05-07-2017

“Alvaro Siza. Viagem sem programa” interviews aux commissaires d’exposition

Eduardo Souto de Moura, Alvaro Siza,

Projets

Le FAB Architectural Bureau de Castellarano expose les portraits et les dessins du maître de l’architecture portugaise. Nous interviewons donc en cette occasion Greta Ruffino et Raul Betti, les commissaires de l’exposition « Alvaro Siza. Viagem sem programa » organisée par Floornature au sein de l’espace d’exposition de Fiandre.



“Alvaro Siza. Viagem sem programa” interviews aux commissaires d’exposition
Comment vous est venue lidée d’exposer uniquement les portraits et les dessins les plus intimes d’Alvaro Siza et non pas ces réalisations architecturales ?
L’idée ayant donné naissance à l’exposition est le fruit de plusieurs rencontres avec Siza dans son cabinet de Porto et de la possibilité d’accéder à ses archives. Un véritable privilège, qui nous a permis d’observer attentivement sa façon de concevoir et d’analyser la réalité et les différents contextes. C’est cette expérience qui nous a donné envie de réaliser une exposition permettant également à d’autres de jouir de ce privilège. Nous souhaitions parler d’architecture et de l’architecte en racontant l’homme, son côté le plus intime, celui que Siza montre à ses amis, aux personnes qui lui sont chères ou même aux inconnus qu’il observe en prenant des notes et dont il aime faire des portraits et immortaliser à travers le dessin.
Comment Siza a-t-il réagi au titre de l’exposition Viagem sem programa ?
Quand nous avons proposé à l’architecte Siza le titre provisoire « voyage sans programme » afin d’avoir son opinion, il nous a répondu qu’en règle générale ses voyages étaient
toujours planifiés dans la mesure où il s’agissait de voyages d’affaires. Quand, toutefois, nous lui avons expliqué de manière plus approfondie que nous voulions parler d’un voyage métaphorique, lié à la vie et aux rencontres parfois fortuites et parfois aussi capables de changer le cours des événements, il nous a donné son feu vert et nous avons délibérément laissé le titre en portugais. Par ailleurs, l’exposition se veut un projet itinérant et par conséquent un peu « sans programme », au gré des opportunités et des demandes qui pourraient se présenter.

Le numéro 53 de Rua do Aleixo à Porto n’accueille pas seulement le cabinet d’Alvaro Siza mais aussi celui d’Eduardo Souto de Moura ainsi que d’autres architectes portugais et notamment de Fernando Tavora jusqu’à son décès en 2005. Que signifie ce choix de cohabitation si atypique ?
Siza souligne, notamment dans le documentaire vidéo tourné au Portugal qui complète le projet d’exposition des 53 dessins, que la principale raison de ce choix est l’amitié : il a en effet noué de profonds liens à l’université avec Tavora mais aussi avec les architectes Souto de Moura et Rogerio Cavaca. Mais en plus de cette amitié, elle s’explique aussi par la valeur qu’ajoute le fait de travailler ensemble, chacun avec son propre cabinet dans un même bâtiment. Siza parle d’une grande amitié et de nécessités communes ayant conduit à opter pour un espace commun.

Selon vous, quelle importance revêt le dessin dans le processus mental et créatif d’Alvaro Siza ?
Siza aime dessiner et, très souvent, il dessine quand il voyage, quand il prend des notes, quand il consigne une idée ou quand il remarque un détail intéressant pour le projet dont il s’occupe. C’est une façon de se souvenir. Dessiner est aussi un plaisir et une façon d’avancer dans des projets parfois difficiles ou tourmentés. C’est pourquoi même dans ses croquis architecturaux, on trouve souvent sur la même feuille des dessins, des portraits de personnes, des détails et des annotations.

Des autoportraits figurent également parmi les dessins exposés. Comment se dévoile l’Alvaro dessiné par Siza?
Siza parle de lui-même à travers le dessin avec autodérision. Dans certains dessins, on ne voit que ses mains, le cahier de croquis dont il ne se sépare jamais et l’image de celui qu’il est en train de regarder à ce moment-là. Siza s’amuse à se représenter dans des situations insolites : à califourchon sur un grand cheval, portant les vêtements d'un général ou sur les ailes d’une colombe survolant la ville.

Mara Corradi

Fotografie: © Corrado Ravazzini
L’exposition FAB Architectural Bureau de Castellarano a été inaugurée le 8 juin 2017. Elle restera ouverte sur réservation (groupes uniquement) jusqu'au 7 juillet.

http://www.fab-architectural.com
http://www.dumbodesignstudio.it

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy