30-11-2018

AREP et IPPR signent la tour revêtue d’aluminium d’Air China

Beijing, Chine,

Gratte-ciel, Headquarters,

Métallurgique, Métallique, Vitre,

La tour d’Air China est un bâtiment simple doté d’une double peau en verre et en aluminium microperforé dont la forme en aile rappelle les carlingues des avions.



AREP et IPPR signent la tour revêtue d’aluminium d’Air China 
Conçue par AREP et IPPR sous une forme insolite, la tour en verre et en acier d’Air China se distingue par sa façade en aluminium microperforée.
Sa forme aérodynamique apparaît, selon les points de vue, large et plate ou profilée et élancée. Ce jeu visuel découle de ses lignes incurvées qui émoussent une partie de l’ouvrage afin de le faire ressembler aux ailerons d’un avion.
Vu de loin, la tour est tout à fait particulière. En effet, ne mesurant que 22 étages pour 110 mètres de haut et cinq sous-sols (dont quatre réservés au stationnement), elle ne se ressort pas spécialement du skyline de la ville et semble même étonnement impénétrable de l’extérieur. De l’intérieur cependant, la vue est loin d’être limitée, bien au contraire. L’écran en aluminium microperforé doté de panneaux quadrangulaires dont les types - bien étudiés et inspirés des hublots d’avion - varient au cas par cas offrent une perspective enthousiasmante aux personnes qui y travaillent. Certains de ces panneaux comportent de petits trous ronds de quelques millimètres de diamètre sur l’ensemble de l’élément métallique, d’autres disposent d’ouvertures rectangulaires arrondies, d’autres encore possèdent de grandes ouvertures semblables en tous points aux fenêtres des avions. Leur positionnement est le fruit d’une étude non seulement bioclimatique mais aussi aérodynamique dans la mesure où leur disposition apparemment aléatoire a été pensée pour répondre à la charge du vent sur la façade. Cette configuration permet en effet de répartir le vent sur la surface de manière à circonscrire les balancements dans une plage structurellement acceptable.
Le panneau, par ailleurs, s’inspire non seulement des hublots mais aussi de l’urbanisation de la ville, carrée et concentrique, un moyen de rendre la technologie plus attentive aux spécificités culturelles du lieu en les déclinant conformément aux attentes du client.
Autre aspect et non des moindres, il faut noter que l’écran de la façade se présente, dans son ensemble, comme une grande nuance sublimant le volume, une astuce qui rend le bâtiment à la fois classique et novateur.

Fabrizio Orsini

Client: Air China
Project management: AREP Ville in conjunction with IPPR (China)
Surface: 120,000 sqm - Height: 110 m
Beginning of the studies: 2008
Delivery: 2015

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×