17-12-2003

Christian De Portzamparc
Tour Lvmh, New York, 1994-1999

Entreprises,

simultanées,

Le siège new-yorkais d'une société française célèbre qui produit des accessoires de luxe avait besoin d'un site représentatif et d'une structure à la hauteur de ses fonctions.



Christian De Portzamparc<br> Tour Lvmh, New York, 1994-1999 L'architecte a renonce au ciment, le materiau qu'il prefere, pour utiliser a sa place du verre sable vert et blanc avec lequel il a obtenu la meme plasticite qui caracterise generalement ses edifices.
Le point de depart de cette construction en verre est la soi-disant "Blue Room", un soubassement partiellement enterre a partir duquel tous les cotes de l?edifice s'elancent vers le ciel, comme les petales d'un bouton de fleur.
Un de ces "petales" est recouvert de panneaux en verre sable blanc, produits specialement en France et finis au Canada.

Le revetement exterieur des facades restantes est constitue d'elements en verre isolant de couleur verte, qui laissent transparaitre les planchers suspendus, plus fins a proximite de la facade.

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature