21-02-2020

The Kinii - « le nid du faucon » - des Italiens d’Obicua

Obicua,

Salt Lake City – USA,

Cascina, maisons de vacances,

Le cabinet d’architecture italien Obicua vient de présenter son premier projet : The Kinii, un chalet de luxe situé à 3 000 mètres d’altitude à Powder Mountain, dans le comté de Salt Lake City, la plus grande station de ski des États-Unis (3 500 hectares environ). L’ouvrage d’Obicua se distingue par la grande attention accordée à la réduction de l’empreinte écologique du chalet via l’application des protocoles LEED les plus rigoureux en matière de construction respectueuse du développement durable.



The Kinii - « le nid du faucon » - des Italiens d’Obicua

Le cabinet d’architecture italien Obicua s’est appelé Bicuadro jusqu’à fin 2019. En décembre, après une refonte totale, le tout nouveau cabinet Obicua a présenté son premier projet : The Kinii ou « le nid du faucon » dans l’ancienne langue indigène locale.
The Kinii est un « ski lodge », à savoir un chalet de luxe construit à deux pas des pistes. Toutefois, il ne s’agit pas ici de n’importe quelles pistes de ski mais de celles de la plus grande station de ski des États-Unis : Powder Mountain à Eden dans le comté de Salt Lake City.
Avec son domaine skiable de 8464 acres à environ 3 000 mètres d’altitude, cette prestigieuse station exige que tout nouveau bâtiment réponde à des critères de luxe et de beauté haut de gamme. Ce qui fait la différence entre The Kinii et les autres édifices à proximité, ce sont les choix de conception à la base du processus de construction. Obicua a en effet voulu dépasser les apparences en réinterprétant le chalet non seulement dans un registre luxueux et contemporain mais surtout dans le respect du développement durable. En effet, la possibilité de profiter d’une vue à 360° sur trois États américains rend incongrue toute présence de volumes ou de surplombs disproportionnés et inimaginable l’altération du paysage accueillant l’ouvrage.

Le caractère non envahissant du chalet est à la base même du projet : un volume compact pour ne pas gaspiller la chaleur, une empreinte au sol minimale pour ne pas abîmer le sol sous-jacent et un bâtiment ne dépassant pas 28 pieds, à savoir la hauteur des conifères tout autour. Quant aux remblais, ils ont été réduits au point d’être presque invisibles. Le projet d’Obicua s’est conformé aux protocoles LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) les plus rigoureux, des processus spécifiquement pensés pour la construction de bâtiments respectueux du développement durable. Ces protocoles ont également influencé le choix des matériaux. Ces derniers ont en effet été récupérés sur place : du cèdre rouge américain pour l’intérieur, du métal bruni pour le revêtement extérieur. The Kinii se caractérise par une surface de 550 m² répartis sur trois étages dont un partiellement souterrain. Il dispose aussi d’un toit végétalisé, un élément choisi pour deux raisons : d’une part une meilleure isolation grâce à la présence d’une pelouse sur le dessus du bâtiment et d’autre part une réduction de l’empreinte écologique et de la visibilité du bâtiment.

Du point de vue structurel, la maison est divisée en deux blocs principaux reliés au milieu par un grand espace pleine hauteur dont les murs sont entièrement vitrés. En plus d’inviter la lumière et le paysage à l’intérieur, cette entrée vitrée rend l’ouvrage totalement transparent. En effet, lorsque l’on observe le cœur du bâtiment depuis l’extérieur, les montagnes en arrière-plan servent de toile de fond au lustre - imposant et raffiné - qui domine l’entrée principale. Partagé, le séjour se trouve au rez-de-chaussée. Il se caractérise, à une extrémité, par un grand salon agrémenté d’une cheminée et de canapés intégrés. De l’autre, on trouve la cuisine et la salle à manger. Si l’on poursuit l’exploration du chalet en passant à l’étage, on remarque que les deux volumes qui composent le bâtiment correspondent à autant de logements indépendants : l’un est réservé aux propriétaires de la propriété, l’autre aux enfants et aux éventuels invités. Le sous-sol n’existe que dans l’aile sud. Il abrite une grande piscine à hydromassage et, bien sûr, une fenêtre panoramique. On y trouve aussi un sauna finlandais et un local pour ranger le matériel de ski. Dernier équipement, incontournable dans toute villa de luxe qui se respecte : la piscine extérieure, située juste devant l’entrée vitrée.

L’ameublement joue un rôle fondamental dans le caractère sophistiqué et luxueux du chalet. Comme le soulignent les architectes : « Obicua essaie - en toutes circonstances - de conjuguer le nec plus ultra de la tradition italienne avec un design d’excellence. C’est la raison pour laquelle tous les meubles de l’habitation ont été conçus et fabriqués sur mesure en Italie, tout comme la plupart des matériaux utilisés pour les finitions intérieures ».
Il convient de noter que beaucoup de matières premières étaient disponibles sur place et que l’efficacité énergétique obtenue par The Kinii a permis aux concepteurs et aux clients de bénéficier de la qualité et du raffinement du Made in Italy tout en respectant les exigences très rigoureuses imposées par la certification LEED.

Francesco Cibati

Construction site: Eden, Salt Lake City – USA
Year: 2019
Client: Private
Project team: OBICUA https://www.obicua.it
Appointment: Preliminary, final, and executive design, supervision of work
Area: 550 mq
Budget: 3.000.000 €
Photos: courtesy of the architect


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature