07-09-2018

Vienne : le charme contemporain d’une capitale impériale

Jean Nouvel, Ortner & Ortner, Hans Hollein, Dominique Perrault, Massimiliano Fuksas, Zaha Hadid Architects,

Vienne, Autriche,

Friedensreich Hundertwasser,

Itinerario,

Du début des années 80 à aujourd’hui, l’aspect de Vienne, autrefois caractérisé par ses majestueux palais impériaux, ses musées classiques, ses cafés classés au patrimoine culturel immatériel, sa musique (notamment ses valses et son concert du Nouvel An) change de rythme grâce à de nouveaux emblèmes architecturaux de premier plan tout en devenant un important centre d’art contemporain.



Vienne :  le charme contemporain d’une capitale impériale
Haas - Haus – Architecte Hans Hollein
Au milieu des années 80, Vienne fut secouée par un retentissant scandale architectural : le projet de l’architecte Hans Hollein pour l’immeuble Haas, un bâtiment moderne tout en verre juste devant la cathédrale Saint-Étienne. Construit et inauguré en 1990, cet ouvrage permis d’attirer une plus grande attention sur l’architecture contemporaine de Vienne.

Hundertwasserhaus - Architecte Friedensreich Hundertwasser
HLM le plus curieux de Vienne, la Hundertwasserhaus est l’un des bâtiments les plus célèbres des années 80. La Kunst Haus Wien et l’incinérateur de Spittelau, eux aussi à Vienne, ont été réalisés par le même auteur. Dans toutes ses œuvres, l’architecte Hundertwasser revendique une liberté architecturale créative et une harmonie avec la nature. Ses projets, pleins de couleurs, sont particulièrement appréciés aussi bien par les Viennois que par les touristes.

Les tours jumelles de Vienne - Architecte Massimiliano Fuksas
L’architecte Massimiliano Fuksas a agrémenté le skyline de la capitale autrichienne d’un projet né d’une fusion entre art et architecture créant presque une intervention de Land Art. Comptant 37 et 34 étages et mesurant 138 et 127 mètres de haut, les tours se présentent comme deux colosses légers enserrés par deux immenses parois de verre transparent dont on ne distingue pas les contours. Ni parallèles ni perpendiculaires, elles sont disposées en biais l’une par rapport à l’autre et reliées par une série de passerelles positionnées irrégulièrement à différentes hauteurs.

Gazomètre - Architecte Jean Nouvel
Les gazomètres représentent l’un des exemples les plus spectaculaires de récupération industrielle, notamment en raison de l’envergure de l’opération qui concernait la plus grande usine à gaz d’Europe. Le projet avait pour but non seulement la transformation de quatre gazomètres en résidences et services connexes mais aussi le réaménagement de toute la zone urbaine. Le projet du Gazomètre A, signé par l’architecte Jean Nouvel, n’a pas complètement modifié l’extérieur : au contraire, il a utilisé les tours pour y insérer des logements posant sur le côté intérieur des murs. La toiture vitrée et les matériaux utilisés - du verre et de l’acier - confèrent à la construction un aspect remarquablement léger.

Hôtel Stephansdom - Architecte Jean Nouvel
Dans ce projet, on ne peut pas parler uniquement d’hôtel car l’ouvrage de l’architecte Jean Nouvel est une véritable œuvre d’art réalisée en collaboration avec d’autres grands noms du monde de l’architecture tels que Pipilotti Rist et Patrick Blanc. L’hôtel Stephansdom est un bâtiment complexe. Construit en verre et en acier, il se distingue par des façades toutes différentes ainsi que par des jeux de couleurs allant du blanc au noir. Tandis que Patrick Blanc a créé un jardin vertical comptant 20 000 espèces de plantes distinctes, Pipilotti Rist a réalisé des plafonds lumineux et colorés au moyen de projections vidéo spectaculaires.

Quartier des musées
Le projet du cabinet d’architecture Ortner & Ortner qui prévoyait la construction, derrière les musées historiques existants, de deux nouveaux musées dans deux espaces jumeaux se faisant face, a donné naissance en 2001 à un nouveau point de rencontre dans la ville de Vienne.

