09-10-2002

Ellerbe Becket: le Guangdong Olympic Stadium de Guangzou, 2002

Le paysage, Hotel, Centres commerciaux, Sports et bien-être,

La construction du Guangdong Olympic Stadium, dessiné par l'architecte américain Ellerbe Becket et réalisé à Guangzou, une localité de la Chine qui se préparera bientôt à accueillir les jeux olympiques de l'été 2008, sera terminée d'ici la fin de l'an 2002.



Ellerbe Becket: le Guangdong Olympic Stadium de Guangzou, 2002 Cette structure gigantesque contient plus de 80.000 places assises, un espace de 10.000 mètres carrés réservé au centre commercial, un club d'athlétisme, un self-service et un hôtel de 100 chambres et 100 suites. Elle se dresse à l'intérieur d'un complexe architectural de 930.000 mètres carrés qui comprendra à son tour un hôtel et d'autres structures sportives; il y aura en somme un véritable centre récréatif au niveau régional qui sera facilement accessible grâce à l'autoroute toute proche.

Les traditions et le folklore du peuple chinois ont eu beaucoup d'importance dans la réalisation de l'Olympic Stadium: il suffit de penser aux nombreux éléments évoquant la culture et les coutumes locales qui affirment nettement l'identité du stade comme symbole de l'orgueil national.
La localité de Guangzou se caractérise par son paysage verdoyant et par son climat doux, au point d'être appelée "la ville des fleurs". Pour développer le thème floral, les architectes ont eu l'idée de déplacer légèrement les colonnes vers l'intérieur, en donnant ainsi l'impression que la zone du stade contenant les sièges sort du sol en se projetant vers le haut, tout comme les pétales d'une fleur. Le fleuve qui traverse Guangzou (appelé "Pearl River", c'est-à-dire "fleuve de la perle") est par ailleurs évoqué sur le bord du toit.
Les deux pans du toit ont une longueur de 75 mètres et une largeur de 16 mètres, ils sont soutenus le long du bord par vingt et une paire de piliers: ceux-ci serpentent en partant du centre avec un mouvement en lacet et leur ondulation spéciale semble représenter le ruban que déchire le coureur quand il franchit la ligne d'arrivée. La fluidité de telles formes s'allie au statisme de la piste et du terrain de football.
Si l'on s'en tient à ce qu'a affirmé Becket, le groupe de personnes qui a travaillé au projet a passé la plupart du temps à essayer de comprendre comment associer les différentes couleurs pour créer un effet qui soit extrêmement naturel et dynamique; ils ont fini par adopter l'idée de rappeler l'allure ondulée du toit grâce aux nuances du revêtement de sol, des sièges et même des installations construites en dehors du stade. Le résultat est vraiment surprenant et va largement au-delà des attentes des architectes qui sont maintenant convaincus que l'exploration de nouvelles techniques apporte très souvent des innovations déterminantes pour les projets futurs.
Certains détails ont été faits à la main car le prix des matières premières locales est beaucoup plus bas par rapport à celles que l'on achète aux Etats-Unis: citons par exemple les splendides décorations au sol ainsi que l'emploi de poutres et d'arcades qui servent à relier les différentes parties du toit. Il a fallu par contre s'en remettre à la haute technologie pour garantir un système de sécurité optimal et qui sera expérimenté pour la première fois aux Jeux olympiques de 2008: des grilles et des clôtures infranchissables ont été construites dans le but de réduire au minimum les problèmes qui se présentent habituellement durant les manifestations sportives les plus importantes.

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×