20-02-2015

Le cabinet Henning Larsen Architects inaugure le campus de Kolding au Danemark

Henning Larsen Architects,

SPA, Campus, Universite, Le paysage,

Vetro, Cemento,

Inauguré en automne 2014, le nouveau campus de Kolding au Danemark est un projet complexe d’Henning Larsen Architects. On trouve au cœur de cette réalisation un système de pare-soleil dynamiques et s’adaptant aux conditions climatiques, spécialement étudié par Henning Larsen Architects pour garantir aux activités du campus de Kolding une qualité d’éclairage optimale.



Le cabinet Henning Larsen Architects inaugure le campus de Kolding au Danemark

Situé à un point stratégique des itinéraires citadins, le campus de Kolding signé Henning Larsen Architects est le fruit, après plusieurs années d’étude et de travail, d'un concours lancé en 2008 par l'Université du Danemark. On trouve au cœur de ce projet un système de pare-soleil dynamiques fonctionnels et expressifs.

Le concours exigeait, conformément à l'interprétation du cabinet Henning Larsen Architects, la création d’un nouveau siège universitaire pour les arts, la communication et l’étude des langues qui ne soit pas seulement un pôle d'attraction pour les étudiants mais aussi un monument dédié à la culture de la ville danoise de Kolding. Son emplacement stratégique, dans le quartier de la gare, du port et du fleuve se jetant dans le fjord de Kolding, nécessitait un ouvrage à 360 degrés, une sorte de sculpture à l'échelle architecturale capable de s'imposer comme un point de repère sur le territoire. D’où le choix radical du plan, un triangle isocèle de six étages caractérisé par trois façades vitrées régulières et imposantes mais fragmentées par un revêtement photosensible les embrassant et les métamorphosant.

La volonté de communiquer à l’extérieur le dynamisme du centre universitaire et de garantir aux cours et aux activités de laboratoire dispensées à l'intérieur une qualité d’éclairage maximale a justifié le choix d'une façade continue en verre associée à un système d'isolation composé de 1600 panneaux brise-soleil en acier. Ce dispositif comprend à la fois des éléments modulaires (percés, montés sur cadre et mobiles, ils sont équipés de capteurs surveillant en permanence les niveaux de lumière et de chaleur) et un système mécanique modifiant l’orientation de ces derniers afin de maintenir les conditions climatiques idéales.
La forme du module est à nouveau un triangle, élément non seulement emblématique d’un projet basé sur la technologie mais présentant aussi une apparence particulièrement distinctive. Les modules photosensibles font penser aux systèmes de protection et de défense adoptés dans la nature, rappelant ainsi que l’architecture est un organisme vivant et expressif.

L’accès à l’intérieur se fait par le grand hall, conçu comme une véritable place couverte avec ses balcons et terrasses ainsi que des façades plus privées et plus communautaires. Grimpant sur toute la hauteur du bâtiment, il met en communication les six étages qu’il parcourt. Le rapport entre les parties est obtenu grâce à la rotation du plan triangulaire de chaque étage sur lui-même : le vide créé au centre n’a ainsi jamais la même forme mais génère délibérément des saillies et des renfoncements reliés par les escaliers et donnant naissance à des espaces d'habitation. Un tourbillon visuel qui, comme l’indiquent les architectes, laisse bouche bée tous ceux qui pénètrent pour la première fois dans le bâtiment.


L’agencement intérieur des étages a disposé les salles de classe le long du périmètre en laissant au centre les espaces de connexion. On remarque ainsi, lorsque l’on regarde les plans, un rythme régulier des périmètres contrastant avec les vides et la liberté de jouissance totale des espaces centraux. Le but était d’étendre au maximum les lieux de communication et d’interaction spontanées entre les étudiants, en multipliant les emplacements pour étudier seul ou en groupe et en dessinant des îlots de travail confortables et isolés bien qu’insérés dans les parcours communautaires. L'acte d’étudier a ainsi été traité comme un rite collectif où chacun apprend en observant son prochain et en partageant ses idées.

Mara Corradi

Projet : Henning Larsen Architects
Maître d’ouvrage : The Danish University and Property Agency
Lieu : Kolding (Danemark)
Projet des structures : Orbicon
Projet paysager : Kristine Jensens Tegnestue
Surface utile brute : 13700 m²
Concours : 2008
Début du projet : 2008
Fin des travaux : 2014
Façades en acier, verre et brise-soleil en acier
Structure en béton
Revêtement extérieur en brise-soleil en acier (pare-soleil dynamiques)
Photographies : © Jens Lindhe, Martin Schubert


GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×