Musée Léopold - Architectes Ortner & Ortner
Le Musée Léopold est un immense cube de béton blanc contrastant avec le complexe des anciennes écuries impériales. Le nouveau bâtiment, habillé de calcaire conchylifère blanc, comprend une surface d’exposition de 5 400 m2 répartie sur quatre étages. Mesurant 24 mètres de haut, ce cube fantasque et gigantesque ressemble à un monolithe à l’élégance classique. Les grandes fenêtres assurent une belle luminosité à l’ensemble du bâtiment, en particulier au hall, mesurant 19 mètres de haut et doté d’une verrière : l’un des intérieurs de musée les plus modernes qui soit. La baie vitrée panoramique du quatrième étage offre une vue imprenable sur le palais impérial et les toits du centre-ville de Vienne. À l’intérieur du musée, on peut admirer à côté des travaux de Schiele les œuvres tout aussi visionnaires de Gustav Klimt.

Mumok – architectes Ortner & Ortner
Situé à quelques pas du Musée Léopold, le Mumok abrite une collection permanente des principaux mouvements artistiques du XXe siècle, notamment du Modernisme, du Pop Art et du Fluxus. Il expose des œuvres de Pablo Picasso, d’Andy Warhol, de Paul Klee, de Piet Mondrian, de Robert Rauschenberg et de Jasper Johns. L’extérieur du bâtiment ressemble à un gigantesque parallélépipède recouvert de basalte gris au toit légèrement incurvé tandis que l’intérieur occupe une surface d’exposition de 4800 m2 répartie sur cinq niveaux. Une grande place agrémentée de cafés et de restaurants où l’on peut s’arrêter pour parler, lire et se détendre constitue un trait d’union entre les deux structures.

Bibliothèque et centre d’étude - Architecte Zaha Hadid
L’architecte Zaha Hadid a réalisé le corps central du campus de Vienne, qui comprend entre autres la bibliothèque donnant sur le parc et l’amphithéâtre. Le bâtiment, asymétrique, occupe une surface de plus de 41 000 m2 et abrite un laboratoire de langues, des séminaires, des bureaux administratifs, des salles de réception, un centre pour étudiants, une librairie et une cafétéria. La construction, qui compte 5 niveaux hors sol, se compose de deux volumes principaux superposés et emboîtés. Le corps le plus élevé se distingue par une toiture en porte-à-faux dont l’extrémité vitrée fait face au parc du Prater. La conception linéaire et carrée des façades contraste avec l’espace fluide intérieur, dominé par le grand hall d’entrée - le Forum - conçu comme une place centrale tandis que les deux derniers étages, qui donnent sur le parc verdoyant, sont entièrement occupés par la bibliothèque.

DC Tower - Architecte Dominique Perrault
L’architecte Dominique Perrault a achevé en 2013 la DC Tower, le plus haut bâtiment d'Autriche. L’ouvrage se singularise par sa façade « ondulée » et la finesse de sa structure. Les vagues de la façade lui confèrent un aspect liquide, immatériel et malléable, qui change continuellement en fonction de la lumière. À l’intérieur, en revanche, Dominique Perrault a tenté de donner au bâtiment un aspect matériel à forte présence physique. En effet, la structure y est laissée apparente avec ses cadres en béton armé. Utilisés dans les entrées et les espaces de distribution, la pierre et le métal contribuent à générer l’impression d’une structure rassurante.

Cintya Concari

Credit fotografici:
Architekturzentrum Wien: Photo Hertha Hurnaus
Architekturzentrum Wien, Café Restaurant Corbaci: Photo Hertha Hurnaus
Mumok Museum: Photo Mumok
Mumok foyer : Photo Stephan Wyckoff
Leopold Museum: Photo Leopold - Frank von zur Gathen, Katrin Bern Steiner, Julia Spicker
Photo by Roberto Marcatti per: Mak Museum – Stephansdom Hotel - Loose House - Haas House Gasometro - Wu Campus - Hundertwasserhaus

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×