05-11-2019

UNIPOLSAI : LA CULTURE, LES JEUNES ET SES ICÔNES

BBPR,

« L’architecture est le cadre omniprésent d’événements complexes, inattendus et magiques » Alison Brooks.



<strong>UNIPOLSAI :</strong><strong> LA CULTURE, LES JEUNES ET SES ICÔNES</strong> <br />

L’architecture peut donner naissance à de multiples récits et symboles revêtant une valeur collective. C’est pourquoi tous ceux qui s’apprêtent à redonner vie à des bâtiments ayant joué un rôle de premier plan dans le paysage urbain en raison de leur passé ou de leur emplacement se voient investis de la responsabilité non seulement de trouver des solutions à la fois belles et formelles mais aussi d’adopter des stratégies qui, en privilégiant le tissu social, soient à même de renouveler et de renforcer leur pouvoir d’intégration.

UnipolSai figure parmi les nombreux groupes ayant opté pour ces critères de mise en valeur. Ces dernières années en effet, la compagnie d’assurance a décidé de focaliser ses efforts sur la requalification et la réhabilitation de certains des plus grands immeubles de Milan afin de les aider à récupérer toute leur force d’attraction d’antan.

Je souhaiterais laisser de côté ici les interventions internes ou externes de modernisation ou de restauration conservatrice pour concentrer mon attention sur les initiatives de ce programme de transformation. La culture, la créativité, l’innovation, l’aide à la jeunesse ainsi qu’un grand respect du développement durable : tels sont les maîtres-mots de ces projets qui métamorphosent toujours plus ces ouvrages en opportunités de rencontres et d’expériences particulièrement intéressantes pour la collectivité. La tour Velasca constitue un exemple que je considère emblématique de ce modus operandi. Depuis sa création, elle est en effet au cœur d’un vif débat ainsi que de réactions et d’opinions contradictoires en raison de l’audace de sa conception, parfaite illustration de l’enthousiasme de 4 camarades de l’École polytechnique de Milan qui, dans les années 50, décidèrent de s’affranchir des canons traditionnels pour créer quelque chose d’inédit, quelque chose qui - comme le soulignait Ernesto Nathan Rogers, l’un d’entre eux - se fixait pour objectif « de résumer culturellement, et sans copier le langage d’aucun autre bâtiment, l’atmosphère de la ville de Milan. » Les 4 jeunes hommes - Gian Luigi Banfi, Lodovico Barbiano di Belgiojoso, Enrico Peressutti et Ernesto Nathan Rogers, les fondateurs du cabinet BBPR - ont su proposer, dans leur tentative de dépasser le rationalisme conventionnel, un magnifique témoignage de modernité et de contemporanéité à travers un édifice emblématique de l’excellence architecturale, non seulement à l’échelle de Milan mais aussi de l’Italie dans son ensemble.



Encensée ou dénigrée - le critique d’art Philippe Daverio la qualifie de « chef-d’œuvre absolu », l’écrivain Luciano Bianciardi parle de « grosse tour de verre et de béton » , Vittorio Sgarbi de « paradigme de l’horreur que les Milanais considèrent comme leur enfant moche mais qu’ils aiment quand même » et les habitants de la ville la surnomment le « gratte-ciel à jarretières ou à bretelles » en raison de sa forme en champignon caractéristique et des tirants apparents soutenant les étages surélevés - la tour Velasca continue à se dresser depuis plus de 60 ans avec une témérité ostentatoire et immuable, fière du charme et de la beauté de son profil unique qui ne cesse de susciter régulièrement, de par sa présence charismatique, l’émotion d’une première rencontre. Cet ouvrage d’avant-garde représente, à travers sa puissante authenticité, une fabuleuse synthèse de la grande ingénierie et de la grande architecture. Rachetée par le groupe américain Hines, la tour appartenait jusqu’à quelques semaines seulement à UnipolSai qui a réservé les 18 premiers étages pour y installer des magasins et des bureaux et les autres jusqu’au 26e pour y réaliser de prestigieux appartements offrant des vues ininterrompues sur le Dôme et la skyline de Milan. De grandes ouvertures spectaculaires soulignent l’aménagement fluide de l'intérieur et baignent les espaces de lumière. Particulièrement raffinés et caractérisés par un design sophistiqué, ces derniers se distinguent par l’attention méticuleuse accordée aux détails et aux finitions haut de gamme. Quant aux loggias-terrasses, elles établissent une connexion intime avec l’effervescence de la ville.

La tour a fait l’objet d’une requalification attentive veillant à préserver son authenticité et à ne la transformer que du point de vue fonctionnel. Le groupe Unipol, propriétaire de l’immeuble depuis 2012, a entamé un cheminement afin de remettre l’édifice au cœur du débat culturel italien et international. Dans le cadre de l’événement « Opening Velasca », la tour s’est ouverte à la ville à travers un programme foisonnant d’initiatives culturelles et d’aide à la jeunesse particulièrement stimulantes. Dans la foulée de cette quête d’interaction avec les Milanais, en 2016 Ingo Maurer et Alex Schmid ont décidé avec « Glow, Velasca, Glow ! » - une exposition-événement organisée à l’occasion du FuoriSalone - de parer la tour d’une spectaculaire lumière rouge feu. À l’instar d’une deuxième peau, cette lumière a mis en valeur l’extraordinaire force expressive de cette imposante présence pour la transfigurer en évocation plus métaphysique que réelle. Cette installation lumineuse à même de susciter d’intenses moments de partage émotionnel est devenue une sorte de leitmotiv et, cette année encore, la puissante géométrie de l’ouvrage s’est détachée dans l’horizon ornée d’un merveilleux bleu cobalt.



