29-11-2019

Arc de Koichi Takada Architects

Koichi Takada Architects,

Martin Mischkulnig, Simon Wood, Tom Ferguson, Martin Siegner,

Sydney, Australie,

Residences,

Koichi Takada vient de terminer la construction d’Arc, une nouvelle présence architecturale dans la skyline de Sydney. Le complexe parle un double langage : deux fines tours aux tons clairs et à l’aspect léger se détachent au-dessus d’une base plus concrète habillée de 300 000 briques en terre cuite réalisées à la main et qui se marient parfaitement avec le contexte historique, architectural et urbain de la ville.



Arc de Koichi Takada Architects

La succession de bâtiments emblématiques caractérisant la skyline de Sydney s’enrichit d’une nouvelle présence : Arc de Koichi Takada Architects, le projet lauréat de la Design Excellence Competition lancé par la ville de Sydney en 2013 et achevé fin 2018. Ces deux tours de 26 étages pour un total de 80 mètres conjuguent texture et savoir-faire artisanal pour donner naissance à des éléments décoratifs engendrant un ouvrage contemporain mais évoquant le contexte historique et le tissu urbain de Sydney.

Comme le laisse imaginer le nom que Takada a donné au projet, la signature stylistique de l’ouvrage se base sur l’arc. Il fait sa première apparition, de loin, dans la toiture des deux tours longilignes, une couverture qui surplombe le quartier avec sa forme en plein cintre rappelant une couronne qui se répète plusieurs fois, notamment sur les côtés du bâtiment. C’est ce parti pris stylistique qui fait d’Arc un bâtiment immédiatement reconnaissable dans l’horizon de Sydney où toutes les toitures sont plates.

Les deux fines tours s’élèvent sur une base commune de 8 étages. La figure de l’arc y est omniprésente via l’usage de briques apparentes qui créent un jeu de superpositions et de transparences extrêmement élégant et contrastant avec les tours situées au-dessus, plus lourdes et plus massives. Trois cent mille briques en terre cuite façonnées à la main s’unissent sans interruption pour former des arcs superposés caractérisés par différents facteurs de forme. On peut remarquer sur ceux-ci des jeux plastiques d’ombres et de lumières générés par la disposition en escalier des briques sur le bord des ouvertures.

Le choix du marron n’a rien d’aléatoire. Il marque en effet une continuité avec les différents bâtiments environnants utilisant déjà de la terre cuite. Les différents arcs superposés - qui semblent rappeler la structure des aqueducs romains - jouent avec les pleins et les vides pour établir une relation visuelle entre deux rues de la ville qui, sinon, ne communiqueraient pas : la Clarence et la Kent Street. Une rupture voit parallèlement le jour entre la base de 8 étages - marron - et les tours qui s’en détachent, blanches et grises. En raison du contraste de couleurs, l’effet découlant de cette composition donne l’impression que l’ouvrage fait la même hauteur que les autres bâtiments tout autour alors qu’en réalité il les dépassent plus de trois fois.

Comme l’explique Takada, « le concept fait référence à la ville telle qu’elle était au siècle dernier. » Nous avons attentivement étudié les proportions et les matières des arcs construits à Sydney. La forme que nous avons obtenue se caractérise par la présence d’une texture sur la base tandis que l’aspect de la tour située au-dessus est plus fin et plus léger. Bien que nous ne nous y attendions pas, nous avons été submergés par une vague de compliments quant à l’utilisation de briques artisanales. Les gens ont redécouvert la beauté et la chaleur des matières et des méthodes traditionnelles et l’idée d’un centre-ville moderne contrastant avec l’omniprésence du métal et du verre a refait surface ».

Deux grands bâtiments situés à proximité ont inspiré le recours à des arcs et des textures : le Red Cross Building et l’Andrew Bros Warehouse. En reprenant leurs caractéristiques, Takada rend aussi hommage à la vie intense, complexe et authentique de Sydney.

Autre point important en faveur de Koichi Takada Architects : le fait d’avoir réussi à convaincre les maîtres d’ouvrage - aussi bien publics que particuliers - de faire du toit un lieu accessible à tous et non privé. L’architecte souligne en effet qu’il : « imagine une ville où les gens peuvent s’échapper sur les toits, où l’architecture privilégie l’interaction sociale en réinventant les espaces urbains ». La forme unique et inédite du toit au regard des habitudes de Sydney correspond ainsi à une réappropriation symbolique de nouveaux espaces ouverts dans une ville ayant décidé de miser non seulement sur le sol mais aussi sur le ciel. Quand on arrive sur le toit d’Arc, on peut en effet admirer le port de Sydney et, de l’autre côté, toute la ville qui s’étend vers les quartiers périphériques plus verdoyants. C’est une excellente chose, comme le soutien Takada, qu’un tel spectacle soit à la portée de tous les habitants.

Francesco Cibati

Function: Multi-Residential
Architecture and Interior design: Koichi Takada Architects
Clients: Crown Group
Location: 161-165 Clarence Street & 304 Kent Street, Sydney, Australia
Status: Completed in 2018
Site area: 1,447 m2
GFA: 17,400 m2
Height: 80m
No. of apartments: 135 residentials, 86 serviced apartments, 221 totals
No. of floors: 26 above ground and 6 below ground
No. of Bricks: 300,000 approx (279,680 bricks delivered to site)
No. of rooftop arches: 59
Bricklayer (Masonry Subcontractor): Favetti
Photography: Tom Ferguson, Martin Siegner, Martin Mischkulnig, Simon Wood

www.koichitakada.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×