16-05-2018

Mario Cucinella et Arcipelago Italia à la Biennale d’Architecture de Venise 2018

Shelley McNamara, Mario Cucinella Architects MCA, Yvonne Farrell,

Venezia, Italia,

Exposition,

Biennale di Venezia, SpazioFMGperl'Architettura,

À l’occasion de l’inauguration de la 16e Exposition Internationale d’Architecture de la Biennale de Venise et à partir du 26 mai il sera possible de découvrir les pavillons dédiés aux participations nationales dont le pavillon italien réalisé par l’architecte Mario Cucinella qui fait sûrement partie des plus attendus.



Mario Cucinella et Arcipelago Italia à la Biennale d’Architecture de Venise 2018

Le jour de l’inauguration de la 16e Exposition Internationale d’Architecture « FREESPACE » organisée par les architectes Yvonne Farrell et Shelley McNamara pour la Biennale de Venise approche et à partir du 26 mai il sera possible de visiter les pavillons dédiés aux participations nationales. Parmi les plus attendus le pavillon italien mérite la place d’honneur, pas seulement parce que c’est le pays hôte de cet événement, mais surtout parce qu’Arcipelago Italia, le projet réalisé par l’architecte Mario Cucinella, est un exemple concret de la façon dont l’architecture peut devenir l’outil de relance des territoires (italiens) et par conséquent de l’avenir des habitants.

C’est l’architecte Mario Cucinella lui-même qui est venu raconter à SpazioFMGperl’Architettura la genèse d’Arcipelago Italia. Une occasion qui s’est présentée lors du premier entretien de The Architects Series, le nouveau format imaginé par The Plan pour la galerie showroom des marques Iris Ceramica et FMG Fabbrica Marmi e Graniti de la holding Iris Ceramica Group (la vidéo du vernissage propose un extrait de l’entretien).
Le projet a été lancé grâce à un appel national qui a permis de mettre en évidence l’état de l’architecture contemporaine en Italie. Une photographie détaillée de ce qui a été réalisé par les architectes des territoires intérieurs italiens, à savoir les régions non métropolitaines et non côtières qui représentent 60 % du pays et un quart de la population mais qui, comme le souligne Mario Cucinella, sont exclues des grandes œuvres qui concernent les aires métropolitaines.
Ces territoires intérieurs très fragiles qui longent toute la dorsale italienne correspondent sur plusieurs points à la dorsale des tremblements de terre et du risque hydrologique, “mais c’est également l’ADN de cette Italie née de mille communes, de petites cités-États, chacune ayant une grande force et une forte identité” (Mario Cucinella).
L’appel s’est avéré être un instrument clé pour photographier l’état de la profession en Italie. Les architectes italiens ont répondu à l’invitation de Mario Cucinella avec plus de 500 projets. L’analyse des projets candidats a révélé une prévalence des projets privés par rapport aux projets publics ainsi qu’une prévalence des œuvres de type résidentiel. Parmi tous les candidats, près de soixante petits projets représentatifs des bonnes pratiques d’architecture et de l’histoire des lieux ont été sélectionnés. Dans le projet d’installation du Pavillon Italie, les projets sont devenus les étapes d’un voyage qui se déroule à travers la péninsule à la découverte de ses territoires intérieurs.

Le Pavillon Italie a été conçu comme un parcours, où un docufilm produit par Someone srl et Studio Nicama avec Rai Cinema introduit le voyage à travers Arcipelago Italia en racontant l'histoire des différents lieux intérieurs du pays et les futurs possibles. Huit grands livres, semblables à d’énormes guides papier, présentent les itinéraires qui permettent de découvrir les projets d’architecture contemporaine sélectionnés lors de l’appel national, ainsi que les bourgs historiques, les parcours et les initiatives concernées. Ce voyage nous mène à la présentation des cinq zones stratégiques identifiées pour la relance des territoires intérieurs et présentées dans la deuxième salle. Mario Cucinella a donc choisi et coordonné un collectif multidisciplinaire afin de développer cinq projets expérimentaux pour ces régions. Ce collectif est composé d’architectes, d’urbanistes, d’experts en projet participatif, de photographes, de représentants des universités locales et d’autres consultants.
Les cinq zones identifiées par Mario Cucinella pour mettre en évidence les problèmes que l’architecte considère comme urgents et le rôle de l’architecture comme outil concret pour la relance des territoires sont les suivantes : la Barbagia avec la plaine d’Ottana, au cœur de la Sardaigne ; la vallée du Belice avec Gibellina, dans la province de Trapani ; Matera et la vallée du Basento ; Camerino et la zone de l’Italie centrale touchée par le tremblement de terre de 2016 et enfin le Parc national des forêts du Casentino dans l’Apennin tosco-émilien.

(Agnese Bifulco)

16.Mostra Internazionale di Architettura
26 maggio – 25 novembre 2018-02-17
a cura di Yvonne Farrell e Shelley McVamara
#BiennaleArchitettura2018

Padiglione Italia - Arcipelago Italia
Curatore: Mario Cucinella
Management e sponsorship: Giulia Floriani
Coordinatore di progetto: Irene Giglio
Ricerca e sviluppo: Valentina Porceddu, Valentina Torrente, Laura Zevi
Process development: Giuliana Maggio
Allestimento: Giovanni Sanna, Cecilia Perotti
Modelli: Yuri Costantini, Andrea Genovesi
Social Media: Alessia Ravaldi
Advisor del curatore: Mario Abis, Antonella Agnoli, Aldo Bonomi, Maurizio Carta, Luca De Biase, Roberta Franceschinelli, Alex Giordano, Ezio Micelli, Antonio Navarra, Fabio Renzi, Paolo Testa
Progetto grafico: ZUP
Comunicazione: PPAN
Ideazione e produzione video: Francesco Paolucci
Docufilm: Realizzato da Studio Nicama Prodotto da SOMEONE srl
Fotografie: Urban Reports
Catalogo: Quodlibet, Annex - Viaggio in Italia, Domus


GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×