01-11-2017

Lund Hagem Architects signe la Cabin Knapphullet au cœur des fjords norvégiens

Lund Hagem Architects,

Kim Müller, Ivar Kvaal, Luke Hayes,

Oslo, Norvegia,

Projets

À Sandefjord en Norvège, le cabinet Lund Hagem Architects a réalisé le refuge Cabin Knapphullet selon une conception précise de l’espace extérieur, qu’il a transformé en intérieur, étendant ainsi les limites de la maison.



Lund Hagem Architects signe la Cabin Knapphullet au cœur des fjords norvégiens
La petite annexe Cabin Knapphullet conçue par Lund Hagem Architects se trouve à proximité d’une maison de vacances à Sandefjord, dans les fjords au sud d’Oslo. Ses dimensions et son emplacement lui donnent plutôt l’apparence d’un refuge : elle se trouve en effet dans une position isolée uniquement accessible par petits bateaux ou via un sentier qui, depuis le nord, traverse une dense forêt. Quand on arrive côté mer, la Cabin Knapphullet se présente nichée au cœur de grands rochers entourés par une végétation basse typique du paysage côtier norvégien. Même si ses petites dimensions ne le laissent pas présager, elle compte 4 étages.
L’architecture est aussi un miroir qui reflète et valorise les habitudes d’une société, influencées par le lieu et par le climat. Les températures rudes auxquelles les villages norvégiens sont confrontés pendant une grande partie de l’année incitent les habitants à profiter au maximum des journées ensoleillées. L’habitude de séjourner en bord de mer dans des maisons de villégiature agrémentées d’espaces en plein air où les personnes tendent naturellement à se réunir pour profiter de la nature est ainsi bien ancrée. Les espaces de la Cabin Knapphullet sont étroits et aménagés dans les anfractuosités du rocher. Le projet a prévu à parts égales des espaces couverts et des espaces en plein air au niveau du sol afin de créer une continuité entre ces derniers et reproduire la notion de séjour également à l’extérieur.
Pour résoudre le problème des vents, très forts, la maison s’appuie sur la paroi rocheuse côté sud via une toiture en béton plate qui s’incline vers le nord jusqu’à toucher le sol tout en donnant naissance à un grand escalier accessible à pied. L’espace couvert sous-jacent représente tout l’intérieur de la maison, soit environ 30 mètres carrés répartis sur trois étages, comprenant un séjour avec cheminée et une salle de bains au rez-de-chaussée. Un escalier intérieur mène au sous-sol, utilisé comme entrepôt, et permet de monter à la mezzanine qui n’accueille qu’un lit de deux places. L’escalier extérieur quant à lui permet d’accéder à la terrasse sur le toit. Et voici comment un refuge aussi petit parvient à compter quatre étages.
L’impression de continuité entre espaces couverts et en plein air est rendue possible grâce aux murs est et ouest, complètement vitrés et donnant sur de petites cours (l’une se refermant vers le paysage intérieur, l’autre s’ouvrant grand sur la mer). La cour orientée est bénéficie du soleil du matin tandis que la terrasse côté ouest des derniers rayons du soir. Une lucarne a également été ouverte vers la falaise de manière à éclairer l’entrée et la salle de bain en milieu de journée.
L’estompement des limites spatiales est accentué par la pose d’un sol identique et par la présence d’un banc en béton qui s’allonge depuis l’intérieur, là où la toiture s'incline, jusqu’à la cour extérieure côté est dont elle définit le périmètre jusqu’à la paroi rocheuse. Les architectes soulignent que le plan a été élaboré de façon à ce que les espaces extérieurs bénéficient des meilleures vues, en raison justement de l’habitude locale de vivre autant que possible dehors en été. Les vues depuis l’intérieur de la maison se concentrent en revanche sur les aspects les plus intimes du paysage environnant : la trame de la surface de la roche et les changements saisonniers de la végétation.
La palette de couleurs s’inspire d’ailleurs de ces détails environnementaux : le béton blanc de la toiture et du banc imite la roche tandis que les parois intérieures sont en rouvre et que le plafond est revêtu d’un enchevêtrement de planches de chêne.

Mara Corradi

Architects: Lund Hagem Architects
Client: Private
Location: Sandefjord, Norway
Structural design: eStatikk
Gross useable floor space: ca. 30 sqm
Lot size: ca. 22000 sqm
Completion of work: July 2014
Structure in self-supporting concrete
Facades in glass
Photographs: © Kim Müller, Ivar Kvaal, Luke Hayes
http://www.lundhagem.no/

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy