06-03-2019

Broken Nature: Design Takes on Human Survival XXII Triennale de Milan

Stefano Boeri Architetti,

Gianluca Di Ioia,

Milan,

Exposition,

Exposition,

Le thème de la XXIIe Triennale, comme son titre l’indique, est une enquête approfondie sur les liens qui unissent l’homme et l’environnement naturel, aujourd’hui fortement compromis et dans certains cas entièrement rompus, et sur le rôle du design en tant que remède. L’Australie, l’Autriche et la Russie sont les trois participations internationales primées pour les idées proposées. « La Nazione delle Piante » (La Nation des Plantes) est quant à elle une participation spéciale, une exposition immersive basée sur les théories du neurobiologiste Stefano Mancuso.



Broken Nature: Design Takes on Human Survival XXII Triennale de Milan

C’est en présence du président de la République italienne Sergio Matterella, le 28 février, que s’est tenue l’inauguration de la XXIIe Triennale de Milan et que les trois pavillons nationaux de l’Australie, de l’Autriche et de la Russie ont été proclamés vainqueurs des Bee Awards. Le thème de cette édition 2019, comme son titre « Broken Nature: Design Takes on Human Survival » l’indique, est une enquête approfondie sur les liens qui unissent l’homme et l’environnement naturel, aujourd’hui fortement compromis et, dans certains cas, entièrement rompus. Un thème qui soulève donc la question « Que pouvons-nous faire pour rendre à la nature ce que nous lui avons pris durant tous ces siècles, et notamment durant ces dernières décennies ? », comme l’a souligné le président de la Triennale, l’architecte Stefano Boeri. D’autre part, l’exposition thématique « Broken Nature invite à mieux comprendre les systèmes multi-espèces, complexes et interdépendants, dans lesquels nous vivons. Elle incite à adopter une approche à long terme et propose aux visiteurs une série de mesures concrètes qui peuvent inspirer des habitudes et des comportements pour rétablir les liens que nous avons avec la nature. Broken Nature célèbre le pouvoir révolutionnaire de l’imagination et de l’inventivité » comme l’a expliqué la commissaire Paola Antonelli, conservatrice principale du Département d’Architecture et de Design et directrice du Département Recherche et Développement du MoMA de New York. C’est à travers les quatre œuvres réalisées spécialement pour l’exposition thématique et les projets d’architecture et de design sélectionnés pour l’exposition que l’on explore le concept de design comme remède en mettant en lumière des objets et des stratégies, à différentes échelles, qui réinterprètent le rapport entre l’homme et l’environnement dans lequel il vit, en incluant à la fois les écosystèmes sociaux et naturels.

Les œuvres commandées pour l’exposition thématique proposent des approches créatives visant à corriger le chemin autodestructeur pris par l’homme et à repenser le lien avec l’environnement et toutes les espèces animales qui peuplent la planète. Ces œuvres ont été réalisées par des designers internationaux tels que Formafantasma (Andrea Trimarchi et Simone Farresin), Neri Oxman et son groupe de recherche Mediated Matter Group du MIT Media Lab, le collectif Sigil Collective (Khaled Malas, Salim Al-Kadi, Alfred Tarazi et Jana Traboulsi) basé à Beyrouth et à New York, et enfin Accurat, une société de recherche et d’innovation dans le domaine du data-driven design, basée à Milan et à New York (projet conduit par Giorgia Lupi et Gabriele Rossi).
En plus de ces quatre œuvres, on retrouve également exposée une sélection d’environ 100 projets des quatre coins du monde réalisés au cours des trente dernières années. Il s’agit d’œuvres de design, d’architecture et d’art « remède », telles que le projet résidentiel Quinta Monroy du cabinet Elemental de l’architecte Alejandro Aravena, qui ont été sélectionnées car elles étaient représentatives du rôle du design en tant que moteur des changements sociaux et comportementaux, mais aussi pour l’interaction avec l’environnement naturel de référence.

La XXIIe Triennale de Milan accueille également 22 participations internationales promues par les gouvernements concernés, l’installation The Great Animal Orchestra, réalisée par Bernie Krause et United Visual Artists à l’initiative de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, et La Nazione delle Piante, une exposition immersive organisée par Stefano Mancuso, un scientifique renommé à l’échelle mondiale et directeur du Laboratoire international de neurobiologie végétale (LINV).

(Agnese Bifulco)

Title: XXII Esposizione Internazionale della Triennale di Milano
Broken Nature: Design Takes on Human Survival
Date: 1 march - 1 september 2019
Location: Triennale, Milano – Italia

Images courtesy of Triennale di Milano
photo by Gianluca Di Ioia

www.triennale.org
www.brokennature.org
@broken__nature
#brokennature


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×