29-11-2017

Heneghan Peng Architects : le musée de la Palestine à Bir Zeit

Heneghan Peng,

Richard Davies, Iwan Baan,

Birzeit, Palestina,

Musees,

Pietra,

C'est à Bir Zeit, à 25 kilomètres au nord de Jérusalem en Cisjordanie, que se trouve le musée de la Palestine réalisé par le cabinet dublinois Heneghan Peng Architects. Un monument qui rend hommage à son paysage naturel et culturel



Heneghan Peng Architects : le musée de la Palestine à Bir Zeit
Le musée de la Palestine de Bir Zeit a été conçu par Heneghan Peng Architects et Lara Zureikat en tant que projet architectural et aménagement paysager. Le projet suit la forme d'une colline faisant face à la Méditerranée, un site de 40 000 mètres carrés situé à côté du campus universitaire de Bir Zeit.
La conception d'un musée de la Palestine remonte à 1997 avec Taawon-Welfare, une organisation indépendante qui s'était engagée à apporter une aide humanitaire aux Palestiniens en Cisjordanie, à Jérusalem, dans la Bande de Gaza, dans les régions touchées par la guerre de 1948 et dans les communautés palestiniennes au Liban. Au départ, l'idée était de créer un musée dédié à la mémoire de la Nakba afin de documenter l'exode de la population arabo-palestinienne lors des conflits de 1947-48 et suite à la fondation de l’État d’Israël. Au fil du temps, cette idée s'est transformée en programme de valorisation de la culture palestinienne moderne pour l'avenir.
En effet, Heneghan Peng Architects ont choisi de concevoir une œuvre qui puisse être perçue comme une interprétation des savoirs communs du territoire, à savoir son histoire, sa culture et ses valeurs. Ainsi, le musée s'accomplit dans le lien physique, qui aboutit à l'idée d'identification, avec les terres sur lesquelles il se trouve, en considérant que tous les facteurs culturels proviennent de la terre même sur laquelle ils ont vu le jour. 
L'architecture du bâtiment est composée d'un volume à un niveau situé sur le sommet de la colline et d'un sous-sol qui donne sur un amphithéâtre extérieur, à l'ouest duquel une vaste culture en terrasses s'inscrit dans la pente naturelle. Au rez-de-chaussée se trouvent l'entrée, les services d'administration, les galeries, les salles de projection et une cafétéria. Quant au niveau inférieur, il abrite un centre de recherche et d'enseignement, avec des salles, des laboratoires et des espaces administratifs, qui donne sur l'amphithéâtre en pierre creusé à l'ouest. L'étage inférieur accueille également les salles principales de la collection d'art, les archives photographiques et les entrepôts. Ces derniers, qui ne sont pas accessibles au public, donnent sur un jardin plus privé côté est du bâtiment.
Les tons vifs de ces territoires et leur douloureuse histoire de dominations reprennent vie à travers les formes géométriques agressives anguleuses et pointues du volume principal qui forment un profil en zigzag, et ce quel que soit l'endroit d'où on le regarde. Ces lignes façonnent d'autres lignes qui descendent le long de la colline, et marquées par des murs de pierre, elles suivent les traces des activités agricoles précédentes et forment les terrasses. Sur les magnifiques photos prises d'en haut, ces terrasses apparaissent telles des couches distinctes d'un héritage historique en affleurement permanent.
D'après le projet de l'architecte jordanien Lara Zureikat, dans son extension au jardin, qui abrite des arbustes autochtones et des plantes importées par des routes commerciales, le musée décrit la diversité de la végétation présente aujourd'hui en Palestine. Ainsi, lorsque l'on longe ses murs de pierre, on peut admirer des agrumes naturalisés comme des herbes aromatiques natives. Le musée associe l'identité palestinienne la plus ancienne à ces éléments qui en font désormais partie, permettant ainsi de lire dans le patrimoine agricole l'incroyable enchevêtrement des phases historiques de cette terre.
Le projet fait preuve d'un équilibre instable entre la recherche d'intégration et la recherche de distinction paysagère, comme s'il traduisait une volonté d'identification dans l'histoire du lieu constamment ignorée, limitée, entravée. Quel que soit l'endroit d'où on le regarde, le musée de la Palestine semble soumis à une lourde tension, exprimée dans ses lignes directrices, qui ne diminue pas dans l'intégration avec la terre ou dans la présence de la végétation cultivée en terrasses.

Mara Corradi

Design Team - Concept/ Scheme: 
Design Heneghan Peng Architects
Lara Zureikat – Landscape Architect
ARUP (London) – Civil/ Structural/ Building Services/ Fire
Davis Langdon/ AECOM (London) – QS
T/E/S/S (Paris) – Concept Façade
Bartenbach GmbH (Aldrans, Austria) – Concept Lighting
Projacs International (Jordan) – Project Managers
Design Team - Tender/ Construction Stage
Heneghan Peng Architects
Lara Zureikat – Landscape Architect
Arabtech Jardaneh (Local Partner) - Civil/ Structural/ Building Services/ Fire/ QS
Projacs International Palestine – Project Managers
Client: Welfare Association/ Taawon
Contractor’s
Consolidated Contractors Company, Ramallah, Palestine
Tubeileh, Nablus, Palestine
Al Sabe Landscape Contractors, Qalqilia, Palestine
Location: Birzeit, Palestine (West Bank) 
Size: (Phase I) - 3,500 sqm Building & 40,000 sqm Gardens
Construction Period: 24 months
Environmental Standard: LEED Silver (First LEED Certified building in Palestine) 
Specified Materials
Dolomitic Limestone - Nassar Stone Ltd., Bethlehem, Palestine
Schueco Curtain Walling & bespoke brise soleil - ALICO, Dubai, UAE
Tretford Carpet - Waterford Carpets Ltd., Ireland
ERCO Lighting - ERCO, Germany
D-Line Ironmongery - D-Line, Dubai, UAE
Bespoke Fitted furniture - Manjorco, Ramallah Palestine
Signage/ Wayfinding - Creative Ad Design, Beit Jala, Palestine

Photos by © Iwan Baan, Richard Davies

www.hparc.com
http://www.palmuseum.org

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy