04-10-2006

David Chipperfield. Musée de la Littérature moderne. Marbach am Neckar.

David Chipperfield,

Allemagne,

Musees,

Ciment,

Avec les Archives de la Littérature allemande, le Musée national Schiller et un monument consacré au dramaturge Friedrich Schiller il domine une colline à l'intérieur du parc de Marbach : le Musée de la Littérature moderne s'est très bien inséré dans le contexte naturel et construit qui l'entoure.



David Chipperfield. Musée de la Littérature moderne. Marbach am Neckar.<br />
Cette structure, qui a coûté environ 12 millions d'euros, a été conçue et dessinée non seulement pour abriter les ouvrages précieux de ses collections mais aussi pour que ceux qui veulent le visiter se sentent à leur aise.
Les deux blocs, situés à des hauteurs différentes, présentent des lignes essentielles où l'aspect minimaliste est confié à la série de piliers qui, parfaitement alignés, entourent le centre des édifices. Sa position, voulue pour marquer le passage entre la partie la plus basse du parc et la place qui s'ouvre devant le musée Schiller, a été particulièrement bien étudiée. C'est ce qui explique la différence de hauteur à laquelle les 2 volumes ont été construits, en créant un effet en terrasse.
Le visiteur peut entrer du côté plus haut comme du côté plus bas. Dans le premier cas, le parcours descend naturellement et mène le long des espaces d'exposition et de ceux où se trouvent les archives. C'est toutefois surtout dans la partie la plus basse du complexe que se concentrent les salles où sont exposés les manuscrits et où se trouvent les catalogues. Ces locaux, recouverts de bois, ne sont éclairés que par la lumière artificielle, une solution qui s'est avérée nécessaire vu la délicatesse des ouvrages exposés.
Des galeries éclairées par la lumière naturelle et qui permettent de voir le paysage de la vallée, vers le fleuve Neckar, s'étendent néanmoins le long de ces salles.
En dehors du bois et du verre, le ciment -dans une nuance gris clair qui contribue à créer une atmosphère extrêmement simple mais nette- est un des matériaux les plus utilisés.
La linéarité de cet édifice, qui peut sembler « aseptique » au premier coup d'oeil, a en tout cas été voulue pour rendre l'exposition fonctionnelle et pour qu'il s'insère harmonieusement dans le paysage.
Le Musée, mieux connu sous le nom de « LiMo », n'est pas seulement un nouvel élément du parc consacré à la littérature allemande. Mis à part ses fonctions d'exposition, il a en effet été conçu pour faciliter le travail des chercheurs qui peuvent désormais se déplacer aisément dans la partie réservée aux archives et celle des zones d'exposition, en évitant les problèmes liés à la division des secteurs. C'est aussi une « fenêtre » ouverte sur le panorama spectaculaire du parc de Marbach.

Laura Della Badia

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature