27-03-2007

Centre d'Arts orientaux. Shanghai. Paul Andreu. 2005

Paul Andreu,

Shanghai,

Bâtiments publics, Theatres, Centre Culturel,

Vitre, Métallurgique,

Inauguré en été 2005, le Centre d'Arts orientaux de Shanghai est un des ouvrages les plus spectaculaires de l'architecte parisien Paul Andreu. La lumière joue ici aussi un rôle particulier, en rendant l'édifice transparent et léger.



Centre d'Arts orientaux. Shanghai. Paul Andreu. 2005 Cet édifice culturel public, financé par la Commune, est désormais le plus grand de la ville car il comprend un théâtre philharmonique pouvant contenir 1 979 personnes, un théâtre lyrique de 1 054 places et un théâtre pour la musique de chambre de 330 places.
On y trouve également une salle pour les expositions temporaires, des magasins d'articles liés à la musique, un restaurant, une bibliothèque d'art et un centre multimédia et didactique.
La structure, qui a un gros impact visuel, se trouve précisément dans le quartier de Pu Dong et frappe non seulement par ses dimensions (23 300 mètres carrés) mais aussi par la forme spectaculaire d'une fleur ouverte. Grâce à la façade, entièrement réalisée en verre feuilleté, c'est surtout le soir que l'édifice montre son aspect le plus fascinant, en devenant une présence mystérieuse qui resplendit dans le noir. La technologie spéciale adoptée permet en effet de transmettre la lumière du dedans au dehors.
Les passants peuvent ainsi voir de l'extérieur le mouvement des personnes qui se déplacent vers les salles et autour de leurs trois volumes. Les couleurs de ces derniers sont, entre autre, nuancées et deviennent de plus en plus claires au fur et à mesure que l'on se rapproche du plafond.
Des lignes sinueuses et enveloppantes entourent ces espaces, en abritant le foyer, les zones d'exposition et la salle d'entrée. Dès le début du projet, Paul Andreu avait pensé à un édifice magique pouvant servir à la ville de lieu pour les grandes manifestations mais en mesure aussi de transmettre des émotions, rien que par sa présence.
C'est une des caractéristiques de Paul Andreu, que l'on retrouve très souvent dans la conception de ses ouvrages, comme on peut le voir par exemple dans le Musée maritime d'Osaka, au Japon. L'architecte parisien confie généralement ce rôle à la lumière, puisque l'édifice resplendit dans le noir en faisant ainsi allusion à l'événement de la naissance et à ses émotions.
Le résultat, pour le Centre d'Arts orientaux de Shanghai, est une architecture extrêmement innovatrice du point de vue esthétique ; elle l'est également au niveau structural car le problème des contraintes, auxquelles sont soumis les panneaux des façades, a demandé la mise au point d'un type de verre feuilleté particulier, contenant une tôle perforée.

Laura Della Badia

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×