06-05-2015

Entretien avec El Equipo Mazzanti Giancarlo Mazzanti et Carlos Medellín

Paolo Schianchi, El Equipo Mazzanti,

Colombia,

Bibliothèques,

Sustainable Architecture, Intervista,

El Equipo Mazzanti (Giancarlo Mazzanti et Carlos Medellín) parle de l’architecture comme d'un outil de transformation sociale. El Equipo Mazzanti voit dans l’architecture en Colombie une opportunité de créer plus d’intégration sociale.



Entretien avec El Equipo Mazzanti Giancarlo Mazzanti et Carlos Medellín

Dans votre contribution à l’ouvrage Architecture on the Web. A Critical Approach to Communication, réalisé par Paolo Schianchi, vous aviez abordé le thème de la connaissance partagée propre à l’ère Internet. Comment et pourquoi la connexion aux nombreux aspects de la vie quotidienne de chacun stimule et transforme-t-elle l’architecture ?
Si l’on appréhende la ville comme un catalyseur de dynamiques culturelles complexes, enracinées dans des praxis sociales telles que les interactions, l’acceptation des règles, la formation de réseaux, la création d’une mémoire collective ou les innombrables expériences, symbolismes et négociations générant de la signification partagée, nous pouvons saisir les agents d’apprentissage non spécialisés qu’elles renferment.

Nous avons toujours considéré que l’architecture jouait un rôle dans les conditions contemporaines et qu’elle pouvait être un moyen de transformation sociale. Nous envisageons l’architecture non seulement en elle-même mais aussi en termes d’effets sociaux qu’elle peut générer.

La conviction que l’architecture se compose de dynamiques - dialogues entre la ville et l’ouvrage construit, entre les personnes et le bâtiment ou lieu de rencontre et d’interaction pour les gens - la rattache ainsi directement au processus de partage des informations.

La transformation des moyens de communication des informations via les flux de données numériques a considérablement influencé nos rapports sociaux et les modalités selon lesquelles ces échanges culturels se font dans notre société, en entraînant d’évidentes répercussions sur l'espace public et sur l'architecture. La façon dont nous utilisons l’espace aujourd’hui ne se limite plus seulement à la sphère physique car il existe un important espace virtuel que nous devons comprendre et exploiter.


Vos projets se distinguent souvent par un plan structuré, fait de connexions entre volumes et espaces centraux à partager : une architecture visant à améliorer les rapports socio-culturels. Pouvez-vous nous expliquer ce que représente cette architecture de l’intégration que vous et d’autres architectes colombiens avez lancée ?

Dans le contexte spécifique de la Colombie, l’architecture illustre combien la politique et les infrastructures peuvent contribuer, ensemble, à créer de l’intégration sociale et des transformations physiques. Nous travaillons avec un minimum d’outils et de ressources pour atteindre des objectifs architecturaux générant de l’intégration.

En tant qu’architectes opérant dans un contexte de ce type, nous devons chercher à comprendre les phénomènes constitutifs des villes latino-américaines. Nos projets ont donc pour objectif de produire une architecture créant le plus avec le moins dans le cadre d’un processus d’apprentissage adapté à la situation socio-économique actuelle. En particulier, il est fondamental de saisir le rôle joué par les bâtiments en tant que mécanismes créateurs de communautés et d’intégration sociale et comment ils peuvent favoriser de nouveaux rapports et comportements dans les communautés en cherchant à donner naissance à plus de respect et en redéfinissant l’infrastructure publique comme un droit acquis.
Il faut laisser des espaces vides prêts à être remplis et adoptés par les gens.

www.elequipodemazzanti.com


GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×