19-11-2002

Buenos Aires: Il Rinnovamento Di Puerto Madero

Santiago Calatrava,

Sports et bien-être, Bureaux, Hotel,

simultanées,

Vitre,

Restructuration,

Auteurs: J.M. Borthagaray, C. Carnicer, P. Doval, E. Garcia Espil, M. Leidermann, C. Marrè, R. Perez, A. Tufaro, E. Xaus
Donneur d'ordre: Corporacion Antiguo Puerto Madero S.A. (Ministerio de Obras y Servicios Publicos, Ministerio del Interior, Municipalidad de Buenos Aires)
Concours: 1991
Projet définitif: 1992
Approbation du Plan maître: 1994
Superficie totale de l'intervention: 170 hectares
Sup. assignée à l'usage privée: 55 hectares
Sup. réservée à la route longeant le fleuve: 15 hectares
Plans d'eau: 40 hectares
Parcs et jardins: 19 hectares
Parcours piétons et promenades: 41 hectares
Volume total à construire: 2.000.000 m3 dont
- à destination résidentielle: 260.000 m3
- à destination commerciale: 100.000 m3
- services et équipements: 1.640.000 m3



Buenos Aires: Il Rinnovamento Di Puerto Madero Le choix de privilégier des constructions de hauteur limitée dans la partie la plus ancienne s'accorde avec la création de vastes places ouvertes en correspondance avec les écluses, dans le but de valoriser et sauvegarder non seulement les jetées et entrepôts dix-neuvième, mais aussi le suggestif équipement urbain en fonte.

En outre, les types architecturaux retenus par le concours admettent l'esthétique contemporaine des bâtiments de bureaux, caractérisés par l'utilisation du verre et leur hauteur importante, tandis que le mélange fonctionnel - qui prévoit aussi des structures récréatives et sportives, des hôtels et discothèques - favorise l'exploitation de la zone pendant toute la journée, satisfaisant aux exigences d'une grande variété de clientèle cible.

L'espace qui est ainsi créé présente une extrême variété.
Caractérisé par la juxtaposition de réalités antithétiques - comme l'ancien et le moderne, l'archéologie industrielle et le high-tech, l'artificiel et le naturel - la récupération du rapport de la ville avec le fleuve explore aussi la mémoire historique de Buenos Aires, car c'est à Puerto Madero qu'abordaient, au dix-neuvième siècle les grands navires d'outremer transportant des milliers d'immigrants, surtout italiens.
Cinq nouveaux ponts, dont un conçu par Santiago Calatrava, d'une longueur de 40 m et d'une largeur de 17 fluidifient la circulation extrêmement congestionnée de la ville et favorisent la connexion entre les deux rives, prévoyant aussi des voies cyclables et piétonnes.

Cet imposant et complexe projet a obtenu un fort consensus de la part de la population de Buenos Aires, du fait qu'il réussit à faire coexister d'évidents intérêts de nature spéculative et économique avec les nécessités d'une métropole dont ses mêmes citoyens aiment à s'appeler les porteños, habitants du port: s'insérant donc non seulement dans la logique de requalification des espaces existants, qui est une des caractéristiques notables de l'approche contemporaine de la cité, mais aussi dans la recherche d'une identité spécifique des lieux qui apparaît comme l'une des antidotes les plus efficaces contre la globalisation dominante.

Elena Franzoia

Liens:

www.puertomadero.com

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature