03-10-2018

MAD Architects signe la Clover House, une école maternelle à Okazaki (Japon)

MAD Architects Ma Yansong,

Jardines de enfants, Edifici Pubblici, Scuole & Università,

Pour son premier projet au Japon, MAD Architects a conçu un ouvrage conjuguant histoire du site - une ancienne maison transformée en école maternelle - et architecture contemporaine. Avec son revêtement en asphalte blanc, la Clover House d’Okazaki se distingue nettement du contexte urbain.



MAD Architects signe la Clover House, une école maternelle à Okazaki (Japon)
Les clients de MAD Architects, les frères Kentaro et Tamaki Nara d’Okazaki, dirigeaient depuis des années une école maternelle jouxtant leur habitation, une maison à deux étages comme beaucoup d’autres dans la préfecture d’Aichi. Cette ancienne maison est aujourd’hui devenue une nouvelle structure - la Clover House - qui n’abrite plus la maison de la famille Nara mais de nouveaux espaces entièrement réservés à l’école.
La nécessité d’agrandir l’école en raison de l’augmentation du nombre d’enfants au fil des années a conduit les frères Nara à décider la destruction de la maison d’origine afin de permettre à MAD Architects de créer un nouvel ouvrage ex nihilo. C’est toutefois Ma Yansong, un associé fondateur de MAD, qui a mis en exergue l’importance de l’ancienne structure en bois. Symbole d’un esprit familial inhérent à la méthode des Nara qu’il était essentiel de transmettre aux enfants qui allaient fréquenter l'école, il souhaitait préserver la maison d’une façon ou d’une autre.
Dans la mesure où conserver et agrandir la maison aurait coûté trop cher, les architectes ont décidé de la démolir mais de reconstruire son cadre en bois orthogonal ainsi qu’une partie de son toit en pente : une manière de donner naissance à un lieu de mémoire autour duquel construire tous les espaces annexes nécessaires au développement des activités. Le projet de MAD Architects consiste donc en une structure à piliers et à poutres en bois apparentes rappelant le squelette du précédent ouvrage, sans murs rideaux, ainsi que d’un revêtement de forme plastique entourant complètement le volume. Ce dernier laisse de la place latéralement à un nouvel espace sur trois niveaux qui se greffe au premier, exploitant ainsi le vide créé.
Le présent et le passé sont reliés sans s’interpénétrer dans une distinction nette qui aide les enfants à élaborer le concept de différence et d’organisation fonctionnelle des pièces. Sous le cadre en bois en effet, on trouve les deux plus grandes classes tandis que le volume interstitiel abrite des pièces plus petites telles que la cuisine, les toilettes, les classes plus petites et un bureau au dernier étage. Quand on observe les plans, le poids symbolique et fonctionnel attribué à l’ancienne structure est manifeste. Il est toutefois transcendé par la coque blanche, qui protège tout en laissant doucement pénétrer la lumière et le contexte extérieur. Les baies vitrées et les grandes fenêtres assurent un dialogue continu avec l’extérieur tandis que les lucarnes accessibles tout en haut du bâtiment, tels des yeux ouverts sur le monde, offrent aux enfants des points de vue inédits et stimulants.
Au dernier étage de la structure apparente, les fermes supportent une série de marches en bois menant à une petite bibliothèque. Le jeu et l’apprentissage s’entremêlent ici plus qu’ailleurs tandis que la grande fenêtre donnant sur le jardin permet à certains d’observer les autres enfants depuis une perspective originale.
Le shed de revêtement et le cadre en bois interne parlent deux langages différents. Aucune intersection n’existe entre les deux : l’un surplombe et enveloppe l’autre sans aucune continuité. Alors que les fenêtres extérieures rappellent celles des bâtiments voisins, rien de semblable au revêtement bitumineux à bardeaux blancs n’existe à proximité. Cette variété de langage architectural adopté par MAD génère une discontinuité entre les environnements : ces espaces stimulants deviennent eux-mêmes des outils pédagogiques destinés à éveiller la créativité. Ils sont complétés par des solutions extrêmement ludiques, notamment l’entrée évoquant une grotte ou le grand toboggan reliant le premier étage et l’aire de jeux dans le jardin.
L’ancienne école, un ouvrage préfabriqué à toit à quatre pans qui s’intégrait parfaitement dans le contexte résidentiel, l’homologuant et revendiquant son appartenance à une sphère privée, est à l’antithèse de la solution formelle du revêtement en bardeaux d’asphalte blancs. Suivant un dessin plastique s’affranchissant des lignes orthogonales, elle fait pénétrer l’ouvrage dans un univers sémantique public, le transformant non seulement en patrimoine commun mais aussi en véritable point de repère dans le contexte urbain.

Mara Corradi

Architects: MAD Architects
Directors: Ma Yansong, Yosuke Hayano, Dang Qun
Design Team: Takahiro Yonezu, Yukan Yanagawa, Hiroki Fujino, Julian Sattler, Davide Signorato
Client: Kentaro Nara / Tamaki Nara
Constructor: Kira Construction Inc.
Structural Engineer: Takuo Nagai
Location: Okazaki, Aichi prefecture, Japan
Site Area: 283 sqm
Building Area: 134 sqm
Total Floor Area: 300 sqm
Time : 2012-2015
Photography: © Fuji Koji, Dan Honda

http://www.i-mad.com/

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×