26-09-2002

Interpolis Office

Usines, Sports et bien-être, Galerie, Bureaux,

Localité: Spoorlaan 298, Tilburg, Olanda
Architecte: Abe Bonnema
Réalisation: 2003
Typologia: Façades ventilées
Matériaux: GranitiFiandre
Client - NV Interpolis Tivoli
Directeur des travaux - H. van der Woude
Interior designers - Nel Verschuuren (Kho Liang le Associates)
Artistes - Guido Geelen, Niek Kemps
Architect - Adrian Geuze (West 8)
Area - 30.500 mq



Interpolis Office Mais à la différence de ces vastes architectures, qui ne furent jamais réalisées car la technologie ne disposait pas de solutions suffisamment économiques pour construire de telles constructions, Bonnema peut disposer aujourd'hui de la technique adaptée pour le revêtement, qui lui permet de tracer d'effroyables et absolues perspectives, entre les volumes des tours, recueillies par la galerie en verre située à la base, ou entre les dièdres interstitiels créés par les très longs bâtiments en ligne. La capacité des façades, revêtues d'éléments modulaires, de maintenir l'alignement des tracés conçus par l'architecte, constitue non seulement la base technique de l'architecture mais devient, pour le concepteur, l'élément par l'intermédiaire duquel les volumétries du complexe pour bureaux peuvent l'emporter sur le gigantisme obtus pour être entrainées dans les perspectives composées par des rotations et des écartements, légers mais plausibles.

Abe Bonnema utilise cette composition de volumes, qui est avant tout urbaniste et seulement ensuite architectonique, car elle peut se servir de la technique de revêtement qui lui assure une pureté presque graphique des bâtiments. Le rationalisme architectonique anti-monumental qui est illustré par Abe Bonnema par l'intermédiaire des transgressions et des décalages entre les bâtiments, l'insertion d'auvents et de plafonds ondulés, les perspectives hyperboliques et non pyramidales, les intérieurs traités avec une somptuosité simple et altière, sont possibles uniquement en restant au sein d'une rigueur formelle absolue.
Dans le cas contraire, l'évasion dans l'ironie serait fatale à l'ensemble de l'architecture.

Bonnema réussit dans son intention de reconduire l'urbanisme à l'architecture en se fiant aux superficies de revêtement, en reliant le module sur une échelle humaine de chaque élément, à l'ensemble de la construction des bâtiments qui s'étendent dans les tours et les lignes et fuient au contrôle visuel, mais non pas au contrôle de la technique dans ce nouveau siècle.

Fabrizio Carloncelli

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature