10-08-2020

Architecture et nature : les 25 ans du centre ACROS d’Emilio Ambasz à Fukuoka

Emilio Ambasz,

Fukuoka, Japan,

Centre Culturel,

Le centre ACROS de Fukuoka vient de célébrer le 25e anniversaire de sa construction. Le projet réalisé par l’architecte argentin Emilio Ambasz, considéré comme l’un des précurseurs de l’architecture végétale, est le fruit d’une recherche entreprise il y a 40 ans, basée sur l’idée de rendre à la nature le terrain soustrait par la construction. Une idée qui a eu une influence considérable sur les projets successifs qui cherchaient et cherchent une coexistence entre architecture et nature.



Architecture et nature : les 25 ans du centre ACROS d’Emilio Ambasz à Fukuoka

L’architecte argentin Emilio Ambasz, considéré comme l’un des précurseurs de l’architecture végétale, a enseigné à la School of Architecture de la Princeton University et travaillé en tant que curateur au MoMa de 1969 à 1976. Il s’est vu décerner des récompenses internationales prestigieuses telles que l’Honorary Fellowship à l’American Institute of Architects et l’Honorary International Fellow au Royal Institute of British Architects. L’une de ses plus grandes œuvres, le centre ACROS, acronyme d’Asian CrossRoad Over the Sea, réalisé à Fukuoka au Japon, vient de fêter le 25e anniversaire de sa construction. Ce projet est le fruit d’une recherche que l’architecte argentin avait entreprise 15 ans auparavant, basée sur l’idée de rendre à la nature le terrain soustrait par la construction d’un bâtiment, résumée par la formule « le vert sur le gris ». En effet, à Fukuoka, le besoin de construire de nouveaux bureaux gouvernementaux n’était pas compatible avec le fait que le seul site disponible était un parc public de deux hectares au centre-ville. L’idée d’utiliser ce dernier espace vert pour une nouvelle construction, bien qu’à des fins publiques, avait suscité une vive opposition et les protestations des habitants. Le projet de l’architecte Emilio Ambasz a eu le mérite de réconcilier les deux camps opposés, en permettant de conserver l’extension d’espace vert et de construire les nouveaux bureaux, réalisant de surcroît un bâtiment iconique et emblématique de toute la ville.

L’idée de l’architecte argentin, basée sur un système de terrasses avec jardin, permettait d’agrandir la surface de la façade du bâtiment en redonnant à la nature toute la parcelle de terre soustraite. En effet, la structure est caractérisée par 14 grands jardins en terrasses, qui alternent avec des bassins et des cours d’eau. Enfin, le toit abrite un belvédère qui offre une vue panoramique sur le port et les environs de la ville. Le tout est accessible et ouvert au public, tout comme le terrain qui s’ouvre sur le bâtiment. En parlant de son projet, l’architecte Emilio Ambasz affirme : « Le bâtiment est situé au cœur d’une ville qui disposait d’une place de 2 hectares, et qui dispose encore d’une place de 2 hectares ». L’intérieur du bâtiment, qui s’étend sur plus de 97 000 m², abrite les espaces polyvalents avec la salle d’exposition, le musée, le théâtre de 2 000 places, les salles de congrès, les bureaux gouvernementaux et privés, le centre d’information culturelle pour les touristes, les espaces commerciaux ainsi que 4 niveaux souterrains.
La pyramide végétale d’Emilio Ambasz a eu une influence considérable sur les projets successifs qui cherchaient et cherchent une coexistence entre architecture et nature. Le centre ACROS a remporté des prix internationaux prestigieux tels que l’American Institute of Architects’ Business week/Architectural Record Award et le premier prix de l’Institut japonais d’architecture. 25 ans après sa construction, deux preuves tangibles démontrent que les intuitions de l’architecte argentin étaient bonnes. En effet, le bâtiment a connu un développement naturel considérable, avec 76 variétés végétales et 37 000 plantes à son inauguration, la pyramide verte compte désormais 120 variétés et 50 000 plantes. De plus, l’enquête sur l’environnement thermique, menée par Takenaka Corporation, Kyushu University et Nippon Institute of Technology, a confirmé que le centre ACROS contribuait de manière significative à la réduction de l’îlot de chaleur environnant, de la consommation d’énergie et des émissions de CO2, garantissant une différence de 15° C entre l’extérieur et l’intérieur du bâtiment pendant les périodes les plus chaudes.

(Agnese Bifulco)

Architects: Emilio Ambasz
Location: Fukuoka, Japan


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature