projet : 2011
Fin des travaux : 2013
Façades en verre et pierre naturelle
Structure en béton armé
Sols en béton
Photographies : © KirscherFotografie

Best Urban Regeneration Project at the Mipim 2014

http://daniel-libeskind.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×