20-08-2021

La maison au lac Memphrémagog : un projet de Naturehumaine

Naturehumaine,

Adrien Williams,

Québec, Canada,

Residences,

Le cabinet d’architecture canadien Naturehumaine a réalisé fin 2020 une grande villa privée sur les rives du lac Mamphrémagog dans les Cantons de l’Est du Québec. À différents égards, la maison s’inspire de l’abbaye voisine de Saint-Benoît-du-Lac, notamment en ce qui concerne la couleur grise du revêtement extérieur et l’éclairage naturel en grande partie zénithal. Trois volumes distincts accueillent respectivement le séjour, l’espace de nuit et le garage-atelier. La grande maison se singularise également par un revêtement et un ameublement haut de gamme déclinant un style contemporain sans renoncer à l’efficacité énergétique.



La maison au lac Memphrémagog : un projet de Naturehumaine

Basé au Canada, le cabinet d’architecture Naturehumaine est réputé pour ses ouvrages d’aspect géométrique dont les coupes et les contrastes drastiques créent un dynamisme d’une pureté extrême. La maison au lac Mamphrémagog fait elle aussi partie de cette catégorie : un chalet neuf privé situé sur les rives du lac du même nom à proximité de l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac dans les Cantons de l’Est de la région de Québec. L’abbaye a beaucoup influencé les architectes, notamment en ce qui concerne des choix comme les grands volumes aux proportions verticales, les couleurs neutres et surtout l’éclairage - abondant et zénithal - qui entre depuis des ouvertures réinterprétant les rosaces dans un registre laïc et contemporain.
Comme le souligne Naturehumaine dans un communiqué de presse : « Les propriétaires souhaitaient créer sur ce grand terrain boisé une maison reflétant leur mode de vie : dynamique, accueillante et conviviale. Ils l’envisagent comme un lieu contemporain et chaleureux propice aux réunions entre amis. »
Le chalet est ainsi composé de trois volumes coiffés de toitures sculpturales à faîte diagonal. On trouve, au point le plus élevé de chacun des trois volumes, un puits de lumière trapézoïdal formé par la géométrie des pans ascendants. Dans la mesure où ils sont tournés vers le sud, ces puits de lumière laissent entrer la lumière naturelle jusque dans les pièces donnant sur le lac au nord. Monochrome, l’enveloppe des trois volumes de l’étage, qui couvre tous les éléments de la couverture afin d’harmoniser l’ensemble, est constituée d’un bardage en bois pré-vieilli surmonté d’une toiture en acier inoxydable. Les architectes ont en effet privilégié un matériau brut et durable auquel la patine du temps conférera un aspect toujours plus mat et uniforme.
Le premier volume accueille la pièce à vivre et le séjour. Un deuxième bloc contient le parking et l’atelier-laboratoire. Le dernier, enfin, abrite l’espace de nuit. Le noyau fonctionnel ainsi que l’escalier menant à l’étage inférieur se trouvent à l’intersection de ces trois parties.
La présence d’un étage surbaissé à l’extérieur ne se devine que depuis la rive du lac. Revêtu d’acier Corten, avec ses tons rouille et marron, « il se fond dans la rugosité des pruches, donnant l’impression que la maison est suspendue dans la forêt. ». Cet étage accueille les chambres d’amis. Encastrées dans la pente du lot et dotées d’un accès indépendant donnant sur le lac, elles sont cachées précisément par le revêtement en Corten.
Concernant l’aménagement d’intérieur, les architectes de Naturehumaine ont opté pour une palette mélangeant les couleurs de matériaux qu’ils qualifient d’« intemporels » : planchers en béton, plafonds ornés de bois, éléments d’ameublement intégrés en bois et en acier brut ou inoxydable. Ils écrivent à ce sujet : « L’agrandissement de l’abbaye de St-Benoît, conçu par l’architecte Dan Hanganu, fut une source d’inspiration, tant pour l’attention portée aux détails que pour l’utilisation de pierres grises et d’acier brut ».
La maison intègre bien sûr de nombreux éléments visant à optimiser ses performances énergétiques : un plancher chauffant géothermique, une isolation qui dépasse les exigences réglementaires, des bornes de recharge pour les véhicules électriques et un système d’éclairage à faible consommation d’énergie. Le foyer central joue également un rôle clé dans l’efficacité énergétique étant donné qu’il sert simultanément à la cuisine, à la salle à manger et au séjour. Monumental et entièrement revêtu d’acier, il est suspendu au toit et tire sa géométrie angulaire des diagonales formées par les pentes de ce dernier.
Pour conclure, comme l’affirment les architectes de Naturehumaine : « Ainsi, les variations et la géométrie angulaire rendent chaque espace de la maison singulier, chaque point de vue dynamique, tout en brouillant la perception de son échelle ».

Francesco Cibati

Type: Single family house
Intervention: New construction
Location: Cantons de l'Est, Québec, Canada
Date: 2020
Architects: Naturehumaine
General contractor : Les Constructions Boivin
Structural Engineer: Geniex
Landscape architect : Oscar Hacche
Home Automation Consultants : ADOM
Coating and steel finish: Francois Beroud
Cabinetmaking: Anthony Crul & Christopher Marchand
Artisan Pizza Oven : The Spirit of the Place
Awards: AZ AWARD – finalist 2021 – Architecture residential, Single Family; OAQ’s Architecture
Excellence Price – finalist 2021
Photographs: Adrien Williams


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature