10-05-2018

Snøhetta Planétarium et centre de visiteurs Solobservatoriet Norvège

Snøhetta,

Plompmozes,

Oslo, Norvegia,

Centro Ricerche, Visitor Center,

Le Planétarium et centre de visiteurs Solobservatoriet, conçu par le cabinet d’architecture Snøhetta, constituera la plus grande structure astronomique de Norvège et s’élèvera dans la commune de Lunner, plongée dans la végétation dense de la forêt d’Harestua, à 45 km au nord d’Oslo.



Snøhetta Planétarium et centre de visiteurs Solobservatoriet Norvège

Le nouveau projet récemment présenté par Snøhetta pousse jusqu'aux étoiles les recherches entre architecture et paysage qui caractérisent les projets du cabinet norvégien. Après Svart, le premier hôtel capable de produire de l’énergie au Cercle Polaire Arctique, et Under, le premier restaurant sous-marin d’Europe, ce sera au tour du nouveau Planétarium et centre de visiteurs Solobservatoriet de surprendre et d’émerveiller les visiteurs. Ce complexe de 1 500 m² qui compte une série de cabines interstellaires semblables à de petites planètes pourrait bien devenir l’une des plus grandes stations de recherche astronomique de l’Europe du Nord, en plus d’être la plus grande structure astronomique de Norvège et le plus grand observatoire solaire au nord des Alpes. Le site choisi est plongé dans la végétation dense de la forêt d’Harestua, à 45 kilomètres au nord d’Oslo, dans la commune de Lunner.
La région comptait déjà un observatoire solaire construit par l’université d’Oslo pour observer l’éclipse solaire totale de 1954. La structure avait ensuite été agrandie et utilisée en collaboration avec l’US Air Force afin de surveiller les satellites soviétiques à l’époque de la Guerre Froide entre les États-Unis et l’URSS. Après quoi elle est redevenue un centre de recherche et d’information scientifique géré par l’université de 1986 jusqu’à ce qu’il a été vendu au Tycho Brahe Institute en 2008.
L’institut, qui a pris le nom de Tycho Brahe, un scientifique danois du XVIe siècle fondateur de l’astronomie d’observation moderne. poursuivra cette activité grâce à la structure conçue par Snøhetta qui ne manquera pas de susciter l'émerveillement et la curiosité chez les chercheurs et les passionnés. En effet, le centre de recherche permettra d’observer des phénomènes naturels, tels que les aurores boréales et le ciel nocturne étoilé, mais aussi d’entreprendre un “voyage” dans le monde de l’astronomie.

Pour ce projet du planétarium les architectes se sont inspirés des principes fondamentaux de l’astronomie. En effet, les sept cabines interstellaires qui sont indépendantes du corps central rappellent le système solaire avec les planètes qui tournent autour du Soleil. Les cabines, qui ont des tailles et des surfaces différentes, sont placées dans des positions différentes par rapport au sol, certaines sont partiellement enterrées et d’autres semblent paisiblement posées sur l’herbe. Il s’agit de planètes imaginaires qui ont chacune leur propre nom et qui peuvent accueillir au total 118 visiteurs pour les emmener dans un voyage intellectuel, visuel et tactile dans l’astronomie.

La structure centrale, le Soleil, est la première construction qui attire l’attention lorsque l’on arrive du parcours piéton tracé dans la végétation dense de la forêt d’Harestua. Les architectes ont conçu une structure qui puisse s’intégrer parfaitement dans le paysage avec un toit sinueux recouvert d’espèces herbacées locales comme la bruyère et les buissons de myrtilles. Le toit qui enveloppe la coupole dorée de l’observatoire devient l’élément de transition entre le paysage naturel et la structure construite par l’homme. C’est en évoquant le premier planétarium de l’histoire de l’humanité construit par Archimède vers 250 avant J.-C. que les architectes ont conçu une structure de trois étages partiellement enterrée. La coupole, où figurent les constellations, sort de terre mais se révèle aux visiteurs au fur et à mesure qu’ils s’approchent du centre. Cette dernière renferme le théâtre céleste, le cœur de la structure, qui permet à des groupes de 100 visiteurs à la fois d’assister à une projection réaliste d’étoiles, de planètes et d’objets célestes en général. On retrouve également une série de fonctions annexes, un bar, une zone d’exposition et une réception autour de cette structure centrale, qui grâce à une rampe donne accès à une seconde zone d’exposition et à la terrasse extérieure.

(Agnese Bifulco)

Projet : Snøhetta https://snohetta.com
Lieu : Lunner, Norvège
Images : © Snøhetta/Plompmozes http://plompmozes.com/


GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×