03-05-2019

20 architectures en lice pour l'Aga Khan Award for Architecture 2019

Snøhetta,

Genève, Suisse,

Écoles et universités, Art Center,

Événement, Award,

Les 20 projets d'architecture qui concourront à l'Aga Khan Award for Architecture 2019 ont été annoncés le 25 avril. Le prix a lieu tous les trois ans et prévoit pour le lauréat un chèque d'un million de dollars. Lors de la précédente édition 2016, 6 projets avaient été récompensés à égalité, dont l'Issam Fares Institute conçu par Zaha Hadid Architects et le Superkilen de Copenhague conçu par les cabinets BIG (Bjarke Ingels Group), Topotek 1 et Superflex.



20 architectures en lice pour l'Aga Khan Award for Architecture 2019

Des architectures construites entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2017 et en usage depuis au moins un an, telles sont les conditions qui devaient être satisfaites par les œuvres présentées pour la 14e édition de l'Aga Khan Award for Architecture 2019. Depuis janvier, un jury indépendant a examiné des centaines d'ouvrages signalés afin de rédiger la « shortlist » de seulement 20 projets d'architecture présentée le 25 avril 2019 à Genève, en Suisse.
Le Prix Aga Khan pour l'architecture est attribué tous les trois ans à des projets qui établissent de nouvelles normes d'excellence dans les différents domaines de la conception : architecture, planification urbaine, conservation historique et architecture du paysage. Pour l'édition 2019 en particulier « le Prix cherche à identifier et à encourager la construction de concepts qui répondent avec succès aux besoins et aux aspirations des sociétés du monde entier, dans lesquelles les musulmans ont une présence significative ».

Les 20 projets sélectionnés feront l'objet d'une étude approfondie par une équipe d'experts. Les experts visiteront les ouvrages pour recueillir des informations et fournir aux membres du jury tous les éléments nécessaires à la sélection du lauréat.
Provenant de 16 pays différents, les 20 architectures qui concourront au prix couvrent différents domaines de la conception architecturale : de la revitalisation d'un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, tels que les projets pour Muharraq au Bahreïn, à des projets résidentiels modulaires comme le système préfabriqué Courtyard House Plugin réalisé à Pékin par People's Architecture Office ou aux projets combinant une architecture résidentielle traditionnelle et des éléments contemporains tels que l'Amber Denim Loom Shed du cabinet Archeground à Gazipur, Bangladesh, ou encore l'AM Residence de Jakarta, Indonésie, imaginé par l'architecte Andramatin. Plusieurs projets visent à la formation et à l'éducation des nouvelles générations, tels que l'Arcadia Education Project de l'architecte Saif Ul Haque Sthapati, une structure scolaire extensible et modulaire à South Kanarchor au Bangladesh ; le SOS Children's Villages de Tadjourah, Djibouti, conçu par Urko Sanchez Architects ; la Jarahieh School, à Al-Mar, Liban, de CatalyticAction qui a réutilisé le Pavillon de Save the Children Italy réalisé pour l'Expo Milano 2015 ; l'Ashinaga Uganda Dormitory du cabinet Terrain Architects en Ouganda ; le nouveau centre de conférences pour l'Alioune Diop University au Sénégal conçu par le cabinet IDOM de Bilbao.
Des bâtiments pour la culture tels que la rénovation de la bibliothèque Beyazit à Istanbul, Turquie, du cabinet Tabanlioğlu Architects, les nouveaux espaces pour l'art contemporain Al Mureijah Art Spaces des architectes Mona El Mousfy et Sharmeen Azam Inayat à Sharjah aux Émirats Arabes Unis, ou le Palestinian Museum à Birzeit, Palestine, du cabinet Heneganh Peng Architects, un édifice en pierre calcaire qui se confond avec le paysage environnant. Des bâtiments commerciaux tels que le nouveau marché aux poissons de Muttrah en Oman du cabinet d'architectes Snøhetta, une parfaite synthèse entre tradition et innovation pour le plus grand port d'Oman, déjà présenté dans les pages de Floornature. Ce n'est pas un bâtiment, mais bien un projet de conception durable : le Warka Water, un prototype fabriqué en Éthiopie par l'architecte italien Arturo Vittori. L'architecte et son équipe ont imaginé une construction en bambou élégante et inhabituelle qui permet de capter l'humidité de l'air et peut fournir jusqu'à 100 litres d'eau par jour.

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of AKAA (Aga Khan Award for Architecture) www.akdn.org


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×