12-01-2015

Marcio Kogan (Studio mk27) et la Redux House de São Paulo (Brésil)

Julius Shulman, Fernando Guerra,

Projets

Cemento, Legno, Vetro,

Ouvrage de Marcio Kogan et de son Studio mk27, la Redux House se dresse dans les environs de São Paulo (Brésil). On retrouve dans cet ouvrage les éléments caractéristiques des projets de Marcio Kogan : dalles en béton, brise-soleil en bois, plan libre, dialogue entre intérieur et extérieur.



Marcio Kogan (Studio mk27) et la Redux House de São Paulo (Brésil)

Située dans les environs de São Paulo au Brésil - où l’architecte a construit grand nombre de ses ouvrages les plus significatifs - la Redux House est un bel exemple de la poétique de Marcio Kogan (Studio mk27). L'architecte utilise dans la Redux House un système de construction élémentaire caractérisé par des dalles en béton et des blocs d'habitation jouant chacun des rôles spécifiques tout en se greffant sur un plan libre et ouvert sur le paysage.

L’architecture de Marcio Kogan semble hériter de l’enthousiasme ambiant des États-Unis d’après la 2e guerre mondiale : l'Amérique victorieuse proposait alors un nouveau style de vie, en accord avec l’air du temps - plein de confiance et d'optimisme - sous la forme d’habitations dont les espaces visaient l'intégration entre l'intérieur et l'extérieur, entre l’espace et l’environnement. La simplicité de construction et le résultat formel caractérisant la Redux House rappellent le programme Case Study Houses qui donna naissance à des villas que nous définirions aujourd’hui encore comme des demeures de « rêve » : la Hunt House de Craig Ellwood ou la Stahl House de Pierre Koenig par exemple. Du reste, les conditions climatiques de cette région du Brésil ressemblent beaucoup, pendant une grande partie de l’année, au climat de la Californie du sud.

Comme dans les Case Study Houses, l’utilisation de deux dalles, pour le plafond et le sol, libère complètement le plan de la maison. À l’intérieur, les fins piliers structurels sont masqués par quatre quadrilatères qui divisent les espaces en fonction de leur rôle (chambres à coucher, cuisine et sanitaires, suite, garage et local technique). Sur trois côtés, des baies vitrées sur toute la hauteur définissent l’espace jour, qui donne sur le bloc de béton de la piscine, dessinant un décor qui n’est pas sans rappeler le contexte résidentiel du Los Angeles des années Cinquante.

Construite tout en haut d’une côte, la Redux House a été conçue pour mettre au maximum en valeur la vue sur la nature. Pas d’océan dans ce paysage mais la campagne d’Itatiba et une forêt sur le versant ouest de la colline. Le plan en L de la Redux House prévoit un seul étage couvert ainsi qu’une piscine prenant la forme d’un bloc en béton rectangulaire perpendiculaire situé au même niveau. Étant construit sur le sommet, le long volume contenant le bassin commence enfoui sous terre avant de sortir progressivement du terrain. Son extrémité s’aventure ensuite au-dessus du vide sur une grande distance. Un effet spectaculaire qui n’est pas sans rappeler les célébrissimes photos de la Stahl House prises par Julius Shulman, notamment les clichés où deux élégantes dames de la haute société conversent dans un salon vitré suspendu au-dessus des milles lumières de Los Angeles.


Marcio Kogan hérite des principes du Style International tout en y appliquant des variantes dans son propre langage. Il masque par exemple les quatre quadrilatères à l’aide de surfaces en bois s’ouvrant en brise-soleil de manière à perpétuer le concept de transparence tout y en insérant celui de l'obscurité totale. Le thème de la légèreté, exprimé à travers les structures suspendues, est traité en contraste aux endroits où les deux lourdes dalles entrent en contact avec l’extérieur et avec les autres éléments de composition. L’interstice entre la toiture et les parois des quadrilatères intérieurs, où la dalle pose sur les piliers, ne sert pas seulement à la ventilation et au passage de la lumière naturelle : il représente également un élément formel qui allège la gravité du plan. Le sol est supporté par des poutres en recul par rapport au périmètre, séparant visuellement le terrain et l’ouvrage en créant un effet d’apparente suspension.

Mara Corradi

Projet : studio mk27 - Marcio Kogan + Samanta Cafardo
Collaborateurs : Beatriz Meyer, Carlos Costa, Laura Guedes, Mariana Ruzante, Mariana Simas, Oswaldo Pessano, Suzana Glogowski, Henrique Bustamante
Maître d’ouvrage : particulier
Lieu : Bragança paulista, São Paulo (Brésil)
Projet des structures : Eduardo Duprat (Benedicts Engenharia)
Projet de décoration d’intérieur : studio mk27 - Diana Radomysler
Projet paysager : Rodrigo Oliveira
Surface utile brute : 679 m²
Surface du lot : 6633 m²
Début du projet : 2009
Fin des travaux : 2013
Maître d’œuvre : Mfc Engenharia
Façades en verre et en bois
Toiture en béton
Structure en béton

Photographies : © Fernando Guerra

www.studiomk27.com
ultimasreportagens.com


GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy