22-05-2019

L’architecte Ieoh Ming Pei nous a quittés

Ieoh Ming Pei,

New York, États-Unis,

Bureaux, Musees,

L’architecte Ieoh Ming Pei, l’un des derniers maîtres de l’architecture moderne, est décédé à New York dans la nuit du 15 au 16 mai 2019, à l’âge vénérable de 102 ans. Auteur de la célèbre pyramide du Louvre, lauréat du prix Pritzker en 1983, ses œuvres ont permis de redessiner les skylines de nombreuses villes, notamment à Milan où il a conçu le Palazzo Lombardia, le siège de la région Lombardie.



L’architecte Ieoh Ming Pei nous a quittés

L’architecte Ieoh Ming Pei, l’un des derniers maîtres de l’architecture moderne, est décédé à New York dans la nuit du 15 au 16 mai 2019, à l’âge vénérable de 102 ans. La pyramide en verre et en métal du musée du Louvre est sans aucun doute son œuvre la plus célèbre, connue également du grand public non-initié. Une renommée non seulement due au fait qu’il s’agit du hall d’entrée de l’un des plus grands musées au monde, mais aussi à la consécration internationale qu’elle a reçue grâce au roman Da Vinci Code écrit par Dan Brown en 2003 et aux célèbres séquences du film homonyme réalisé par Ron Howard en 2006.
La pyramide est également représentative d’une particularité de l’architecte, celle d’avoir contribué à redessiner les skylines de nombreuses villes avec ses œuvres. À Milan, l’architecte Ieoh Ming Pei a notamment conçu le Palazzo Lombardia, le siège de la région Lombardie, un bâtiment désigné meilleur gratte-ciel d’Europe en 2012 et composé d’une tour haute de 161 m entourée d’un complexe de corps bas curvilignes de sept et huit étages, reliés par une place ovoïdale avec une toiture en plastique.

L’architecte Ieoh Ming Pei est né à Canton en Chine en 1917. C’est très jeune, en 1935, qu’il est parti s’installer aux États-Unis avec sa famille pour faire ses études à la Pennsylvania University, puis au Massachusetts Institute of Technology où il a obtenu son diplôme d’architecte en 1940, pour enfin obtenir son master d’architecture à la Harvard Graduate School of Design en 1946. C’est aux États-Unis, pays dont il a obtenu la citoyenneté en 1954, qu’il a conçu la plupart de ses œuvres. Les premiers projets d’architecture et d’urbanisme réalisés à Chicago, Philadelphia, Washington, Pittsburgh et dans d’autres villes américaines, Pei les a réalisés en tant que directeur d’architecture de la société Webb & Knapp, Inc., poste qu’il a décroché en 1948, puis dès 1955 il a poursuivi sa carrière professionnelle avec son propre cabinet d’architecture IM Pei & Associates (devenu IM Pei & Partners en 1966 et Pei Cobb Freed and Partners en 1989). Pei a signé plus de 50 projets aux États-Unis et à travers le monde, ce qui lui a valu de nombreux prix, notamment le prix Pritzker en 1983, le prix Nobel de l’architecture, et le Praemium Imperiale en 1989. Abstraction faite des bâtiments réalisés pour les campus universitaires américains et des œuvres déjà citées, parmi ses architectures notables on compte notamment : les tours de la Society Hill (1964) à Philadelphia en Pennsylvanie ; l’Overseas Chinese Banking Corporation Center (1976) de Singapour ; la John Fitzgerald Kennedy Library (1979) à Boston ; la West Wing et la restructuration du Museum of Fine Arts de Boston (1981 et 1986) ; le Creative Artists Agency Headquarters (1989) à Beverly Hills en Californie ; la Bank of China de Hong Kong (1989) ; le Morton H. Meyerson Symphony Center (1989) à Dallas au Texas ; la tour EDF (2002) à La Défense à Paris ; l’agrandissement du Deutsches Historisches Museum (2003) de Berlin en Allemagne, et parmi les plus récentes le Museum of Islamic Art (2008) de Doha au Qatar.

(Agnese Bifulco)

www.pcf-p.com

Images: thanks to Wikipedia


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×