09-07-2018

Ivrée, Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'UNESCO

Roberto Gabetti e Aimaro Isola, Luigi Figini e Gino Pollini,

Gianluca Giordano, Maurizio Gjivovich,

Ivrea, Italia,

Headquarters, Bureaux,

L'Italie compte un 54e site classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO, il s'agit de « Ivrée, cité industrielle du XXe siècle », une reconnaissance qui concerne l'ensemble du système né de la conception humaniste d'Adriano Olivetti et non pas des bâtiments individuels. C'est grâce à l'important répertoire d'images réalisées par le photographe Gianluca Giordano que la rédaction de Floornature a suivi toutes les phases de la reconnaissance et, ce, depuis la candidature.



Ivrée, Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'UNESCO

Du 24 juin au 4 juillet 2018 à Manama au Bahreïn, la 42e session du Comité du patrimoine mondial UNESCO a eu lieu sous la présidence de Sheikha Haya Bint Rashed al-Khalifa. Lors de ces rencontres, les candidatures à l'inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Humanité UNESCO de nouveaux sites culturels ont été examinées. Deux nouveaux sites culturels européens ont notamment été approuvés et inscrits lors de la séance du 1er juillet : le site archéologique de Medina Azahara, Medinat al-Zahra, en Espagne et Ivrée, cité industrielle du XXe siècle en Italie. L'inscription d'Ivrée, nous rend particulièrement fiers car nous avons suivi toutes les phases de la prestigieuse reconnaissance depuis sa candidature grâce à l'important répertoire d'images réalisées par le photographe Gianluca Giordano et mises à la disposition de Floornature.

Petite ville du Piémont, Ivrée a associé son nom à un illustre industriel italien :Adriano Olivetti, le fabriquant des célèbres machines à écrire puis des ordinateurs, mais avant tout un grand innovateur du système industriel italien. Ivrée fut le terrain d'expérimentation pour les idées d'Adriano Olivetti, considérées visionnaires à son époque et entravées par d'autres capitaines d'entreprise, mais encore valides et actuelles de nos jours. Défini comme un modèle de « capitalisme à visage humain », pour Olivetti, la recherche, la formation et la culture représentaient des éléments clé de la création d'entreprise. Outre la grande usine et les bureaux administratifs dans la ville, des bâtiments et des services financés en faveur des communautés locales furent réalisés, comme des crèches et des logements destinés aux ouvriers et aux dirigeants.
Des projets pour lesquels Olivetti eu recours à quelques-uns des plus grands architectes italiens de l'époque : entre autres, les architectes Luigi Figini et Gino Pollini, l’urbaniste Luigi Piccinato puis dans les années 70 Roberto Gabetti et Aimaro Isola. Dans la présentation diffusée par l'UNESCO, on lit comment le complexe industriel d'Ivrée reflète les idées d'un mouvement communautaire, il ne s'agit pas seulement d'édifices, mais d'un projet social exemplaire, expression d'une vision moderne de la relation entre la production industrielle et l'architecture. L'important recueil d'images réalisées par le photographe Gianluca Giordano fait partie du dossier qui a accompagné et promu la candidature d'Ivrée dans les différentes phases du parcours de reconnaissance de l'UNESCO, une initiative organisée par le Comité National constitué en 2008 par la Fondazione Adriano Olivetti avec la Municipalité d'Ivrée et l'École polytechnique de Milan.

Outre le site archéologique espagnol de Medina Azahara mentionné ci-dessus, d'autres sites archéologiques ont été approuvés : les structures mégalithiques néolithiques de Göbekli Tepe en Turquie, la cité ancienne de Qalhât en Oman, le paysage archéologique sassanide de la région du Fars en Iran, le site deThimlich Ohinga au Kenya, les sites chrétiens de la région japonaise de Nagasaki. Passons à l'Europe : au Danemark, le territoire inuit d' Aasivissuit-Nipisat qui abrite des vestiges datant d'il y a 4 200 ans, en Allemagne, le site archéologique de Hedeby et du Danevirke fondamental pour comprendre l'histoire des évolutions économiques et sociales des Vikings en Europe, et toujours en Allemagne la cathédrale de Naumburg, important témoignage de l'art et de l'architecture du Moyen-Âge.

(Agnese Bifulco)

Photos : Gianluca Giordano,  © Guelpa Foundation / Maurizio Gjivovich
http://whc.unesco.org


GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×