05-09-2007

East Beach Cafe - Heatherwick Studio
Littlehampton, 2007

Heatherwick Studio,

Angleterre,

Temps libre, Bar,

La plage de Littlehampton, un village de bord de mer situé au sud de l'Angleterre, offre aux promeneurs en quête de coquillages un exemplaire particulièrement étrange et volumineux.



East Beach Cafe - Heatherwick Studio<br /> Littlehampton, 2007 Il s'agit en réalité d'un kiosque dont les lignes rappellent celles d'un coquillage. East Beach Cafe - c'est le nom du projet - est une oeuvre d' Heatherwick Studio, un groupe de jeunes architectes basés à Londres et particulièrement sensibles aux relations qu'entretiennent architecture et sculpture.
La forme du bar résulte d'un projet privilégiant l'ondulation, le sinueux, l'organique. Il rappelle les vagues tout en évoquant la stratification des roches et s'élève sur la plage telle une coquille à la merci du ressac, tel le repaire d'un animal marin.
Sa couleur brun cuivré, dense et nette, répond résolument aux tonalités du terrain qui l'accueille et l'ouvre instaure, par le biais d'un registre d'interférences chromatiques, un véritable dialogue avec la mer. Elle semble témoigner dès l'origine des actions du temps et des intempéries à son encontre : " the building is raw and weathered".
Le kiosque -comme le soulignent ses concepteurs - fait également allusion aux bouts de bois polis par la mer qui échouent sur le rivage. East Beach Cafe est un objet long et fin ; son corps semble constitué d'un ensemble de "tranches" - de 30 cm d'épaisseur chacune - qui évoluent en diagonale et animent l'espace interne en rendant sa section constamment variable. Le bar donne sur la mer à travers une façade vitrée qui crée une véritable osmose entre l'intérieur et l'extérieur. Un ensemble de rideaux métalliques protège le kiosque durant la nuit.
La coquille de métal est recouverte d'un enduit de finition à base d'huiles qui permet d'obtenir une patine similaire à celle de la rouille sans aucun préjudice pour la structure. La plage de Littlehampton, souvent grise et victime d'actes de vandalisme, a pu renaître et redevenir un lieu plein de vie. Un objet curieux pointé vers la Manche fit son apparition.
Voilà comment Stephen Bayley décrit la structure dans The Observer: "Before me, a prospect of grey in which sea and sky could only be distinguished by their different textures. The ennui was oppressive. But something wonderfully odd, something rich and colourful, was happening down on the deserted shingle of East Beach. A supine workman was rolling sealant onto an extraordinary metal structure, already weathering nicely in the spume."

Francesca Oddo

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature