10-08-2005

Arata Isozaki et Pierpaolo Maggiora Palahockey, Turin 2006

Arata Isozaki,

Turin,

Sports et bien-être,

Ciment, Métallurgique,

Un soubassement de 5 mètres de haut, un volume en acier inoxydable de 183x100 m, une capacité de 12 332 places: il s'agit du nouveau Palahockey construit à Turin à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de 2006 dans un quartier où la présence d'autres structures sportives définit un grand espace urbain qui sera le siège de manifestations, de compétitions et de spectacles.



Arata Isozaki et Pierpaolo Maggiora Palahockey, Turin 2006 La nouvelle structure a en effet été dessinée par Arata Isozaki et Pierpaolo Maggiora dans l'optique d'un emploi post-olympique. Ces derniers ont créé une espèce de « fabrique pour les événements », polyvalente et flexible, grâce aux planchers et aux tribunes mobiles qui permettent de modifier la répartition des espaces internes en en faisant un lieu qui pourra ensuite accueillir des concerts, des congrès et des spectacles.
L'édifice s'articule sur 4 niveaux : un étage au sous-sol, à -7,50 mètres, avec la piste de glace et les locaux de service ; un niveau intermédiaire, à -3,75 mètres, pour la famille olympique, les médias et les fédérations sportives ; un niveau au rez-de-chaussée, pour les accès et les zones de distribution et de manutention des tribunes et un étage à une hauteur de 6 mètres, qui sert de couloir de passage tout autour et abrite les services de restauration.
Pour réduire la hauteur de l'édifice, la piste de hockey a été placée à -7,50 mètres et les tribunes aussi se trouvent en partie au sous-sol : cette solution a permis d'éviter les grands escaliers de secours et de n'avoir que de brèves issues vers l'extérieur.
Le spectateur se trouve à la moitié des tribunes en entrant dans l'édifice et il peut alors descendre ou monter pour chercher sa place.
À l'extérieur, le Palahockey se présente comme une grande boîte rectangulaire en acier inox, suspendue sur un soubassement en ciment et en verre. Les panneaux, avec une finition mate et des bossages, réfléchissent l'intérieur et crée des effets de lumière, tout en donnant un aspect dynamique et « vibrant » à l'ensemble. Leur disposition décalée et irrégulière exalte d'ailleurs ce « mouvement ».

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×