« Les contes de la tour ou le design, l’art et le son dans la tour Velasca » : tel est le titre du fascinant programme organisé par Urban Up - Unipol Projects Cities. Ce programme se structure en plusieurs initiatives : #ArtTales, des expositions d’œuvres contemporaines d’avant-garde d’artistes de renommée internationale ; #SoundTales, des soirées musicales ayant accueilli les jazzmen les plus célèbres et les plus novateurs du moment et #DesignTales pour encourager la créativité des jeunes talents issus des écoles d’architecture et de design. Inaugurée par le concours « Velasca Projet Design. Des idées sous la tour » qui, à l’occasion du 60e anniversaire du bâtiment, invitait à concevoir un lampadaire pour les espaces publics de l’édifice, l’initiative a récemment donné naissance au concours international d’idées « Kid’s Factory » s’adressant aux jeunes architectes de moins de 35 ans du monde entier. Cette compétition les a invités à repenser un ancien établissement fabricant de la céramique et abandonné depuis des décennies pour le transformer en campus futuriste pour les enfants. D’une surface de 27 000 m² appartenant à Unipol, ce complexe prestigieux et fascinant, l’un des sites d’archéologie industrielle les plus majestueux d’Europe, comprend des bâtiments de premier plan signés par Piero Portaluppi. Preuve du très grand intérêt suscité par cette grande opportunité, plus de 400 projets ont été envoyés depuis 90 pays partout dans le monde.
Promouvoir les talents créatifs de jeunes gens brillants sous l’égide d’un cabinet jeune d’esprit et aussi novateur que le Studio BBPR dans le cadre d’un concours portant sur un emblème historique de culture et d’excellence architecturale et technologique constitue selon moi une décision particulièrement intelligente et pertinente et peut légitimement représenter pour les candidats sélectionnés un motif de fierté et un fort encouragement.

Dans un contexte professionnel toujours plus concurrentiel où il est très difficile de lancer sa propre activité, je tiens à louer et à remercier ce type d’incitations qui permet à Unipol d’aider les jeunes à s’inscrire dans une dimension plus internationale tout en récompensant ceux qui parviennent à interpréter la modernité dans la continuité ou en rupture avec la tradition et, quoi qu’il en soit, à prouver qu’ils sont originaux. Les meilleures écoles locales du secteur bénéficient elles aussi du même soutien. Les récompenses remises aux lauréats et aux plus méritants n’ont pas pour simple finalité de les satisfaire moralement : elles représentent également une aide économique et surtout constituent une précieuse occasion de concevoir quelque chose qui sera effectivement réalisé.
Avec une grande cohérence, Unipol s’apprête à utiliser les multiples aspects de la culture comme élément régénérateur d’une identité perdue ou d’un panache en partie terni. Certains bâtiments deviendront les pierres angulaires de secteurs clés pour la société : des fleurons de la mode, du design et de la tradition gastronomique étofferont les structures d’accueil pour faire de l’établissement 100 % milanais d’envergure internationale De Cristoforis 6 le nouvel hôtel amiral du quartier. Réalité virtuelle dotée des technologies les plus récentes et les plus innovantes, il accueille le public à Ca’ Litta et lui permet d’interagir avec les appartements tandis que l’opposition entre le matériel/l’immatériel est célébrée artistiquement par l’intervention d’Ivan Tresoldi, auteur d’une installation-silos évoquant à la fois la mémoire et la régénération en rendant hommage à la restauration d’un prestigieux ouvrage.

Gio Ponti écrivait en 1961 « une parfaite proportion de volumes dans une simplicité de lignes dont l’ascendance structurelle s’exprime avec sagesse et vérité dans un esprit classique » avant d’ajouter dans une correspondance destinée à un collègue : « argenté, superbe, léger, aérien : une vraie beauté ». Il faisait référence à l’édifice surnommé le petit frère du gratte-ciel Pirelli, la tour Galfa conçue par l’architecte Melchiorre Bega. L’une des dernières réalisations du groupe qui verra le jour quelques mois plus tard et poursuivra la voie ouverte par la tour Velasca.
J’espère que ces conteneurs permettront de vivre ce qu’Alison Brooks a défini avec beaucoup de poésie : « l’architecture est le cadre omniprésent d’événements complexes, inattendus et magiques »..


Crédits :
Gruppo UnipolSai, Urban Up Unipol Project Cities : http://www.urbanupunipol.com/
Photographies : ©Gruppo UnipolSai

 

 


Virginia Cucchi


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×